Les intentions affichées -et irréalistes- de participation au Grandéba.

Ci-git un schéma vulgarisant les résultats d’un sondage au sujet du grand débat national, ici connu sous le nom de Grandéba.

Personnellement, juste après avoir dit « Depuis le 15/01, plusieurs réunions publiques se tiennent chaque jour dans les communes. », je suis même étonné qu’il y ait encore 5% de personnes qui répondent « Je n’ai pas connaissance du grand débat national ». Car cette question induit exactement, soit la connaissance de la chose, soit la honte de ne pas la connaître.

En fait, pour être plus rigoureux, la question de la notoriété aurait dû être posée séparément et en amont. Puis celle de l’intention de participation, posée aux seules personnes qui connaissaient le Grandéba.

Et je ne parle même pas de l’effet incitateur de la question sur l’adhésion à la réponse « Je compte participer prochainement. » 17%… Un chiffre bien cocasse car…

Pour rappel, le Grandéba, ça dure depuis 1 mois 1/2, ça finit dans 15 jours. On lit dans ce sondage que 3% des interrogé-e-s affirment avoir participé. 17% qui annoncent leur participation, ça signifie, s’ils le font, que 85% de la participation va se faire dans les 25% de temps restant.

Va falloir pousser les murs parce que 17% de la population française, ça fait pas loin de 6,8 millions de personnes en restreignant un peu (Je suis partie sur une population de 40 millions en estimant à la louche le désintérêt des enfants, etc… Mais 40 millions, c’est vraiment très gentil de ma part…) Sur 15 jours. 450 000 personnes. Par. Jour. Chaque jour, 1000 salles des fêtes de 450 personnes!!!

Dans ma ville de 20 000 habitant, la salle avait une capacité de 120 pers. On a compté 50 pers en moyenne. La presse a annoncé 70. Il y au 4 réunions. 70 x 4 : 280 personnes. Estimation haute. Et si toutes les personnes ont été différentes à chaque fois, ce qui est improbable, on atteint 1,4% de participation. On n’est loin des 3% de ce sondage. Mais ne généralisons pas notre cas local.

Revenons au chiffre de l’intention de participation. Je ne sais pas où seront ces faramineuses 1000 assemblées quotidiennes de 450 pers. Mais si elles avaient lieu, de toute évidence, ce serait un raz-de-marée et il serait impossible de passer sans les voir. Ce serait d’elles qu’on parleraient. Et pas de ce sondage. Dont ces quelques calculs simples indiquent la valeur…

Mais ne préjugeons pas. Si d’ici 15 jours, tous les Zénith, Olympia et Palais des Congrès de France sont réservés tous les jours pour le Grandéba, je mangerai mon chapeau. Je suis confiant.

Et pour rappel, les maths citoyennes, c’est l’atelier n°3 de cette page : Je peux venir le faire chez vous, dans votre syndicat, dans votre groupe local et j’en passe… Et bonne nouvelle : Une salle de 15-20 places suffira.

Ce Qu’il Faut Démonter!

La « démonstration » de cet édito, qui semble pourtant, et c’est son danger, frappée au coin du bon sens et des mathématiques, est fausse, ou, au minimum très trompeuse. Et c’est encore un exemple du handicap de l’autodéfense intellectuelle : Pour une affirmation de 3 lignes, il faut 2 pages de débunkage…
 
Aller, c’est parti…
 
Sur les 150€ que semble débourser ce monsieur, il indique que seuls 70 vont au salarié. Donc 80€ échapperaient d’emblée à « notre industrie et nos emplois ». Mais ces 80€ ne s’évaporent pas vers les paradis fiscaux (eux). Pour bonne partie, il s’agit de salaire socialisé qui permet d’allouer de l’argent à la reconnaissance financière de tâches ne relevant pas de la mise en valeur d’un capital, comme les allocations familiales👼 ou encore les activités de retraite ou celles se produisant lorsqu’on est hors emploi. Cet argent retourne à l’économie.
 
Mais, à travers la sécurité sociale, c’est aussi l’argent qui va à notre système de santé👩‍🔬(Et pas à l’Etat ! La sécurité sociale, à la base est un genre de coopérative citoyenne autogérée. Pardon pour le raccourci.). Système où chacun cotise selon ses moyens et bénéficie selon ses besoins, sans qu’il n’y ait, en plus, une marge de profit à payer. Ce qu’on peut imaginer comme plutôt chouette. A moins qu’on considère que la qualité des soin apporté, à soi ou à son enfant, suite à un rhume, un cancer, un accident de la route ou une catastrophe naturelle soit fonction de ses moyens propres. Et que le meilleur ne soit autorisé qu’aux riches. 🏥 (A l’heure où je vois de plus en plus souvent passer des cagnottes internet pour payer des dépenses de santé, je me dis que c’est de moins en moins un cauchemar irréaliste. )
Et si on se place encore du point de vue de l’industrie, même s’il n’y a pas que ça dans la vie, oui, cet argent retourne à l’économie. (Bis)
 
Il indique ensuite que le salarié en question est imposé sur le revenu à 30 %. Affirmer ceci non plus n’est pas correct. Nous avons un système d’imposition par tranches. Ce salarié est imposé à 30 % pour les revenus compris entre 27 000 et 72 000€. Mais 14 % pour les revenus compris entre 9 000€ et 27 000. Pour que l’ensemble de ses revenus soit effectivement imposé à 30 %, il faudrait que ce salarié relève de la tranche encore supérieure, à 41 %, celle des 72 à 153 000€. Ce qui le place probablement, suivant sa situation personnelle, dans les 5 à 10 % de personnes qui ont les plus haut revenus. On n’est pas encore dans les 0,01% rapaces 🎩 mais le prendre comme exemple de personnes qui n’a plus de pouvoir d’achat est peut-être un peu abusif…
 
On pourrait parler du système d’imposition à 5 tranches, lourd pour pas mal de monde et qui gagnerait à être redécouper mais passons.
 
Une part de ces impôts vont aux services publics et donc… Cet argent retourne à l’économie. (Ter)
A l’éducation nationale👩‍🏫 qui, si elle devait vous être facturée à prix coûtant, le serait, en moyenne 8000€ par enfant et par an. De la maternelle à la fac.👨‍🎓
Aux routes. 🚗 En ce moment on parle un peu des autoroutes françaises…(8 à 15 cents de péage par kilomètre roulé dessus!!! https://blog.autoroute-eco.fr/classement-des-autoroute-par-prix-au-kilometre/ ) Imaginez-vous avoir un abonnement ou des péage d’entrée sur les autres routes ? Seriez-vous prêt à débourser directement 1000 à 3000€ pour vos 20 000 Km par an ?
Aux forces de sécurité. 👨‍✈️ Imaginez-vous des commerces protégés sélectivement pendant les manifestations, selon le forfait qu’elles auraient souscrit auprès d’une compagnie privé de Sécurité ?
 
Tous ces services dont on peut, peut-être, se réjouir qu’il soient accessibles à tous, notamment parce que, oui, il y a un bénéfice, y compris pour les entreprises, au fait que la plupart des gens sachent lire, écrire, puissent se déplacer et se sentent en sécurité. Je vis dans un quartier 🏚 où ce n’est déjà pas le cas pour tout le monde et ça complexifie pas mal de choses, notamment l’économie…
 
Enfin, ultime vacherie, ce texte laisse entendre que s’il n’y avait pas de retenue et taxe pour la mise en commun, cet argent irait aux salariés 🤩, car les employeurs, dans leur grande gentillesse, au lieu de garder l’argent pour eux le distribueraient. De fait, avec le recul des 40 dernières années, on observe le contraire ! Alors que le PIB a pris 300 % depuis 1980 (#Croissance), à monnaie constante, le salaire moyen est passé de 19300 à 22 500€ , même pas 20 %!!! 😒 (https://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/ebook/ebook121.pdf)
 
En définitive, affirmer que les cotisations, taxes et impôts sont ce qui empêche les salariés d’être plus rémunérés, est l’argument généralement avancé par ceux qui veulent s’en faire des alliés dans la « noble » quête consistant… à moins payer les salariés !
 
Sauf pour quelques très fortunés, le salaire et la cotisation sont des progrès qui permettent à tous d’accéder à moindre prix à des choses vitales, alors ne vous y trompez pas : Demandez leur extension.

Lire la suite

Maths citoyennes et CICE

Le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi est évalué annuellement. Un rapport est produit par France Stratégie.
Ses conclusions sont peu reluisantes:  Il y est établit que les bénéfices du CICE ne sont pas clairs

(Ce qui est très différent de « Pas clairement établis » comme un twittos l’a affirmé suite à ce message…)

Mais une estimation simple permet de se faire une idée rapide de ce bénéfice en terme d’emploi.

Entre 2013 et 2015, le CICE a coûté 47Md€ pour 10 000 à 200 000 emplois créés. Prenons 100 000, chiffre facile à utiliser, qui est, de plus celui généralement avancé.

Chaque emploi aura donc coûté 470 000€, soit 157 000 € par an. (Par simple comparaison avec vos revenus, cela donne déjà une idée de l’affaire…)

Un poste de fonctionnaire coûte en moyenne 48 000€/an, un emploi aidé 8250€/an.  Donc pour les mêmes 47Mds, sur la même durée, on pouvait créer respectivement 300 000 postes de fonctionnaires et 1 900 000 emplois aidés.

Prendre l’emploi comme justification du CICE est une excuse qui tient de moins en moins…

(Sources des chiffres du calcul : https://bit.ly/2URyLJE)

Regardez ce que France 2 fait avec la côte de popularité de Mélenchon…

Temps de lecture : 3 à 4 minutes.

France 2 n’en finit plus de ne pas nous surprendre sur le traitement de l’actualité de la France Insoumise. Hier soir, un sujet incontournable était la convention FI qui se tenait à Clermont-Ferrand. 1600 personnes qui viennent sur le week-end entier travailler à l’élaboration collégiale d’un mouvement, on est loin sur la forme et le fond des 500 personnes réunies à Lyon la semaine dernière par LREM pour participer à une élection à candidat unique…

Et compte tenu du traitement dont a bénéficié l’événement LREM, il aurait été voyant que rien ne se fasse pour la FI…

D’ici à faire rigoureux, c’est autre chose…

Coup de ciseau.

L’angle choisi est celui de la déprime. On appréciera le placement du sujet sur le terrain de l’émotion plutôt que sur celui de la raison et des chiffres.  C’est déjà moyennement honnête mais chacun est libre de choisir son angle. ça fait partie de la liberté d’expression. A ceci près qu’il serait alors judicieux de ne pas se réclamer de l’objectivité dans le même temps. Objectivité et émotions sont un peu contradictoires… Bon ça commence mal…

Pour accréditer la thèse de la déprime, rien de mieux qu’une phrase directement sortie de la bouche de Jean-Luc Mélenchon lui-même : « Nous venons de subir un revers. Il parait que si je le dis, je démoralise. Non, je le dis parce qu’on est démoralisé » [Salve d’applaudissement]

Sauf que la vidéo fournie par la FI montre qu’il manque la fin de cette phrase « Non, je le dis parce qu’on est démoralisé dans certains secteurs de la société. » Pas du tout le même sens, n’est-ce pas… Et pas de chance, quasiment en même temps TF1 passait la phrase, en entier. Les arguments de « montage plus serré » auront du mal à passer, TF1 étant généralement le champion en la matière.

Ce point beaucoup de gens l’ont vu.

La raison d’être de cet article est ailleurs…

Elle est dans le graphique utilisé pour « expliquer » la supposée déprime de la FI. Faire ça le soir même de mon cours sur les mathématiques de l’oppression, c’est donner le bâton pour se faire battre. (Bon, OK, France 2 ne se tient peut-être pas au courant de mon agenda 🙂 ). Le graphe en question est reproduit ci dessous.

Je passe rapidement sur la méthode de l’obtention de ces chiffres mais s’ils sont issus de sondages par la méthode des quotas [ Update de 22h31 : Non, il faut creuser, les panels ont changé considérablement semble-t-il entre septembre et novembre...Réduisant a priori le nombre de personne susceptibles d’être favorables à JLM.], ce qui est probable, il est utile de se rappeler que cette méthode a une marge d’erreur de plus ou moins 2,5 points environs… 36-2,5 = 33, 5. Et 28+2,5 = 30,5.  Possiblement de 33,5 à 30,5, la baisse entre les mesures existe mais est déjà moins nette que les 8 points avancés… Mais soyons bon joueur, quasiment aucun media autres que les scientifiques purs ne font figurer les barres de variations sur leurs graphique. Et ici, je ne les connais pas non plus précisément. L’incertitude de la mesure existe mais mon 2,5 est un chiffre générique.  Passons au gros morceau.

« Le désaxé pourrait encore nuire. »

L’axe vertical de ce graphique est faux. La graduation semble juste. Les variations de hauteur entre les différentes unités semblent proportionnelles à ces unités (Même espace entre 30 et 31 qu’entre 31 et 32 par exemple.).

Mais l’axe ne commence pas à zéro. Et comme souvent, ce n’est signifié nul part. L’impression générale qui résulte de ce graphique est donc que la côte de popularité de Jean-Luc Mélenchon est proche du plancher… Ce qui est loin d’être le cas à 28%.

Ce graphique désaxé est donc un élément de fiction tout simplement créé pour servir le propos du journaliste. Cela retire encore un peu plus ce sujet du JT du domaine de l’objectivité. Pire, il tâche de reprendre à son compte l’image de respectabilité et de rigueur qu’ont les graphiques orthonormés, tout en étant clairement éloigné…

Comme le montre le redressement réalisé par mes soins, il était tout à fait possible de faire rentrer un graphique rigoureux dans l’espace prévu… Mais l’histoire racontée n’est plus du tout la même…

[Update du 30/11/17] L’aimable twittos Philippe V (@NewbieVenerable) va plus loin dans la correction de la courbe, proposant d’inscrire en intégralité l’ordonnée. A y regarder de plus près, effectivement, ma présentation donnait une impression de popularité immense. Le graphique ci dessous semble tout à fait correct et plus à même de transcrire la réalité. On notera que l’histoire racontée par le graphe n’est vraiment plus du tout la même que celle du graphe diffusé par France 2. En fait, là, il n’y a presque plus d’histoire du tout…

La photo du Mélenchon- bashing ordinaire.

En latéral et en plongée pour montrer les traits tirés, les yeux plissés et la bouche entrouverte, sur un fond de nuage gris. Suggestion  à France 2 : Une photo de Jabba le Hut un lendemain de cuite à St-Malo aurait été encore plus efficace. Jabba n’a pas de lunette? Qu’à celà ne tienne, vous avez prouvé que l’infographie n’a pas de secret pour vous.

Trêve de balivernes. Trouver une photo neutre où JLM ne fait pas la gueule, sans pour autant être une photo de propagande pour lui, prend à peu près 5 minutes. Et quand on a des émissions entières de lui en boîte, on doit pouvoir faire mieux. Non ? (France 2 : c’est votre métier. Merci.)

Violation du métamodèle : Présupposition complexe

Et puis, il y a la petite phrase sous le graphique, reprise depuis sur d’autres chaines. ça semble l’élément de langage parfait. C’est condensé, percutant et avec l’apparence de la neutralité.

« A la recherche du second souffle ».

C’est surtout très commode car cela présuppose qu’il y a essoufflement. Pourquoi chercher le second souffle sinon? Cet angle, encore une fois, pose un problème en terme d’objectivité. Sans parler de la lecture de pensée que constitue l’allégation selon laquelle la FI se sentirait déprimée.

Mais on n’en est plus à ça près…

La page Président, à visiter de temps en temps…

De temps en temps, la page Président de Brain Magazine recèle des pépites… Je recommande particulièrement les publications signées J. Bordat

– Un article sur la moisissure rhétorique de l’appel à la peur avec un cas concret : Marine Le Pen et la Torture. Avantageux, cet article clôt le moindre débat qui pourrait éclore. Il y en a quand même eu un? Mais pourquoi?

-Le temps d’antenne des classes ouvrières sur France Inter : 1,8%. Merci Fakir pour l’info.

-La richesse se concentre encore aux USA… 32000 personne possèdent 11% des sous de tout le pays…

Traduction des éléments de langage Fillionistes VS Sarkozy. Fleurets pas vraiment mouchetés…

-Dégommer l’hyperbole d’un politicien qui se victimise.

-Hypebole encore… Seisme, coup de tonnerre, pluie de grenouille. Comment parler d’un score du FN après les élections? Une classification bien commode.

-En image, l’utilité très relative des sondages à J – 3…ans.

Dassault Système

Dans  une interaction via réseau social , on m’a demandé mon avis sur tableau qui se trouve à cette adresse.

Et , en fait, je n’ai pas grand chose à apporter à l’article en question tant il me semble bien fait et rigoureux dans ses vérifications, sources à l’appui. Le travail de recherche et de vérification de faits a permis de produire un nouveau tableau.Ce qui était la meilleure chose à faire. Sur le fond, j’aurais seulement pu pointer cette incongruence d’agents communaux sortis d’on ne sait où sans savoir, de prime abord comment la vérifier.

Mais ce qui est intéressante, c’est que j’ai une méthode d’approche différente. Qui donne des résultats bien moins catégoriques mais qui demande aussi beaucoup moins de temps et de travail.

J’aurais cherché du côté de l’impartialité de l’informateur afin de juger du « taux raisonnable de fiabilité » à accorder à l’article. Dans ce cadre, il y a une question que je me pose donc directement : Qui produit l’info ? Qui la diffuse?  Dans ce cas, l’IFRAP et le Figaro

Pour le Figaro, c’est Serge Dassault, sénateur UMP, condamné pour corruption  et qui avait, semble-t-il, tendance à influencer les gêneurs de sa mairie de Corbeil-Essonne avec de l’argent… Peut-on imaginer que le journal qui lui appartienne, très officiellement lui, soit aux ordres? En fait, il le dit lui-même : Oui.

Par ailleurs, voyons le site de l’IFRAP, producteur des chiffres, et dirigeons nous directement vers les mentions légales (c’est souvent là qu’il y a les pépites.). Le directeur de publication est Olivier Mitterrand. Tiens, Mitterrand…–>Wikipedia mon ami : Olivier Mitterrand, promoteur immobilier (C’est mal parti), neveu de François (Celui qui a transformé le mot « socialisme » en cheval de troie du néolibéralisme.), élevé au rang d’officier de la légion d’honneur en 2010 par le Nicolas Sarkozy pendant que son frérot, Fréderic, était ministre de la Culture… Besoin d’aller plus loin ?

Avant même de toucher aux chiffres, et en 5 clics, compte tenu des conflits d’intérêts et capacités de malversations sur la chaine de production de l’information, il était possible d’imaginer un gros risque d’orientation des informations et donc de disqualifier considérablement l’article.

Ce faisant, je semble commettre ce qui, en rhétorique, s’appelle un empoisonnement de puit. C’est à dire considérer que la mauvaise conduite d’une personne dans un domaine teinte forcément tout ce qu’elle dit, voire en fait un menteur. L’empoisonnement de puit est un biais rhétorique assez grave et répandu. Néanmoins, je me défends de m’y livrer complètement. En effet, fouiner ainsi, non pas sur l’info en elle même mais sur les producteurs de celle-ci permet d’avoir une première idée de l’esprit dans lequel les info ont été transmises. ça ne remplace pas une vérification d’information mais cela permet de faire un premier tri, de juger, comme je le disais plus haut, du « taux raisonnable de fiabilité » à accorder à l’information, pour envisager de creuser ou de laisser passer. Et comme c’est souvent assez facile de procéder ainsi, le temps investi rapporte bien…

Dans ce cas précis, la vérification des faits permet de dire que ce n’est pas une simple manipulation mais de la pure falsification. CQFD. Merci les journalistes.

[Correction!]Le chomage des jeunes donné à voir par TF1

Chomage des jeunes TF1 30-05-13

Petite correction de l’exercice donné récemment…

Oui, je la donne plus tôt que prévu car j’ai posté ce petit exercice sur Facebook où selon la vitesse de consommation de l’information d’aujourd’hui, dans 4 jours ce serait, je m’en rend compte maintenant, une autre ère quasiment…

J’ai eu des réponses diverses et fort intéressantes. Tout n’a pas été trouvé mais l’essentiel oui. Alors voilà…

La courbe ne s’étend pas sur 12 mois mais 15. (Peut-être pour montrer que début 2012, avant l’avènement de F.Hollande, les choses allaient bien? Je n’en sais rien.)

Il n’y a pas de nom sur les axes. On arrive grossièrement à comprendre cependant ce qu’ils représentent.

– Si on a un indicateur, un point,  pour le 549 400, on ne sait pas où situer le 492 100. Était-ce en mars 2012 comme le laisse supposer le commentaire du présentateur? Ou en janvier? Mettre une échelle à l’axe vertical, aurait permis de le lire.

-A ce sujet, je remercie Cédric qui a pointé une chose que je n’avais pas vue (Vive l’intelligence collective!), les chiffres donnés sont sans aucun rapport avec le pourcentage mis en exergue. En effet 492 100+9%= 536 389 (et non 549 400). En prenant les chiffres proposés, l’augmentation est de 57 300 personne soit…11,6%

La courbe est colorée selon un dégradé de orange clair à orange foncé. Orange, couleur du danger. Dégradé accentuant l’impression d’augmentation.

Et terminons par la  violation des règles de représentation graphiques, la « plus graves » selon moi.

L’axe vertical ne commence pas à zéro et rien n’indique cet arrangement. Cela a pour effet de nous donner l’impression d’un multiplication par 5 de la donnée représentée entre le point le plus bas de la courbe et le point le plus haut et non pas une multiplication par 1,09. On le voit en comptant les intersections verticales du quadrillage dont on se demande encore ce qu’elles représentent (20 000 unités?)

Voilà pour la critique du graphique…

Une interrogation a été posée au cours de cette exercice. Ou disons que c’était une contribution qui m’a interrogée. Elle était formulée ainsi  : « Et s’il s’agit simplement d’une histoire d’échelle, que la base de la courbe soit si proche du 0, que chaque carreau ne correspond pas à 1 mois ni à 10 000 personnes, […], je ne vois rien à redire… »

La question que cela m’a posé est « L’autodéfense intellectuelle telle que je la propose, est-elle utile à quoi que ce soit? »

Pour accéder à une information juste, on pourrait  se demander pourquoi se focaliser sur le chômage des jeunes plutôt que sur les chiffres globaux du chômage comme on les présente habituellement. On pourrait aussi interroger l’obtention de ce 9% : Comment a-t-il été obtenu? A partir de quelles données? Ou encore s’attarder sur le découpage de la classe étudiée :  Qu’est-ce qu’un jeune dans cette statistique? Les étudiants sont-ils inclus ou exclus ?  Mais là, on passe à autre chose que la représentation graphique, des choses qui demanderaient un accès aux sources et des recherches. C’est également très intéressant mais c’est un travail à temps plein! Le travail de journaliste, vérificateur et transmetteur objectif d’information (et non pas perroquet déformant…) permettant une prise de décision en connaissance de cause (et non pas influençant en vue de faire prendre une décision prévue…)

Je n’ai pas la prétention d’être journaliste. J’ai seulement la chance de pouvoir passer plusieurs heures par semaine à décortiquer des documents, et je ne peux pas demander à tout le monde d’en faire autant.

Par contre, je peux inciter tout le monde à se munir d’outils simples, de cultiver des réflexes de lectures qui permettront au minimum d’éviter de se faire enfumer. Pas de trouver toute l’information juste à tous les coups mais au moins de déceler quand elle est fausse, orientée ou destinée à tromper.

Parce que, dans ce cas précis, si on demande à quelqu’un qui aurait vu ce graphique pendant les  5 secondes de son affichage, de tracer la courbe du chômage chez les jeunes, il ou elle va tracer ça : courbe  la main1

Alors que l’allure générale que la courbe représentant cet ensemble de données devrait suivre, selon les critères enseignés à l’école est celle-ci.

courbe  la main2

Ce n’est quand même pas la même chose !

Voilà. Vous l’aurez compris, je vois à redire dans le fait que des personnes qui se disent journalistes soient en fait des publicitaires et que celles qui se disent publicitaires soient, en fait, des modeleurs d’opinion utilisant nos processus mentaux à notre insu.

Merci beaucoup  à ce contributeur qui me permet d’avancer sur mon mode d’intervention en m’obligeant à me poser une question dont la réponse me paraissait si évidente que je ne l’avais jamais définie précisément. Continuons de nous méfier des évidences… 😉

Le chomage des jeunes, vu par TF1

Chomage des jeunes TF1 30-05-13

« Les plus touchés ce sont les jeunes, plus d’un quart des moins de 25 ans, on le sait, est au chomage. Et leur nombre n’a cessé d’augmenter depuis un an. Regardez cette courbe +9% de chomeurs de moins de 25 ans en 12 mois. » tel était le commentaire de Jean-Pierre Pernault ce 30 mai dernier concernant cette courbe.

Si vous avez suivi des cours concernant les courbes et graphiques en ma compagnie, vous sauriez peut-être redresser ce graphique. Alors d’après vous que faudrait-il changer pour que ce graphique soit plus juste selon le mode de représentation qu’on lui a donné? Réponse la semaine prochaine pour vous laisser le temps de répondre! 😉

Fausses projections de croissance systématiques.

La croissance est un terme que j’ai en horreur. J’ai dépassé mon dégoût pour lire cet article. Et bien m’en a pris car cet article me parait hautement intéressant….

http://www.les-crises.fr/previsions-de-croissance/

Ce que j’en ai compris : On n’est pas sorti de l’auberge.

En effet, cette article montre, en s’appuyant sur les exacts documents mis en ligne par le ministère de l’économie, liens cités, que nos gouvernements successifs, dans leurs projection budgétaires surévaluent de manière systématique et grossière le niveau de croissance du PIB. En les imaginant tout le temps 2 à 3 fois ce qu’elles seront. Depuis 12 ans, lorsqu’ils font le budget de l’année suivante,  les gouvernements s’appuient généralement sur une croissance qui sera 2 fois celle effective. Cela signifie qu’ils més-évaluent tout ce qui en découle, à commencer par les rentrées financières, donc l’évolution de la dette.

Mais c’est aussi le cas du Conseil d’Orientation des Retraites. Qui fait,encore plus fort, pour appuyer ses projections, l’hypothèse de 2 taux de chomage : 7,0 % si “tout va mal” (niveau inconnu depuis 1982…) et 4,5 % si “tout va bien” (niveau inconnu depuis 1977…)  !

Lisez l’article, il est clair et démonstratif.

La question qui me vient, et à laquelle je n’ai que des réponses désagréables en terme de démocratie c’est : Pourquoi? Quel intérêt?