Horrible petite lecture du matin…

On appréciera déjà le titre « Face à » plutôt qu’un truc du genre « Avec »… Aller, un peu de debunkage d’inepties religieuses sur l’homosexualité. (#Pléonasme)

(Les images ont été publiées par https://twitter.com/nocteon)

 

Paragraphe 1 : Nos positions antérieures étaient complètement fausses.
Mais quand même, l’homosexualité peut être une phase. Et les homo se sentent coupables.
#LectureDePensée

Paragraphe 2 : On a le droit de se sentir gênés quand même! Et les homo se sentent coupables.

Les 2 premiers paragraphes sont assez softs en fait.

Paragraphe 3 : Etre homo ce n’est pas la même chose qu’avoir des comportements homo. Retenez vous du transpédégouinage mouillé.
Ou comment gérer sa dissonance cognitive entre l’injonction de tolérance et celle de discrimination…

Paragraphe 4 : Oui, notre paragraphe 3 est tordu. Mais les relations homo c’est pas pareil que les relations hétéro.
Point.
Parce que.
Et pis c’est tout.
#AhBon? #Sources?

Paragraphe 5 début : La relation homo est inféconde. Mais pas inféconde comme les hétéro inféconds, d’ailleurs la preuve, eux ils peuvent adopter.
#CaCEstDeLaPreuve

Paragraphe 5 fin : Les études scientifiques sont fausses. Believe my opinion. Du coup : Doute➡️Paf ! Appel à l’ignorance ➡️ Principe de précautions ➡️Les enfants doivent être protégés, tout ça, tout ça. #PoidsDeLaPreuve
https://www.youtube.com/watch?v=M6kYqnpV2XQ&index=16&list=PL3afqzRJWpYLuh3W3zb_a80usGoee8UtI … #PenteGlissante

On déconne mais la plupart des religions sont basées sur ce schéma : « On ne peut pas prouver que Dieu existe, donc dans le doute, on va faire ce qui est écrit dans ce bouquin. D’ailleurs il ne peut pas être totalement faux, c’est Dieu qui l’a écrit! » #RaisonnementCirculaire

Avec une stratégie du doute, doublé d’un appel à l’ignorance, et on rentre dans le rond-point sans sortie du raisonnement circulaire. Imparable.

Les définitions (S’il y avait encore des gens qui pensaient qu’il y a un certain pouvoir à décider du sens des mots, cqfd…) :
« L’homophobie » (#OnEstBienPlacés) : En France, les homo ne devraient pas trop la ramener puisqu’à d’autres endroits, c’est LEGALEMENT un crime.
ET
L’homophobie c’est pas bien, sauf s’il s’agit d’influer sur ce qui est LEGAL ou pas.
#HypocrisieLevelLégendaire
#OnVousVoit

« L’homoparentalité » : On est contre. C’est tout. Enfin, pas nous, l’Eglise. Mais c’est presque pareil.

« Homosexualité et vie chrétienne » : Si on vire tous les homo de nos tâches bénévoles, on sera plus très nombreux et on sera dans la mouise…Déjà que… Alors bon…

« La Bible » : Story time! 2 entités célestes arrivent dans une ville. Personne ne veut les accueillir. Alors #Dieu (L’inspirateur du bouquin, remember?) crame la ville. Mais c’est surtout parce qu’ils étaient pas accueillants.#Booo!
La sexualité c’était secondaire.
Mais quand même.

Du coup, c’est évident, la Bible dit c’est MAL! (Par contre, les passages où on dit que si tu insultes père ou mère, tu seras mis à mort, que tu ne peux pas porter 2 étoffes différentes, ou que tu dois choisir entre Dieu et l’Argent, c’était faux.)

D’une manière générale, les prises de positions religieuses sur l’homosexualité sont de bonnes bases de travail pour qui souhaite s’entraîner à décortiquer les doubles discours.
Facile pour démarrer et tellement savoureux.
Je recommande.

Communicator 🤖VS Mamies fachées

Macron parle aux retraités. EM s’en félicite, saluant la patience de l’explication.. « J’vais vous expliquer ». Ben tiens… Je lui en donnerais, moi, du « J’vais vous expliquer. »

Relevons d’abord le « petit » touché de bras sur la meneuse de l’insurrection qui vient. >👋flat, flat et reflat< Un touché double à triple l’inclinaison à l’acceptation. (Gueguen et al .) Il lui couvre carrément la main. ça ne manque pas, elle finit par être d’accord avec lui. Merci la psychologie sociale.

Passons ensuite un moment sur l’argument ultra-pourri de l’espérance de vie. 🤢 Les personnes entrant en retraite aujourd’hui ont une vie de 10% plus longue que celles le faisant en 1980. MAIS le PIB en € constant en 1980 était de 453Md pour 52M d’habitants alors qu’il est aujourd’hui de + de 2200 Md pour 67M d’habitants!

(-Donnée espérance de vie : https://www.ined.fr/…/graphiques-inte…/esperance-vie-france/
-Données démographies : https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_France…
-Données PIB : https://fr.wikipedia.org/…/Produit_int%C3%A9rieur_brut_de_l… )

Le nombre d’actifs en 1980 était de 22,6M. 26,3 en 2011. J’arrondis à 27 pour 2017. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_active) Oui, le nombre d’actifs en proportion de la population diminue. MAIS le PIB par actif est passé de 453Md/22M : 20 600€ à 2200MD/27M : 81 500€!!!🌟 La croissance, remember?

Pendant que l’espérance de vie prenait 10%, le PIB prenait 300%!!! Traduction : Si nous ne subissions pas de ponction sur la valeur produite de la part des personnes à qui nous vendons notre travail, il y aurait largement de quoi payer des retraites.
Ponction qui a encore augmenté lors du tour de passe-passe « J’ai baissé les cotisations salariales pour relancer la machine » ET EN MEME TEMPS, j’ai baissé les cotisations patronales (Mais je ne le dis pas.)

D’ailleurs admirons le 🔄 raisonnement paradoxal. J’évite de vous payer de la retraite➡️Je diminues les cotisations➡️Plus de consommation➡️Plus d’activité➡️Je vous paye de la retraite.
Autant ne pas baisser les retraites directement, non…? Pensée Complexe?

⚠️Les flèches sont des désirs, pas des réalités prouvées.
⚠️L’activité, indiquée par le PIB qui a explosé, n’a guère besoin d’augmenter. En tout cas, pas pour nourrir tout le monde. Par contre, le travail et le produit du travail semblent avoir besoin d’être mieux répartis…

« Je vous demande un petit effort pour relancer l’économie »
La prémisse est fausse. Elle n’a pas spécialement besoin d’être relancée.
« On va vous aider, M’sieur le Président! » lance un homme. Le produit le plus raffiné du capitalisme, c’est le pauvre de droite.

Continuons.

L’argument « C’est pour aider les jeunes » est chou. C’est un peu un argumentoc… Il ne souffre pas de contestation. Qui ne veut pas aider les jeunes? Mais alors, pourquoi ne pas aller chercher les parts de gâteaux qui manquent plutôt que de re-répartir les miettes qui sont cruciales pour certains?

Au delà des arguments qui présentent une façade de « bon sens », il y a en fait des contre-sens factuels, des paralogismes, des raisonnement sans preuve et une certaine vision du monde. Un monde où les premiers de cordée sont en réalités tirés par tous les autres. Avec joie.

En somme, j’vous explique : Manu VIP. Mamies RIP.

[Cet article a été primairement publié sous forme de suite de tweets sur Twitter.]

C’est la reprise! A votre santé!

Après une pause considérable, il va y avoir un peu d’activité par ici. 🙂

Pour commencer, un article digne des vacances, au sujet du whisky… Bon, on n’est pas grandement buveur par ici, voire pas du tout ( Et on le restera.)mais l’article ici reproduit depuis une page de passioné (La Soif du Malt.) nous éclaire sur un autre sujet : « Le meilleur ».

« Le meilleur XXX du monde/de France » ou « Elu le meilleur XXX » sont des mentions couramment utilisées en marketing. Mais les féru-e-s de métamodèle auront reconnu un superlatif absent (Le meilleur par rapport à quoi?) ou une omission simple (Elu par qui? comment?)

Voici une illustration pratique de ce qui peut se passer quand on répond à ces questions…

Vous avez été des dizaines à m’envoyer sur Twitter une tétrachiée de papiers vantant le miracle de la semaine: « Un single malt d’Aldi vendu moins de 20€ a été élu meilleur whisky au monde » (encore un).

Avant de ne pas vous en remercier, 3 points:

– C’est Spirits Business [NDLR : Un journal spécialisé, pour le moins confidentiel et qui doit pas mal de ses revenus à des encarts publicitaires possiblement achetés par les firmes possédant les marques évaluées dans le concours… The Independant, qui relaie l’info passe lui pour beaucoup plus sérieux mais est aussi vendeur d’encarts. De la fabrication d’une Shit News…] qui décernait les médailles… Son palmarès a été rendu public en juin, dans l’indifférence générale. Jusqu’à ce que The Independent le sorte comme un scoop il y a 5 jours. Un creux dans l’actu, je connais, ça nous fait parfois écrire de ces trucs…

– Le palmarès totalisait 188 breloques attribuées (j’ai compté avec mes petits doigts, j’ai pu en laisser passer). 188 scotches récompensés. Traduction: pour rentrer les mains vides, il fallait vraiment embouteiller du sans-plomb mal raffiné.

– Les Speyside se répartissaient à eux seuls dans 9 catégories: Standard (la moins « prestigieuse », celle où concourrait Aldi), Super Premium, Ultra Premium, NAS, Jusqu’à 12 ans, 13-18 ans, 19-30 ans, plus de 31 ans, single casks. Je suis d’accord avec toi, ça manque cruellement de catégories Méga Premium, Giga Premium, Supra Luxueux Premium. L’année prochaine peut-être.

Allez, sur ce je te colle le lien vers le papier à maudire. Ça t’apprendra

Je vous éviter le lien, fort peu utile à la démonstration. « Le meilleur du monde » est souvent le meilleur du monde de tout mon quartier limité à ma rue, vers ma maison…

De l’usage de la théière en politique…

J’aime bien cet extrait d’article de Bertrand Russell. (Dont la version complète nous est aimablement fourni par le CORTECS, ici.)

 Many orthodox people speak as though it were the business of sceptics to disprove received dogmas rather than of dogmatists to prove them. This is, of course, a mistake. If I were to suggest that between the Earth and Mars there is a china teapot revolving about the sun in an elliptical orbit, nobody would be able to disprove my assertion provided I were careful to add that the teapot is too small to be revealed even by our most powerful telescopes. But if I were to go on to say that, since my assertion cannot be disproved, it is intolerable presumption on the part of human reason to doubt it, I should rightly be thought to be talking nonsense. If, however, the existence of such a teapot were affirmed in ancient books, taught as the sacred truth every Sunday, and instilled into the minds of children at school, hesitation to believe in its existence would become a mark of eccentricity and entitle the doubter to the attentions of the psychiatrist in an enlightened age or of the Inquisitor in an earlier time.

Selon ma propre traduction (que je livre à votre indulgence, merci…)  cela donne à peu près cela :

« De nombreux orthodoxes [religieux] se comportent comme si c’était l’affaire des sceptiques de réfuter les dogmes plutôt qu’aux dogmatiques de les prouver. C’est, évidemment, une erreur. Si je suggérais qu’entre la Terre et Mars, il y a une théière en porcelaine tournant autour du Soleil selon une orbite elliptique, personne ne pourrait le réfuter, dès lors que j’ai pris la précaution d’ajouter que la théière est trop petite pour être observée, même par nos plus puissants télescopes. Mais si je continuais en disant que, puisque mon affirmation ne peut être réfutée, il est intolérable pour la raison humaine d’en douter, on pourrait à juste titre penser que ce que je dis est absurde. Cependant, si l’existence de la théière était relatée dans des textes anciens, enseignée comme une vérité sacrée tous les dimanches et instillée dans l’esprit des enfants à l’école, alors hésiter à croire en son existence deviendrait une marque d’excentricité et destinerait l’hésitant à l’attention des psychiatres, à une époque éclairée, ou à l’Inquisition en des temps plus ancients. »

Comme on l’aura compris, il s’agit initialement de déboulonner Dieu et ses filiales. Mais cette analogie de la théière me parait intéressante à un autre titre. Elle peut être appliquée à bons nombres d’idées politiques et de courants de pensées dominants où l’affirmation et le matraquage constant viennent remplacer l’argumentation… Je pense en particulier à certaines stratégies économiques.

Cela me fait penser à cette tribune d’un politicien suisse (Fathi Derder, plutôt centre droite dans mon souvenir) qui décrivait ses homologues français avec un brin de défiance en rapportant une anecdote. Au cours d’une discussion avec des sénateurs, il s’était trouvé en désaccord avec eux. Après avoir recadré le propos, le suisse s’était vu redire la même chose que précédemment sans une once d’argumentation ou de contre argumentation supplémentaire tout au plus de la paraphrase. Il en était arrivé à la conclusion que « Pour un politicien français, quand on n’est pas d’accord avec lui, c’est qu’on a pas compris ce qu’il dit. » ( Fathi Derder a le sens de la formule…)

D’ailleurs, en qui concerne aussi les politicien-ne-s, comme les orthodoxes que pointe Russell, il-le-s semblent exactement agir comme si c’était aux journalistes et aux citoyen-ne-s d’être mieux informé-e-s qu’eux-lles pour être en possibilité de démentir en permanence leurs approximations affirmées avec aplomb. Sinon comment expliquer le fleurissement des services de vérification des faits et autres site de critiques des media..?

Bref, buvez de la tisane mais ne buvez pas la tasse…

Anti-systèmes, objectivité et mouvement perpétuel…

En raison des activités que je mène, je suis souvent perçu comme un allié potentiel des personnes « anti-système ». C’est parfois le cas. J’ai été plus d’une fois approché par des gens qui me parlaient de l’énergie libre. J’avoue avoir été séduit par l’idée que, peut-être, on avait trouvé une source d’énergie inépuisable et quasi gratuite. Mais il se trouve que j’ai fait des études scientifiques et j’ai notamment fait un peu de physique…

La physique, vous savez, la science qui tâche de décrire comment fonctionne la matière, tout ça… Et je dis bien « Décrire », la science, si elle peut être instrumentalisée, lorsqu’elle est bien faite est objective. C’est même sa raison d’être. Produire des théories, pas des hypothèses. Même si, quand une théorie dérange quelqu’un, il a tendance à donner à ce mot le sens d’hypothèse. Genre « La théorie de l’évolution, vous savez, ce n’est qu’une théorie. » Et bien justement. Une théorie, c’est ce qui est considéré vrai jusqu’à ce qu’on l’affine par la démonstration.

Cette mise au point étant faite, revenons à « l’énergie libre ». Souvent il s’agit de faire tourner un mobile avec des aimants. Les vidéo fleurissent sur internet. Et, je l’avoue, je trouve l’idée séduisante. Affectivement… J’aimerais bien. Mais voilà, la physique démontre que c’est impossible.

En revoici les éléments de cette démonstration, simple et efficace, expliquée par 2 ados…

Il y a là une leçon importante… Nos perceptions peuvent être trompeuses et ce d’autant plus qu’on a envie de croire en ce qu’on voit, quelle que soit l’origine de cette envie. Couplé à la démonstration, faite récemment, que nous surestimons généralement notre propre objectivité, y compris lorsque les biais d’évaluation sont connus, cela pousse à se méfier grandement de nos jugements dits objectifs…

Et maintenant, amis subversifs comme amis mainstream, le réchauffement climatique info ou intox?

…jusqu’au bout…

Voici une entretien avec Jean Bricmont. Cet entretien est synthétique de la position qui devrait être défendue dans une république/une démocratie réelle. Et il est bien dommage qu’il faille le rappeler pour finalement défendre l’expression des Dieudonné et autres Bourges au visage Boutineux. « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » comme ne l’a pas dit Voltaire…

Au passage, au cours de cet entretien est illustrée la figure rhétorique de la pente glissante : Argumenter qu’un fait aura pour conséquence un autre plus grave celui-ci en entrainant un autre pire. Genre « Autoriser le mariage pour tous c’est détruire la famille, la base de la société. Il ne faudra alors pas s’étonner du déclin de la France » Et avec elle, du Monde. Chute dont on sait, comme c’est la seule planète habitée connue, qu’elle entrainera tout le Système Solaire. Au minimum.

La propagande d’extrême droite expliquée aux indigné-e-s.

« Les idées à la con ne progressent pas grâce à l’intelligence de ceux qui les propagent mais grâce à la connerie de ceux qui prétendent les combattre. »

La démonstration toute en image de belle facture, dans ce billet de blog. Agréable et saine lecture à vous.

 

Dassault Système

Dans  une interaction via réseau social , on m’a demandé mon avis sur tableau qui se trouve à cette adresse.

Et , en fait, je n’ai pas grand chose à apporter à l’article en question tant il me semble bien fait et rigoureux dans ses vérifications, sources à l’appui. Le travail de recherche et de vérification de faits a permis de produire un nouveau tableau.Ce qui était la meilleure chose à faire. Sur le fond, j’aurais seulement pu pointer cette incongruence d’agents communaux sortis d’on ne sait où sans savoir, de prime abord comment la vérifier.

Mais ce qui est intéressante, c’est que j’ai une méthode d’approche différente. Qui donne des résultats bien moins catégoriques mais qui demande aussi beaucoup moins de temps et de travail.

J’aurais cherché du côté de l’impartialité de l’informateur afin de juger du « taux raisonnable de fiabilité » à accorder à l’article. Dans ce cadre, il y a une question que je me pose donc directement : Qui produit l’info ? Qui la diffuse?  Dans ce cas, l’IFRAP et le Figaro

Pour le Figaro, c’est Serge Dassault, sénateur UMP, condamné pour corruption  et qui avait, semble-t-il, tendance à influencer les gêneurs de sa mairie de Corbeil-Essonne avec de l’argent… Peut-on imaginer que le journal qui lui appartienne, très officiellement lui, soit aux ordres? En fait, il le dit lui-même : Oui.

Par ailleurs, voyons le site de l’IFRAP, producteur des chiffres, et dirigeons nous directement vers les mentions légales (c’est souvent là qu’il y a les pépites.). Le directeur de publication est Olivier Mitterrand. Tiens, Mitterrand…–>Wikipedia mon ami : Olivier Mitterrand, promoteur immobilier (C’est mal parti), neveu de François (Celui qui a transformé le mot « socialisme » en cheval de troie du néolibéralisme.), élevé au rang d’officier de la légion d’honneur en 2010 par le Nicolas Sarkozy pendant que son frérot, Fréderic, était ministre de la Culture… Besoin d’aller plus loin ?

Avant même de toucher aux chiffres, et en 5 clics, compte tenu des conflits d’intérêts et capacités de malversations sur la chaine de production de l’information, il était possible d’imaginer un gros risque d’orientation des informations et donc de disqualifier considérablement l’article.

Ce faisant, je semble commettre ce qui, en rhétorique, s’appelle un empoisonnement de puit. C’est à dire considérer que la mauvaise conduite d’une personne dans un domaine teinte forcément tout ce qu’elle dit, voire en fait un menteur. L’empoisonnement de puit est un biais rhétorique assez grave et répandu. Néanmoins, je me défends de m’y livrer complètement. En effet, fouiner ainsi, non pas sur l’info en elle même mais sur les producteurs de celle-ci permet d’avoir une première idée de l’esprit dans lequel les info ont été transmises. ça ne remplace pas une vérification d’information mais cela permet de faire un premier tri, de juger, comme je le disais plus haut, du « taux raisonnable de fiabilité » à accorder à l’information, pour envisager de creuser ou de laisser passer. Et comme c’est souvent assez facile de procéder ainsi, le temps investi rapporte bien…

Dans ce cas précis, la vérification des faits permet de dire que ce n’est pas une simple manipulation mais de la pure falsification. CQFD. Merci les journalistes.

Comment s’explique la surreprésentation des étrangers dans la criminalité?

Quelques phrases prises dans cet excellent article qui montre, encore une fois, que corrélation n’est pas causalité. Je recommande chaudement la lecture complète de l’article. Ce sont 5 minutes bien employées…

Ce qui vient d’être exposé permet par ailleurs de comprendre pourquoi le constat que les étrangers commettent davantage de crimes que les nationaux est un phénomène universel.

Mentionnons encore que le phénomène de «brutalisation» que nous avons évoqué ci-dessus explique également pourquoi les Etats qui ont réintroduit la peine de mort aux Etats-Unis ont connu ensuite une augmentation de leur criminalité violente… En effet, lorsque l’État procède lui-même à des exécutions capitales, il désinhibe les citoyens en les confortant dans l’idée que la violence est une manière adéquate de résoudre les conflits, augmentant ainsi le nombre de crimes violents.