Pub, pas besoin de corrompre…

Ce conseiller de Paris ferraille, dans cette vidéo, contre une demande à la ville de Paris en paraphrasant le publicitaire Jacques Séguéla, disant que les villes sans pub sont tristes…
 
Et il accompagne le tout d’un chapelet de moisissures argumentatives, lyriques et dignes d’un vendeur de foire.
 
 
( Séguéla : « C’est elle, par la voie de l’affichage dans l’espace public, qui apporte à la ville l’info, la couleur, l’humour, la joie de vivre, le partage, le talent et qui favorise le vivre ensemble. »
 
 
A l’entendre, la pub, c’est la vie, quoi. Enfin…ça le fait vivre.)
 
Revenons à l’intervention de Jean-Louis Missika.
Mêler l’art au débat sur la pub me parait un misleading…
Et ceux qui disent qu’il faut défendre la pub parce que c’est de l’art, du beau… sont souvent les mêmes qui coupent les budgets communs de la culture, la livrant à l’obligation d’avoir recours à… la pub, pour se financer.
 
Utiliser la polysémie du mot « publicité » pour donner de la légitimité à la fabrique du consentement en s’appuyant sur celle, bien fondée, de l’accès du public aux débats de ses élu-e-s, est aussi une moisissure argumentative.
 
Parler de ses souvenirs est une forme d’appel à la tradition.
Tout comme parler de Rome…
Ramener l’omniprésence lumineuse des enseignes, des logos, des idées, sponsors, naming… à quelques fresques romaines éparses… finit de ruiner la crédibilité de cette intervention.
 
Je comprends que Danielle Simmonet soit morte de rire en écoutant cela. Car pas une once de cette intervention n’a de rigueur argumentative : On est entre le prêche et la… pub pour la pub.
Sans même l’avertissent « Visuel non contractuel. »
 
Et, du coup, sous ses dehors très sérieux, il est très difficile d’y répondre adéquatement.
(Le pigeon, l’échiquier, tout ça…)
Reste le rire.
Et la navrance, un peu.
Car ce monsieur est adjoint à la mairie de Paris.
 
Par curiosité, je suis allé voir la notice Wikipedia de l’homme en question.
 
➡️Rédac’ chef de MediaPouvoirs.
➡️DG d’un groupe d’édition qui appartenait à Havas (Tiens… Quand je parlais de Séguéla…)
➡️Soffres
➡️BVA
➡️Admin-Lobbyiste pour Iliad (X.Niel)
 
 
Dans une espèce de présomption, je m’étais dit qu’il avait écrit son discours à partir d’éléments de langages.
Mais, là, du coup, je peux croire que tout est de lui.
Et c’est pas joli-joli…
#IlsSontLaCorruption

Nouvelle pub EDF : Du « bon » usage d’un budget pub pour servir son actionnaire…

Dans « Le nouvel esprit du capitalisme » de Eve Chiappello et Luc Boltanski ,on apprend que le capitalisme ne survit que grâce à la récupération de ses critiques.
 
Dans sa nouvelle pub #EDF tâche opportunément de nous faire croire que les aspirations révolutionnaires se résument à des voitures électriques et des panneaux solaires…
 
https://www.youtube.com/watch?v=0wCSc9S0Q-Y
 
Dans cette nlle pub #EDF, on appréciera le discours disant que « Les gens veulent toujours tout changer mais ça n’a pas changé grand chose, sauf maintenant, l’énergie. »
Ah bon?
 
Dans cette nlle pub #EDF, on appréciera le gloubiboulga des connotations, mettant au même niveau Mai 68, luttes féministes, chute du mur de Berlin, célébration bleu-blanc-rouge de la coupe du monde de 98. Non, « des gens dans la rue » =/= « Les gens veulent tout changer. »
Ce gloubiboulga vise probablement à cibler le plus de classes de populations possible. Différentes générations, différentes préoccupation, gauche, droite, etc…
On n’est pas dans une pub pour une niche de consommation…
 
Dans cette nlle pub #EDF, on appréciera d’ailleurs la séquence des événements retenus et une des interprétations possible des cibles : Extrême gauche-Gauche-Droite-Extrême Droite. Il y en a qui ont retenu la leçon du 1er tour des présidentielles. Ou pas.
 
Dans cette nlle pub #EDF, on lira avec intérêts les écritures non floues : « Cessons de nous haïr »; « Droits de la femme »; « La Nature, le futur. » ; « Il n’y a pas de Plan B. » (#TINA) ; « Planète. » Le social, l’environnemental, le patriotisme et en même temps le « citoyen du monde » sans aucune critique du capitalisme, ça ne vous rappelle la ligne politique de personne?
Vraiment? Aucune critique du capitalisme, horizon dégagé grâce à l’entreprise et à la technologie seulement positives, sur fond de « Tout le monde a les mêmes intérêts et veut la même chose au fond. » #ToutChangerRienChanger
#LREM
 
Dans cette nlle pub #EDF,au prix d’une concession à l’existence d’un peuple (#Populisme) uni, on réduit les aspirations présentes de celui-ci à ne vouloir que sauver le climat à travers les entreprises. #CapitalismeVert
 
La publicité, chez EDF, c’est tout une histoire… Dans les années 80-90, elle déploie une énergie (!) et un pognon de dingue (lol) dans des spots alors qu’elle détient le monopole de l’électricité. La fonction n’est alors pas d’engranger des ventes : Personne n’a le choix d’aller se fournir ailleurs.
http://www.strategies.fr/actualites/marques/r8372W/plus-que-des-spots.html
 
Les fonctions semi-avouées sont au minimum de faire rentrer dans la tête des gens un certain discours et d’avoir un pouvoir financier sur la presse
 
Pouvoir qu’elle ne s’est pas privé d’exercer lorsqu’un journal a publié des infos déplaisantes sur l’EPR.
http://observatoiredelapublicite.fr/2011/11/17/edf-la-tribune-et-la-publicite/
 
Rappelons par ailleurs que EDF a comme actionnaire l’Etat français, à 83,7%
https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/investisseurs-actionnaires/l-action-edf/structure-du-capital
 
Dans un contexte où, pour une bonne partie de la population, la moindre parole émanant du gouvernement est décrédibilisée, du seul fait que ce soit le gouvernement qui parle, ce spot d’EDF tombe à pic.
 
Dans cette nlle pub #EDF, bonus, on trouve une #RenaultZoé en placement produit, en pub dans la pub. Renault dont un des plus gros actionnaire est…l’Etat Français (15% https://www.zonebourse.com/RENAULT-4688/societe/). Décidément quelle chance que ce spot s’inscrive, en plus, dans la continuité du plan de comm’ démarré en novembre par le Ministère de la Transition énergétique après une réunion avec les constructeurs automobiles !
https://youtu.be/VEaWpkAtxpo
 
Bref, bref,…
 
Au regard des utilisations passées de la publicité par EDF, des structures actionnariales, des calendriers des plans com’ et des discours même pas sous-jacents, il n’est pas déraisonnable d’envisager que ce spot, très court, très simple à réaliser rapidement, et donc très peu cher car aussi blindé d’images d’archives gratuites soit un geste de secours en urgence envers le gouvernement.
 
Mais une aide d’urgence au gouvernement, c’est pourtant l’effet de ce spot. Un effet qui ne peut pas avoir été ignoré par les professionnels qui ont conçu ce spot. Car, décider des impacts de leur productions, c’est leur métier.
#NousVousDevonsPlusQueLaLumière #DevenonsLEnergieQuiChangeVosIdées.

L’état fait sa pub…

Cela fait quelques fois que je vois apparaître, lors de mouvements sociaux, sur ma timeline Twitter, sur mon mur facebook, des contenus payés par le gouvernement…

Le message que ces contenus activent présentement chez moi c’est « Plutôt que de le diriger vers des nécessités sociales et environnementales, le gouvernement dépense l’argent pour tenter de désamorcer un mouvement par des pub à côté de la plaque. (Tout en finançant des entreprises qui ont fait une spécialité de notre espionnage.) »

Ou comment bien faire comprendre qu’on n’a rien compris…

https://twitter.com/gouvernement…/status/1067359231660253184

Effet rebond ou comment rien ne change en changeant tout…

Vous connaissez l’effet rebond?

Il s’agit ici du fait qu’une avancée dans le domaine des économies d’énergie implique des dépenses d’énergie supplémentaires car les usages changent de manière plus globale.
En voici l’illustration par une vacherie de pub immobilière, qui en fait la promotion en disant, en substance :
« Achetez du neuf pour faire des économies d’énergie. Et avec l’argent économisé, achetez vous du kérosène à brûler en tours du monde variés. »

#ClimateChange ? #StopPUB !

https://twitter.com/Groupe_Arc/status/1063386195848253440

(Et on leur dit aussi que l’énergie grise du Béton-Polystyrène-Tuile neuf est astronomique? #MakeTheBetonGreatAgain #Rénovation )

Opération LePasClerc.

Temps de lecture : 3 minutes. Lorsque j’ai vu passé l’offre publicitaire de E.Leclerc,  elle m’a inspiré des choses. Puis j’ai laissé passé mais lorsque mon collègue Martial Bouilliol a lui-même publié un article à ce sujet, je me suis dit que c’était l’occasion de « regards-croiser ». Une thématique vue par l’un et par l’autre, l’un ancien publicitaire et l’autre, moi, hypn0tiseur, tous 2 profondément contre la propagande…

Lire la suite

Ce père sans honte détourne les découvertes du neuromarketing pour mieux nourrir ses enfants!

(Ce père éhonté n’est autre que Pascal du blog www.commeuneailedepapillon.fr. Il publie régulièrement sur ses coupables industries. Tous les aveux sont sur son site.)

Une étude des années 70, reproduite au début des années 2000 montre qu’à l’aveugle, les zones du cerveau liées au plaisir sont plus activées par du Pepsi cola que par du Coca cola, un peu moins sucré. Mais que c’est le contraire s’ils savent ce qu’ils boivent. Traduction : Les gens préfèrent le Pepsi sauf s’ils savent que ça en est!

Une marque de Cola inconnue activant encore moins les centres du plaisir que les 2 autres. Y compris si le contenu des 3 canettes est…seulement du Pepsi! Les enfants de ce père manipulateur (pléonasme :-), si on veut éduquer ?) ressentent donc probablement effectivement plus de plaisir avec la cacao mis en boite marketée qu’avec le même cacao en boîte de marque distributeur.

Est-ce malheureux…?

 

 

Black Friday is today…

Paul Mazur, qui a travaillé dans les instances dirigeantes de Lehman Brother dans les années 30 déclarait :

We must shift America from a needs to a desires culture. People must be trained to desire, to want new things even before the old have been entirely consumed. We must shape a new mentality in America. Man’s desires must overshadow his needs.

Nous devons faire passer l’Amérique d’une culture du besoin à une culture du désir. Les gens doivent être entrainés à désirer, à vouloir de nouvelles choses avant même que les anciennes soient complètement usées. Nous devons dessiner une nouvelle mentalité en Amérique. Les désirs de l’Homme doivent éclipser ses besoins.

Bravo Paul, on y est! On est même passé au delà avec la culture de la pulsion

Cette vidéo a été tournée lors d’un Black Friday. A 4h du matin.

Le Black Friday est une institution aux États-Unis au même titre qu’Halloween. A l’occasion de ce vendredi « noir », la plupart des grandes enseignes proposent des réductions éphémères mais non négligeables, d’autant qu’avant la période des Fêtes, c’est la seule occasion de payer un peu moins cher. C’est aujourd’hui.

Et, pour info, récupération, récupération, à la base le Black Friday est le vendredi au cours duquel furent exécutés quatre des huit militants de gauche (socialistes et anarchistes) arrêtés après l’explosion d’une bombe lors du rassemblement politique ouvrier de Haymarket Square, à Chicago. Le lien entre les militants et l’attentat ne fut jamais établi. Les capitaines d’industrie purent assister à la pendaison par invitation. Les condamnés seront réhabilités par la justice en 1893. Innocentés par le gouverneur de l’Illinois, celui-ci confirma que c’était le chef de la police de Chicago qui avait tout organisé, et même commandité l’attentat pour justifier la répression qui allait suivre….

Voici, en tout cas un exemple supplémentaire de l’écrasement mnésique produit par le capitaliste sur les populations…

Comment faire quand les gens ont déjà un truc? Leur vendre en double!

On se décortique une pub?  Celle-ci, toute récente, est tout à fait stupéfiante de technicité et donc de fourberies…

Temps de lecture : 5 à 6 minutes.

Je vous propose de la visionner ensuite de vous dire ce que j’y vois…

Bénéfice rationnel/Bénéfice aspirationnel

Dès les premières secondes, cette pub permet de comprendre la différence entre bénéfice rationnel (être éclairé quand il n’y a pas de soleil; parler de loin à quelqu’un; se déplacer sans effort …) et bénéfice aspirationnel (Le début d’une nuit moins sombre; une nouvelle manière de rester connecté avec quelqu’un; rejoindre l’amour…). Le symbole de la nuit devenant plus claire, le besoin de connection entre humains, aller vers ceux qu’on aime, repousser les limites du ciel voilà de belles choses, difficilement refusables. Autant de propositions de remplir des aspirations élevées, quasi sorties d’un livre de développement personnel. Le ton est donné : Rêvez haut les gens, on va vous épater !

Yes set

Ampoule, téléphone, voiture, avion, aérospatiale. Les inventions sélectionnées sont consensuelles et ubiquitaires. On ne parle pas de la pilule  contraceptive ou du nucléaire. Tout le public cible bénéficie de ces domaines ou de leurs conséquences. Et donc implicitement, tout le monde est OK avec ces choses. Une suite d’approbations, ça vous rappelle quelque chose? Oui, oui, c’est le Yes set : Une suite de Oui qui aura pour effet de produire la même réponse à la proposition suivante. Celle qu’on veut vous vendre.

Gradation et mobilisation émotionnelle

Ampoule, téléphone, voiture, avion, aérospatiale. Du plus petit au plus grand. Un effet de gradation, renforcé par la musique épique se complexifiant et les changements de réglages de la caméra (du sépia, au noir-blanc, puis couleurs, puis…). C’est le PROGRES.  Ce qui va suivre va être GIGANTESQUE! Plus grand qu’aller sur la LUNE! Cette gradation a aussi un effet émotionnel. Regardez cette pub sans les images, cela semble quasiment un audio de coach motivationnel visant à vous mettre en état de haute énergie et en  mouvement.

Rupture, parce que sinon…

Changement de tons, tant colorimétriques que musicaux. Parce que présenter une machine à laver sur une musique épique à la Vangélis, c’était bon pour les années 90 et que ça révélerait le ridicule de la gradation précédente : Plus fort que d’aller sur la Lune,  plus fort qu’un casque d’astronaute, avoir un HUBLOT de DOUBLE MACHINE A LAVER!!!! (Chariots of Fire en fond sonore, merci.) . On passe donc sur un truc qui fait globalement plus « quotidien et simple » avec une musique enfantine. Rappelez-vous, l’apocalypse vous sera vendue en vous reliant à la part insouciante de vous même grâce à une bande son de métallophone enfantin guilleret ou de guitare adolescente conviviale. Là, c’est l’enfant.

Machine à laver avec vue.

« quotidien et simple » c’est vite dit pour ces 3 derniers plans. (3 l’équilibre, 2 la division qui dit « choisi ton camp »)… Sur lesquels je vais passer rapidement tellement il y aurait de choses à dire. A commencer par le type de famille qui sera la cible de la campagne. On présente des blancs, en maison avec jardin, près de la forêt, un seul  enfant, donc on cherche à toucher la classe sociale qui voudra bien imiter celle-ci ou s’y reconnaîtra…

  • Plan 1 :  La famille jouant à un jeu de construction en bois : Vous aussi vous avez mis votre machine à laver dans votre salon??? En flou, à l’arrière, l’idée que quelqu’un (Papa) va vous donner un signe de reconnaissance lorsque vous prenez le risque d’aller plus haut (Gradation, progrès, etc…) sous le regard protecteur d’une autre. (Maman)
  • Plan 2 : Le couple faisant la lessive ensemble après le sport. C’est moderne, monsieur fait la lessive. En revanche, c’est lui qui est en tenue de travail et madame qui est en tenue de course à pied. On a compris qu’il y en avait un qui travaillait pendant que l’autre était au sport et s’occupait de son physique. Pas si moderne finalement… Et vous aussi, quand vous avez des 2 grandes baies vitrées donnant sur votre jardin fleurie, vous mettez la machine au milieu? (Tiens, elle n’est plus dans le salon???)
  • Plan 3 : La famille faisant la lessive ensemble (c’est beau), c’est facile, il suffit de laisser tomber le linge. En ce qui concerne se baisser jusqu’au sol pour sortir le linge mouillé ou collé au tambour, on le montre moins… Et vous aussi votre enfant intérieur trépigne à l’idée de lancer une programme court 30° Linge délicat???

Métaphore de changement

Le passage d’un plan de grand inventeur à un autre se fait par un changement de costumes et de décor « à vue ». Ce ne sont pas des plans brutalements coupés mis les uns derrières les autres. Il y a une continuité et il y a du changement. La continuité dans le changement, ce n’est pas la première fois que vous entendez cela. C’est une manière de ménager l’inconscient, qui n’aime pas trop les modifications de son environnement et préfère la stabilité, en lui suggérant pourtant d’envisager de faire différemment. Par ailleurs l’évidence des costumes permet d’éviter les problèmes de droits d’image des personnes concernées, qui ne sont, de plus, pas nommées. Ce sont des évocations en somme plutôt que des représentations. Cela exonère de plus de trop faire attention à la réalité historique (Edison aimait-il vraiment l’astronomie?)

Suggestion par disposition d’esprit

« Plus haut c’est mieux ». Une phrase jamais dite. Mais du téléscope du tout premier plan, en passant par la voiture surélevée par rapport au vélo (qui va moins vite vers ceux qu’on aime, je vous le rappelle. Bisou de LG aux contructeurs automobiles.), l’avion, la Lune, l’empilement de jeu en bois, beaucoup de d’éléments concourent à transmettre cette idée. Pour contre-balancer l’idée que ce lave-linge est quand même super imposant et sort largement de tous les standards de mesure de l’électroménager…  Vous aurez du mal à le mettre sous un plan de travail de cuisine. D’ailleurs, on le filme plutôt en contreplongée, ce qui le fait paraître plus petit.

Alors que…

Sous prétexte de vous donner (bénéfice aspirationnel) « Deux fois plus de temps pour ce qui compte » (« Deux fois plus de temps pour vous » dans la version francophone.),  il s’agit de vous vendre DEUX machines à laver en même temps! (Relire cette phrase.)  Alors qu’il y a déjà toutes les probabilités pour qu’au regard du temps que passe votre lave-linge à ne rien faire, son temps de fonctionnement soit assez dérisoire (Aller, 3h par jour ? Sur 24h? 1/8e du temps max…). Quand on sait que sur ce type d’engin, l’énergie grise liée à sa production est assez considérable, vous vendre 2 machines au lieu d’une qui fonctionne déjà à temps partiel est quand même culotté (Les culottes, c’est programme court 30° Linge délicat.). A l’inverse, je me rappelle l’existence de ces superbes 8 machines à laver incroyablement durables et solides qu’il y avait dans une pièce spécialement aménagée de la cave d’un immeuble et des tours de lessive que se partageaient la cinquantaine de foyers de l’immeuble (Un jour chacun, en gros), dont le notre. Mais ça, bien sûr, ça fait 42 machines de moins à vendre… 84 si on compte la machine fourguée en rab’… La transition écologique, on en parle?