Tour de Fronce.

Ma belle famille est à la maison. Pour faire la sieste, le #TourdeFrance est en fond sonore. Et je me rends compte que je ne vous en ai jamais parlé…
Vous pensiez que le Tour de France est couvert de pub? Accrochez-vos ceintures, vous êtes encore loin du compte…

Initialement, le Tour de France a été créé par le journal… »L’Auto » ! Dans une guerre avec le journal… « le Vélo »!!! ça ne s’invente pas…

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Auto) fr.wikipedia.org/wiki/L%27Auto

Et c’est le résultat d’une vrai guerre entre industriels, sur fond d’affaire Dreyfus.
Du coté « Vélo », on prône les courses sur circuit.
Du côté « Auto », on prône les courses sur routes.
Cette dernière position a un autre avantage : Montrer des courses sur route permet de faire circuler l’idée que la France a de nombreux chemins carrossables…

Or, début 20e, l’idée contraire était, semble-t-il, un frein à la vente de voitures. Le Tour de France avait donc initialement pour fonction la promotion conjointe d’un journal , « l’Auto »et de… l’automobile, tout court!

Le cyclisme, lui n’avait pas spécialement besoin de promotion : Tout le monde adorait déjà ça.

Vous allez me dire: « Mais ça c’était avant… »
Attendez un instant…

Grâce à cette opération, « L’Auto », associant son nom à une course ultra-célèbre, a largement supplanté « le Vélo ».

Bon, en 1945, l’Auto est dégommé pour cause de ‘patriotisme’ un peu trop Gothic Fraktur, «Propaganda Abteilung in Frankreich», collabo, touça,touça…
#EspritSportif

Mais le #TourdeFrance, arrêté par une autre personne du journal Jacques Goddet, justement pour éviter le détournement par la propagande nazi, lui survit.

A la Libération, Goddet reprend le #TDF et les restes fumant de « l’Auto » et fonde…

L’Equipe! (Coucou L’EQUIPE ! )

Qui, suite a divers événements, se retrouve, en 1964, avec les Éditions Amaury. Et il ne faut plus que quelques autres péripéties pour que tout ça soit aux mains d’une seule famille, la famille Amaury.

La famille Amaury, c’est la n°247 des 500 familles les plus riches de France.
Marie-Odile Amaury et ses enfants, c’est 370 M€.
C’est 270 fois moins que Bernard « 100 000 patates » Arnault mais c’est quand même confortable.
(https://www.challenges.fr/…/marie-odile-amaury-et-sa-famill…)

Le Groupe Amaury est séparé en plusieurs entités :
-Groupe L’Equipe (Journaux et régie pub.)
-Amaury Lab (Services, photos…)
-Amaury Sport et Organisation. ASO, pour les intimes.

Et ASO, c’est BEAUCOUP d’événements sportifs. Tout un tas de tours cyclistes nationaux, le Rally Dakar (Ex-Paris-Dakar), la cérémonie du Ballon d’Or, et même, modernité oblige, le Mud Day (Course, obstacles, de la boue, you know…)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amaury_Sport_Organisation…

Si je faisais ma Audrey Vernon , je dirais que les participant-e-s aux Mud Days se roulent dans la boue pour Marie-Odile. (En la payant en plus!!!)

Le Groupe Amaury, de fait, c’est -à l’exception notable des JO (dont on pourrait aussi parler…) et des championnats de France- ce qui EST le secteur sportif médiatique en France.

(Fun-fact… En me renseignant sur les Championnats de France, j’en ai trouvé des croquignolets… Championnat de France de Pizza, de Barbecue, de Coiffure, de Air Guitar…)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_de_France

Et donc, le #TourdeFrance n’est pas couvert de pub.
Il EST une pub.
Il s’agit d’une opération globale d’attraction de votre attention, de fourniture du contenu pour vous vendre le contenant.
L’événement, le media et la pub ne font qu’un.
Et cette tendance est loin d ‘être isolée…

Nouvelle pub EDF : Du « bon » usage d’un budget pub pour servir son actionnaire…

Dans « Le nouvel esprit du capitalisme » de Eve Chiappello et Luc Boltanski ,on apprend que le capitalisme ne survit que grâce à la récupération de ses critiques.
 
Dans sa nouvelle pub #EDF tâche opportunément de nous faire croire que les aspirations révolutionnaires se résument à des voitures électriques et des panneaux solaires…
 
https://www.youtube.com/watch?v=0wCSc9S0Q-Y
 
Dans cette nlle pub #EDF, on appréciera le discours disant que « Les gens veulent toujours tout changer mais ça n’a pas changé grand chose, sauf maintenant, l’énergie. »
Ah bon?
 
Dans cette nlle pub #EDF, on appréciera le gloubiboulga des connotations, mettant au même niveau Mai 68, luttes féministes, chute du mur de Berlin, célébration bleu-blanc-rouge de la coupe du monde de 98. Non, « des gens dans la rue » =/= « Les gens veulent tout changer. »
Ce gloubiboulga vise probablement à cibler le plus de classes de populations possible. Différentes générations, différentes préoccupation, gauche, droite, etc…
On n’est pas dans une pub pour une niche de consommation…
 
Dans cette nlle pub #EDF, on appréciera d’ailleurs la séquence des événements retenus et une des interprétations possible des cibles : Extrême gauche-Gauche-Droite-Extrême Droite. Il y en a qui ont retenu la leçon du 1er tour des présidentielles. Ou pas.
 
Dans cette nlle pub #EDF, on lira avec intérêts les écritures non floues : « Cessons de nous haïr »; « Droits de la femme »; « La Nature, le futur. » ; « Il n’y a pas de Plan B. » (#TINA) ; « Planète. » Le social, l’environnemental, le patriotisme et en même temps le « citoyen du monde » sans aucune critique du capitalisme, ça ne vous rappelle la ligne politique de personne?
Vraiment? Aucune critique du capitalisme, horizon dégagé grâce à l’entreprise et à la technologie seulement positives, sur fond de « Tout le monde a les mêmes intérêts et veut la même chose au fond. » #ToutChangerRienChanger
#LREM
 
Dans cette nlle pub #EDF,au prix d’une concession à l’existence d’un peuple (#Populisme) uni, on réduit les aspirations présentes de celui-ci à ne vouloir que sauver le climat à travers les entreprises. #CapitalismeVert
 
La publicité, chez EDF, c’est tout une histoire… Dans les années 80-90, elle déploie une énergie (!) et un pognon de dingue (lol) dans des spots alors qu’elle détient le monopole de l’électricité. La fonction n’est alors pas d’engranger des ventes : Personne n’a le choix d’aller se fournir ailleurs.
http://www.strategies.fr/actualites/marques/r8372W/plus-que-des-spots.html
 
Les fonctions semi-avouées sont au minimum de faire rentrer dans la tête des gens un certain discours et d’avoir un pouvoir financier sur la presse
 
Pouvoir qu’elle ne s’est pas privé d’exercer lorsqu’un journal a publié des infos déplaisantes sur l’EPR.
http://observatoiredelapublicite.fr/2011/11/17/edf-la-tribune-et-la-publicite/
 
Rappelons par ailleurs que EDF a comme actionnaire l’Etat français, à 83,7%
https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/investisseurs-actionnaires/l-action-edf/structure-du-capital
 
Dans un contexte où, pour une bonne partie de la population, la moindre parole émanant du gouvernement est décrédibilisée, du seul fait que ce soit le gouvernement qui parle, ce spot d’EDF tombe à pic.
 
Dans cette nlle pub #EDF, bonus, on trouve une #RenaultZoé en placement produit, en pub dans la pub. Renault dont un des plus gros actionnaire est…l’Etat Français (15% https://www.zonebourse.com/RENAULT-4688/societe/). Décidément quelle chance que ce spot s’inscrive, en plus, dans la continuité du plan de comm’ démarré en novembre par le Ministère de la Transition énergétique après une réunion avec les constructeurs automobiles !
https://youtu.be/VEaWpkAtxpo
 
Bref, bref,…
 
Au regard des utilisations passées de la publicité par EDF, des structures actionnariales, des calendriers des plans com’ et des discours même pas sous-jacents, il n’est pas déraisonnable d’envisager que ce spot, très court, très simple à réaliser rapidement, et donc très peu cher car aussi blindé d’images d’archives gratuites soit un geste de secours en urgence envers le gouvernement.
 
Mais une aide d’urgence au gouvernement, c’est pourtant l’effet de ce spot. Un effet qui ne peut pas avoir été ignoré par les professionnels qui ont conçu ce spot. Car, décider des impacts de leur productions, c’est leur métier.
#NousVousDevonsPlusQueLaLumière #DevenonsLEnergieQuiChangeVosIdées.

Poison Ivy

Le massacre de Ludlow  fut une attaque de la Garde Nationale du Colorado et et des gardes privés de la Colorado Fuel and Iron Company contre un camp de 1200 mineurs grévistes, le 20 avril 1914.  Il y eu entre 19 et 26 morts, femmes, homme mais majoritairement des enfants . En guise de réponse, les mineurs s’armèrent et attaquèrent des dizaines de mines, détruisant les biens et multipliant les échauffourées avec la Colorado National Guard. Ce qu’on appellerait, de nos jour, le conflit social fit entre 69 et 199 morts. (C’est quoi une guerre civile alors?)

Ivy Lee, un des pères de la propagande moderne, créateur d’une entreprise concurrençant  directement Bernays, pour ceux et celles qui ont vu la conférence, fut embauché par John D. Rockefeller Jr , qui dirigeait la mine pour blanchir l’image de la famille Rockefeller, substantiellement ternie…

Ivy Lee fut surnommé « Poison Ivy » après qu’il eu fait circuler des communiqués de presse indiquant que les morts initiaux avaient été provoquées par des poêles mal réglés… Et que donc l’introduction du meurtre dans le conflit venait des mineurs.

Néanmoins, un siècle plus tard, plus personne ne parle du massacre de Ludlow et John D. Rockefeller Jr est considéré comme un financier philantrope (Il a été notamment décoré Grand-Croix de la légion d’honneur après avoir fait restauré les chateaux de Versaille, Fontainebleau et la Cathédrale de Reims.)

Quant à « Poison Ivy », en 1966, ce fut le nom donné à une super méchante ennemie de Batman. Ses pouvoirs étant entre autres de prendre le pas sur les esprits avec des phéromones et d’empoisonner d’un baiser… Troublant…

 

Restons simples

Article publié auparavant sur le site de Et Faits Planète, en date du 2 février 2013.
Je ne sais pas si c’est moi, mais j’ai l’impression que nous entretenons une certaine curiosité pour la ruine…

De l’empire romain jusqu’à l’épave du Titanic, les géants déchus nous fascinent. Est-ce leur grandeur ? Est-ce leur déchéance ? Qu’est-ce qui nous pousse à porter notre attention sur la puissance mise à bas ? Je ne sais pas… Peut-être est-ce une curiosité morbide… Une manière de se rassurer, de se dire que nous sommes à l’abri de cela… Au contraire, une manière de se faire peur…

Car s’il est une chose qu’elles nous apprennent, c’est que rien n’est à l’abri de l’effondrement. Pire, que plus haute a été l’ascension, plus dure est la chute, plus soudain est le retour à l’humilité. Les dinosaures ont beaux avoir régné sur la terre pendant des dizaines de millions d’années, il aura suffi d’une météorite et de quelques années sans Soleil pour les dégommer. Le Titanic avait beaux être insubmersible, il aura suffi d’un autre caillou, de glace celui-ci, couplé à l’excès de confiance de son capitaine, pour qu’il coule. Une météorite, un iceberg, un grain de sable… Un grain de sable encore qui transforme Pripiat,ci contre, la ville près de Tchernobyl en un d’enfer nucléaire où la radioactivité est telle qu’elle ne laisse que quelques heures aux rares photographes qui s’y aventurent pour nous en rapporter une image fantomatique. Et que dire de Prora, ci dessous, la gigantesque station balnéaire construite de toutes pièces par les nazis et qui n’est plus maintenant qu’un long alignement d’immeubles en béton gris, squelette fossilisé d’un dinosaure de propagande.

Les Grecs avaient un concept pour parler de la démesure, l’hybris. Et cet hybris était un des plus grands pêchés possibles. Il qualifiait la faute de ne pas avoir su s’arrêter à temps, d’avoir perdu sa modération, être allé trop loin. Icare trop près du Soleil, Midas trop avide, Méduse trop belle, trop, trop, trop… Mais la soeur de Hybris est Némésis, la vengeance, la colère des Dieux. La démesure entraîne un retour de bâton d’ampleur comparable. Méduse y laisse sa beauté, transformée en un monstre pétrifiant, Icare y laisse sa vie Midas, celle de sa famille.

Ainsi, de notre fascination pour la ruine des géants, il serait utile que nous tirions des leçons. George Bush avait beau avoir créer le « Too big to fail » (littéralement  « trop gros pour échouer », trop imposant pour faire faillite.) en guise de justification pour sauver des banques mastodontes, cela n’existe pas. C’est se bercer d’illusion, d’un contre-sens historique. Même avec des étais, des renforts, des contrefort et des pansements, les murs finissent toujours par tomber. D’autant plus haut qu’ils ont été montés.

Activia et Actimel, parfaits pour bourrer les cochons!

Ce week-end des personnes m’ont demandé des précisions concernant « le produit laitier phare de votre trousse à pharmacie ». Je fais donc remonter cet article dont la première publication remonte au 12 décembre 2011. N’hésitez pas à partagez le lien de l’article ou du blog…

_______

Enfin,enfin, enfin, ça y est !

Le yaourt phare de Danone se fait enfin taper dessus de manière un peu sérieuse.

Il avait, c’est vrai déjà subit un revers il y a quelques années.

Rappelez-vous, ça s’appelait BIO de Danone. Et ça ressemblait à ça:

Du vert, un soleil, bio écrit dessus en gros… Le message est intensément perceptible…

Sauf que ce n’était pas du tout issu de l’agriculture bio! Ce que des consommateurs ronchons ont quand même relevé.

Alors, il s’est passé ça.

On a changé 1 mot. Rien ne change de l’intérieur et ça se voit de l’extérieur.

Et comme ça marchait quand même très bien, Danone a aussi sorti Actimel. Et d’autres lui ont emboîté le pas. Activia, Actimel, ce sont 10% du chiffre d’affaire de Danone en Europe…

A prendre tous les matins, voire pendant vos pauses, comme en-cas. Et pourquoi donc? Parce que ça a bon goût? Que nenni! Les autres aussi peuvent avoir bon goût. Celui-ci,« ce qu’il fait à l’intérieur se voit de l’extérieur. »

http://www.youtube.com/watch?v=UbgJa9b5v7A

Voir la vidéo de 1994 sur le site de l’INA avec le fameux sloggan…

« ce qu’il fait à l’intérieur  se voit de l’extérieur. » Quel sloggan superbe! Plus imprécis et non spécifique, c’est quasiment impossible…

« Ce qu’il fait » Il fait quoi exactement?

« A l’intérieur » , » A l’extérieur » Où ça précisément?

Et qu’est ce qui « se voit »?

Toutes les réponses à ces questions nous sont données implicitement. Le mannequin de la pub de 94, diffusée lors du lancement suggérait que le produit avait un impacte sur la silhouette. (Et que dire des joues gonflées de la dame qui parle de la buche de belle-maman dont elle a été sauvée par 14 jours de yaourt.) Et les schémas de ventres, vus dans toutes les pub suivantes laissaient penser que l’action se faisait à ce niveau . Pour Actimel et consort c’était même encore plus précis puisque l’action était présentée sous forme de petites briques tapissant plus densément le tube digestif….

Et bien maintenant on sait ce que ça fait.

Le mérite en revient à Didier Raoult (professeur de microbiologie et spécialiste des maladies infectieuses.) qui avait tiré la sonnette d’alarme dans la revue scientifique « Nature » de septembre 2009 : Les probiotique, depuis longtemps, servent à bourrer les porcelets d’élevage industriel. Ce sont des activateurs de croissance qui peuvent, à temps d’élevage égaux, donner des porcs 10% plus pesants. Efficace.(Voir, pour quelques données brutes, la page 543 de ce document. On y apprend que nourrir la mère a un effet sur les porcelets… Il y a bien un effet « santé » puisque la mortalité passe de 32,2% à 11,2%. « Mais » au sevrage les porcelets font 7,3 kg au lien de 6,4… Tout benef’… Si on souhaite faire de l’élevage de masse.)

Et ce sont ces probiotiques qu’on nous vend par pot de 1 milliard.

« agit à l’intérieur et ça se voit de l’extérieur. » ça veut dire active la production de graisse. L’exacte opposé de ce que disent implicitement les publicités. Ainsi, en début d’année, des chercheurs ont comparé les flores intestinales d’obèses et de non-obèses. Et là… Oh! Surprise! Les premiers étaient bourrés de probiotiques, ceux qu’on trouve justement dans les yaourts « Inside Job ».

Du coup, Danone se trouve dans l’obligation de retirer toute allégation « Santé »de sa comm’ (Traduire «va continuer à adapter son niveau de communication » si vous êtes du Figaro)

La multinationale de l’alimentation aura quand même eu 20 ans pour faire son beurre en engraissant le chaland. Bon appétit.

[En cherchant des infos sur cette affaire, je suis tombé sur un article de HEALTH & FOOD, n°77 Mai/Juin 2006 (Revue « destinée au corps médical »et dont le rédac chef est un docteur (docteur en quoi?)… ) au sujet de « la 4e Convention Internationale sur les probiotiques » . Il semble qu’on y ai fait l’éloge des probiotiques… Je vous laisse regarder, à la toute fin de la page, qui organisait ces conventions… Mention spéciale pour le tout dernier paragraphe qui nous amène à penser que les probiotiques pourraient faire maigrir en relatant une expérience qui relate l’exacte opposé : Comparer des souris ayant un flore intestinale  (Et qui mangent moins, messieurs dames!) avec d’autres qui n’en ont pas (Qui mangent plus! Aha!). Et de terminer l’article avec « Si on est encore bien loin du probiotique qui fait maigrir, il n’est désormais pas impensable que des modulations de la flore intestinale puisse exercer un effet sur le poids. »   Alors que les souris sans flore mangent plus mais grossissent moins que les autres. Oui, il y a un effet. La flore fait prendre du poids! Ce n’est pas maigrir qu’il aurait fallut faire comme projection mais bel et bien « grossir« . ça aurait fait tâche dans ce joli papier… Et si on va encore un peu plus loin… Le n°78 de la revue parle encore de probiotiques via les prébiotiques. Le 79 parle de la santé des intestins, évidemment secouru par les probiotiques. Le 80 n’a pas moins de 3 articles avec le mot probiotique dans leur titres. C’est qui qui s’est acheté un journal…? Les producteurs d’alicaments ? D’ailleurs, j’aimerais bien voir qui y fait de la publicité… ]

Il faut abolir les entreprises de relations publiques.

Le nouveau court metrage de Josh Fox (Réalisateur de Gasland, à voir dans la section Des Films du blog.) est en ligne. Il s’agit d’une réponse à la réponse faite par les industries du gaz à son premier film.

On y apprend que l’entreprise de relation publique employée pour mener cette basse tache  est la même que celle qui a fait prendre 10 ans de retard à la lutte anti-tabac. J’aimerais d’ailleurs retrouver la référence de l’article qui me vient en tête…

Il y était fait mention d’un calcul assez simple. D’une part le nombre de décès par cancers du poumon est proportionnellement relié au nombre de cigarettes qui se vendent.D’autre part, pendant de nombreuses années les entreprises de relations publiques ont fait de la désinformation vantant les mérites « santé » du tabac, aboutissant à une hausse tout à fait connue du nombre de cigarettes vendues pa rapport à la période précédente. Calculer le nombre de morts dans lesquelles les relations publiques ont une responsabilité de ce seul fait. (On estime, à peu près, à 150 millions le nombre de morts entre le début du 20e siecle et maintenant…)

Il faut impérativement éduquer les gens à réfléchir. L’école ne le fait pas correctement, les parents ne le peuvent pas, la télé fait exactement le contraire… Il faut que nous démolissions les gens qui jouent avec l’opinion publique. Ces gens sont à la démocratie ce que la police politique et la torture sont aux dictatures. (Oups, je viens de paraphraser Chomsky là…) Alors que tout le monde sens que le système a des versant nocifs qui ne pourront plus durer longtemps, ces gens font tout pour le faire perdurer.

Jugez par vous même de ce en quoi consistent les relations publique à l’échelle de Gasland : http://vimeo.com/44367635 [vimeo 44367635 w=400 h=300]

SOS Education…Vraiment???

[ADDENDUM ! La page  a été modifiée le 6 au matin! Seule la vidéo est disponible en page d’accueil, plus trace du texte de la pétition ici . En contrepartie, en page 2, on peut télécharger (pas consulter directement…) et signer le texte de la pétition. Mais texte-pétition et vidéo ont été disjoints. Rien ne permet de passer de la page 1  à la page 2. La pétition devient moins accessible mais si on y arrive on peut désormais signer la pétition sans avoir accès à la vidéo. Qui était de loin la plus éclairante du vrai sens de l’initiative. Il semble qu’on ait voulu décrocher la vidéo-boule puante du texte édulcoré.]

Cette page (http://www.soseducation.com/greve27septembre/) me semble un excellent exercice d’esprit critique face à une source d’information.

La page est titrée « Grève du 27 Septembre ». Le chapeau de page est une image de tête de cortège de manifestation. A titre personnel, je me suis dit « Tiens! Une informations des grévistes sur les raisons de la grêve. »
Cela m’a incité à lire.
La pétition est rédigée de manière à ce qu’on ne puisse pas être contre ce qu’elle met en exergue en gras. Qui pourrait être contre l’idée que les enfants doivent sortir de l’école en sachant lire…? A première lecture en diagonale, j’ai pensé la signer.
Cette pétition met en avant un texte qui ne parle quasiment que de ses intentions, peu des moyens auxquels on souscrit.
Or les intention d’une action me paraissent toujours, d’un certain point de vue, positivables… Les bonnes intentions, l’Enfer en est pavé, parait-il 🙂

L’association qui a créé le site nous donne beaucoup d’informations très précises à son sujet. En pied de 2e page. Pour y accéder, il faut déjà avoir cliqué sur « Je signe » (Le 2e acte d’engagement déjà! Le premier consistant à lire la pétition en entier volontairement…). Mais ces informations, sous couvert d’une extrême précision, nous cachent leur…inutilité. Quel est l’intérêt  pour des personnes comme vous et moi d’avoir un numéro de SIRET ou de déclaration à la CNIL?  Par contre, comme moyen de joindre l’association, seulement des moyens différés ou fortement engageants (mail, téléphone ou courrier.) Cela a pour effet général de réduire la probabilité des tentatives de traçage de l’auteur. Alors que l’organisme à bel et bien un site internet. Pourquoi n’est-il pas disponible?  Là ça commence à sentir très mauvais pour la pétition…

Et quand on regarde la vidéo, c’est le bouquet…

Les 60 premières secondes (couramment celles qu’on regarde avant de zapper…Surtout si la vidéo s’annonce longue (pas de barre de temps à son pied) Elle fait 12-13 minutes lorsqu’on la regarde sur Viméo.)), sont complètement non spécifiques et s’adressent ainsi autant à des gens de gauches que des gens de droite, dès lors qu’ils sont préoccupés par l’état de l’école. Les secondes suivantes sont ensuite relativement confusionnantes, quand, au regard de tout ce qui précède, on s’attend, à une explication  en provenance des grévistes…

Et puis, pêle-mèle :

Appel à la peur : « Si vous êtes angoissés pour vos enfants, vous avez raison. »)

-Origine des chiffres perdue la plupart du temps : Les sources citées sont invérifiables. Pas de bibliographie, ni de webographie.  Alors que les sources semblent relativement pointues donc facilement publiables, surtout sur un site web. Les page 26 et 27 de « l’Etat de l’école », seule source donnée, ne parlent pas des nombres de fonctionnaires évoqués vers 2 min45 et 4min.  Erratum du 6 octobre ! J’ai confondu les pages 26-27 du pdf du rapport avec les pages 26-27 du rapport (qui figure en page 28et 29 du pdf. Les nombres de fonctionnaires cités sont bien ceux figurant au rapport (Au passage, on y lit que le nombre d’administratifs est bien de 126 915 en 2010. Et qu’il était de 249 762 en 2000… Lorsque SOS Education propose de réduire de moitié, elle occulte que c’est déjà ce qui vient d’être fait.) Mais « L’Etat de l’école » est une production du Ministère de l’Education Nationale qui, au vu de certains graphique, doit aussi être lu de manière avertie…

-Utilisation d’argument d’autorité : En citant l’INSEE, la Cours des Comptes, l’Education Nationale sans plus de précision.

-Calcul simpliste voire biaisé : La moyenne de 14 élèves… Je veux bien croire qu’il y a des problèmes de gestion mais d’ici à observer une telle différence entre le vécu et le calculé, c’est sans doute qu’il y a un problème quelque part ailleurs… La moyenne est une mesure de tendance centrale. Elle est facile à calculer mais elle est très sensible aux extrêmes… Or, sans plus de précisions, dans les 12 millions d’enseignants on peut imaginer que sont sans doute comptés les personnels en disponibilité (0 élève.Mais pas de salaire.), en détachement (sur des missions de formations des enseignants), en décharge syndicale (assurément même…) mais aussi les enseignants spécialisés (En CLIS, on a 6-8 élèves maximum !), les personnels de direction (Directeur d’établissement et son adjoint… ce sont des enseignants. 0 élèves.), les CPE. Cela représentera facilement  un bon tiers des enseignants. Refaites le calcul en tenant compte de cela…Vous tomberez sur 20-21 élèves. Beaucoup moins révoltant déjà… Mais attention, c’est une approximation! Je n’ai pas de source. Il s’agit d’un calcul grossier, seulement indicateur de tendance. Au passage, dans le chiffre des 126 915 fonctionnaires non-enseignants, est-ce que sont comptés les personnels de direction et les CPE ? Non parce comme ils n’enseignent pas…

-Décrédibilisation anticipée de la critique (« Aucun expert sérieux ne peut le contester. » D’ailleurs qu’est-ce qu’un expert sérieux ? Comme je ne suis pas un expert du tout, je peux alors le contester ? 🙂  )

-Culpabilisation (« C’est aussi parce que nous avons laissé faire. »)
Et j’en passe…

Donc sur la forme, seulement la forme, ce document me semble un élément de propagande très bien préparé et possiblement très trompeur.
Et pour aller un peu plus loin, je trouve un peu culotté de la part de l’asso de dire que l’initiative est apolitique et de produire une pétition à destination du ministre de l’Education, du premier ministre, du Président et du Parlement. Apartisane, à la limite, ce serait affirmable…

Mais apartisane ou même « indépendante » comme énoncé…et bien…non plus, ça ne l’est pas… La page d’accueil de l’association présente le soutien de 144 députés. Loin d’être de tous les bords, il sont quasiment tous de l’ UMP.(Je dis quasiment car je n’ai pas vérifié pour tous…) Leur appartenance ne figure évidemment pas sur le trombinoscope. Ce qu’une association apartisane ferait sans doute apparaître clairement. Celle-ci est clairement de droite. Et pas qu’un peu (Vanneste, Panafieu…).

Et pour finir, le plus étonnant.

Il est fait référence, dans la vidéo, vers 7 minutes,  au fait qu’au début des années 90, la France se classait correctement dans les évaluations de l’OCDE. Mais que, à partir de 1995, il y a une régression.

Or, information non notifiée, en 1995, c’est l’arrivée de la droite au pouvoir

Alors quelle conclusions tirer de tout ça ?

En ce qui me concerne, je trouve qu’il y a, au minimum, dans cette initiative une forme de malhonnêteté. Car il y a double discours autant sur la forme que dans le fond.

Elle présente comme une demande de changement et de révolution, une pétition qui va juste demander aux actuels dirigeants de continuer exactement comme ça, voire d’accentuer leur politique actuelle… (Quand le libéralisme échoue, il répond par « Il faut plus de libéralisme.»…Revoir « La stratégie du choc« … )

En tout cas, c’est de la propagande très réussie, riche en ingrédients savoureux et tout à fait convaincante de prime abord. Et en plus, pas simple et chronophage à décortiquer. Très réussie. Pas étonnant qu’elle fonctionne bien cette pétition !

Maintenant, je vais aller prendre un peu le soleil.

Belle journée à vous !

Mes sources :

-La vidéo originale, dans laquelle on peut naviguer et faire des retours arrière… : http://vimeo.com/28923541

-La 2e page du site de la pétition : http://www.soseducation.com/greve27septembre/petition.php

-L’Etat de l’école : http://media.education.gouv.fr/file/etat20/87/0/l_etat_de_l_ecole_2010_160870.pdf

-Les soutiens à SOS éducation : http://www.soseducation.com/signataires_mesures.php

-La page d’accueil de SOS Education : http://www.soseducation.com/

-La stratégie du choc. : http://propag.wordpress.com/2011/10/03/la-strategie-du-choc/

-La définition d’un argument d’autorité : http://fr.wikipedia.org/wiki/Argument_d%27autorit%C3%A9

-La définition de l’appel à la peur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Appel_%C3%A0_la_peur

-La définition de l’apolitisme: http://fr.wikipedia.org/wiki/Apolitisme

Ajout du 6 octobre : Un article très intéressants qui permet d’aller plus loin sur le fond de SOS Education : http://www.liberation.fr/societe/0101469635-sos-education-attention-danger

Et le journal Libération n’en est pas à son premier accrochage avec ce groupe qui semblait déjà tenir un double discours en 2006 : http://www.liberation.fr/societe/010170391-droit-de-reponse-l-association-sos-education

http://www.liberation.fr/societe/010165516-sos-education-en-croisade-pour-le-retour-a-l-ecole-d-antan

Comprendre l’affaire de Karachi en 3 minutes.

Voilà un très bel exemple que ce que la presse doit, à mon avis, faire pour utiliser au mieux internet comme vecteur d’information.

Voici donc une animation, à la fois très simple et très claire concernant l’affaire de Karachi. Affaire dont je ne connaissais rien ou presque, il y a encore 10 minutes. Rien de rébarbatif et, au contraire, que du très instructif. Un minimum de langue de bois et très peu de surplus voire pas.

ça me plait beaucoup.

Par contre, l’affaire en elle même, une grivèlerie de grande ampleur est une vraie saleté.

L’info amusante que je tire de cette infographie c’est que si Chirac n’avait pas détesté Balladur, on n’aurait jamais rien su… Ah! Les petits délices de l’entre-déchirement fratricide…

 

 

 

 

La mazarinade du matin.

« Je ne puis faire peser l’impôt sur les fortunes de France, Sire : ce sont elles qui nous soutiennent, et récupérer quelque écus auprès des pauvres est impossible. Je vous conseille donc de promulguer quelques taxes nouvelles auprès de celui qui ne pourra se défendre facilement, mais qui au nom de ses grandes espérances, acceptera ce sacrifice, si l’on sait lui parler : le peuple.« 

Cardinal de Mazarin,1660…

[Attention, j’ai trouvé cette phrase sur Facebook et je ne trouve aucun ouvrage qui en soit la source exacte. Ce qui ne veut pas dire qu’elle est fausse. Mais rien n’indique qu’elle soit vraie. :-)]