Sans Lendemain…

Je viens de rajouter un film dans la page dédiée du site. « Sans Lendemain » est un film qui fait le tour des constats possibles au sujet des sources d’énergie. Il dure une trentaine de minutes et concentre des données simples mais réparties dans différents ouvrages. Et son intérêt réside aussi dans son accessibilité. Il permet de comprendre rapidement pourquoi des changement de société de grande ampleur ont déjà commencé. Et il permet d’envisager le point de vue des objecteurs et objectrices de croissance.

Après un tel film il est néanmoins utile de s’intéresser à la permaculture, histoire de conserver un peu de bonne humeur!

Le vrai prix du hard discount

Je conseille le visionnage d’urgence de ce documentaire. D’urgence car il est disponible 7 jours et seulement 7 jours après le 29 Janvier. Le 4, il disparaîtra donc.

http://www.france2.fr/emissions/infrarouge/diffusions/29-01-2013_24761

On y découvre comment le discount aérien parasite le système de protection sociale et comment le discount alimentaire, dont le modèle est issu de l’économie de guerre, écrase l’humanité des gens qui y travaillent.

On y découvre aussi que Cochonou, Justin Bridou, Jean Caby ou encore Aoste, qu’on trouve chez des distributeurs pas dicount pour autant, sont des émanations de Smithfield, une entreprise qui a délocalisé en Roumanie, s’affranchissant quasiment d’humain pour élever ses cochons et s’affranchissant également de toute norme écologique. Et cet exemple laisse imaginer, au delà de l’horreur sociale et écologique du hard discount,  l’état des filières des grands groupes de distribution…

La leçon est la suivante : L’argent économisé dans le discount est de l’argent que nous paierons avec nos taxes, impôts et nos frais de santé dé-remboursés.

A visionner d’urgence.

Et adhérer à la Biocoop. D’urgence. Histoire d’économiser des sous. Vraiment.

Recours à l’argument de la dette odieuse contre la Debtocracy,

Par le biais de la dette, et avec la complicité des dirigeants locaux, on a mis des nations entière en état d’obeissance et quasiment d’esclavage. C’est le cas de la Grêce à qui on serinne le fameux « Il n’y a pas d’alternative » cher à Thatcher.

Alors voici un film important, créé par des grecs pour les grecs mais a un retentissement internationale . Il explique très bien le paragraphe ci-dessus et il introduit très bien le concept de dette odieuse.

Une dette odieuse est une dette qui répond à 3 critères :

-Des gouvernants contractent une dette sans que les citoyens ne le sachent.

-L’argent est utilisé de manière opposée à l’ intérêt des citoyens.

-Les créanciers sont au courant des 2 points précédents.

Le documentaire explique certaines manières, sous-médiatisées en Europe, avec lesquelles des pays ont géré des crises qui avaient été créé par des médicaments proches administrés par les mêmes médecins (FMI en tête.)

Ce film rejoint ma liste de longs films à voir quasi indispensablement actuellement. A partager et faire tourner largement. Une forme d’étrennes. Bonne année…

Il faut abolir les entreprises de relations publiques.

Le nouveau court metrage de Josh Fox (Réalisateur de Gasland, à voir dans la section Des Films du blog.) est en ligne. Il s’agit d’une réponse à la réponse faite par les industries du gaz à son premier film.

On y apprend que l’entreprise de relation publique employée pour mener cette basse tache  est la même que celle qui a fait prendre 10 ans de retard à la lutte anti-tabac. J’aimerais d’ailleurs retrouver la référence de l’article qui me vient en tête…

Il y était fait mention d’un calcul assez simple. D’une part le nombre de décès par cancers du poumon est proportionnellement relié au nombre de cigarettes qui se vendent.D’autre part, pendant de nombreuses années les entreprises de relations publiques ont fait de la désinformation vantant les mérites « santé » du tabac, aboutissant à une hausse tout à fait connue du nombre de cigarettes vendues pa rapport à la période précédente. Calculer le nombre de morts dans lesquelles les relations publiques ont une responsabilité de ce seul fait. (On estime, à peu près, à 150 millions le nombre de morts entre le début du 20e siecle et maintenant…)

Il faut impérativement éduquer les gens à réfléchir. L’école ne le fait pas correctement, les parents ne le peuvent pas, la télé fait exactement le contraire… Il faut que nous démolissions les gens qui jouent avec l’opinion publique. Ces gens sont à la démocratie ce que la police politique et la torture sont aux dictatures. (Oups, je viens de paraphraser Chomsky là…) Alors que tout le monde sens que le système a des versant nocifs qui ne pourront plus durer longtemps, ces gens font tout pour le faire perdurer.

Jugez par vous même de ce en quoi consistent les relations publique à l’échelle de Gasland : http://vimeo.com/44367635 [vimeo 44367635 w=400 h=300]

Spécial Banques

Aujourd’hui, un spécial banques…

Car, il me semble qu’il se passe quelque chose de grave.

Si on peut se réjouir du départ de Silvio Berlusconi, il faut prendre note que son successeur Mario Monti, est un économiste qui a travaillé pour Goldman Sachs… Tout comme Mario Draghi, l’actuel président de la BCE. Tout comme Mark Carney, président de la BCE du Canada… Tout comme Robert Zoellick, président de la Banque Mondiale.

Or voici ce que Goldman Sachs a fait avec la Grèce…

La Grèce qui a d’ailleurs maintenant comme dirigeants Loukás Papadímos qui a occupé les fonctions de gouverneur de la Banque de Grèce , puis de vice-président de la Banque Centrale Européenne. Il n’a pas travaillé pour Goldman-Sachs. Ce qui dans le secteur semble une rareté! Mais ne vous y trompez pas, la Banque de Grèce est bien une banque tout ce qu’il y a de plus privée…

Des banquiers mis au pouvoir (Pas élus! Nommés! ) dans tous les coins, des populations sommées d’acter des plans de rigueurs concoctés par d’autres banquiers… Il me semble que nous assistions aux mises en place de dictatures financières de moins en moins déguisées…

Au fait, William Dudley, président de la FED, la Réserve Fédérale dont il est question dans la 2e partie du film,  est un ancien de Goldman Sachs…

Au sujet de Goldmam-Sachs, il me semble important d’avoir lu ce dossier présentant les personnes « ex-Goldman Sachs » qui sont très bien placées dans les institutions financières mondiales.  Une de ces personnes est celle par qui la crise de 2008 a été déclenchée…Ne me dites pas que ça vous étonne.

(Et le lien vers le site du film c’est http://www.theamericandreamfilm.com/)

L’Allemagne n’est pas un modèle à suivre.

Au lendemain de l’intervention télévisée du président, au cours de laquelle celui-ci a réaffirmé que la France devait et allait se rapprocher du modèle Allemand, il est urgent de voir et revoir cette vidéo.

Il s’agit de l’intervention d’un économiste allemand lors du congrès des économistes attérrés. Prenez une petite demi-heure, n’hésitez pas à faire des pauses pour bien comprendre (L’accent allemand+la réverbération dans la salle+ le fait que le gars soit pressé par le temps rendent parfois la compréhension un peu délicate) et donnez vous la possibilité de comprendre pourquoi le modèle Allemand ne doit pas être exporté… Car ce n’est pas un modèle, loin de là.

Earth is not a Gasland.

Ce message n’est pas objectif, il est très émotionnel. Il fait suite à un film.

Avant de voir ce film, je savais que ce n’était pas un film drôle mais très informatif de ce qui se passe lorsqu’on exploite les gaz de schiste.

Pendant le film, j’ai pleuré, je me suis senti révolté, abattu, déterminé. J’ai pensé à plein de choses…

Après avoir vu ce film, je vous en parle. En espérant que vous ferez pareil auprès des gens qui vous entourent.

J’ai eu l’impression qu’après avoir déclaré la guerre à l’Afghanistan, à l’Irak, à la Lybie, les gouvernants s’en prenaient maintenant à leurs propres populations. Et je pense qu’il y aura du sabotage. On les appellera éco-terroristes. Comme c’est déjà le cas parfois. Ils seront dans l’illégalité mais dans la légitimité. Car lorsque la loi est du côté de personnes qui détruisent ce que vous avez mis une vie à construire, vos parents et vous, pour vos enfants ensuite, que faire? Que faire quand l’eau du robinet est toxique? quand l’air est toxique ? quand votre paradis dans la forêt risque d’exploser, littéralement, un matin, avec vous dedans? quand juste vivre est impossible et qu’il n’y pas d’action en justice possible car rien n’est prouvable? Que faire quand une telle violence ne peut pas être exprimée par la catharsis d’un jugement au tribunal? Soit on a une philosophie de non-violence résignée très solide. Soit on rend la violence que l’on reçoit.

Je ne vois pas comment cela peut finir autrement.

Une chose me semble certaine et beaucoup plus sécuritaire : Il ne faut pas que cela commence. En France nous avons encore une mince possibilité d’éviter ça. Il faut impérativement s’en saisir. Et ça passera, encore, par une diminution de la consommation d’énergies. Car, n’oublions pas les commanditaires finaux de cette catastrophe : Les personnes qui brûlent ces gaz dans leurs voitures, leurs chaudières et ailleurs. Sans doute vous. Et moi. Mais ce film montre que, à vouloir conserver la même vie, et le même confort, nous en changerons quand même et risquons de tout perdre. Plus que jamais je pense que nous devons nous empêcher d’utiliser ces gaz. Nous devons nous empêcher d’utiliser notre voiture. A tout prix. Car, le prix de l’autre possibilité nous est décrit dans ce doc, et il est trop élevé.

http://www.dailymotion.com/video/xhfvhy_gasland_news

J’ai une réponse à une petite question que se pose le réalisateur : Les petits drapeaux multicolores présents près des usines et des bassins de décantation sont les même qu’on utilisent pour éloigner les oiseaux. Sans ces épouvantails, les sites seraient sans doute jonchés d’oiseaux morts après avoir bu. Et cela prouverait peut-être la toxicité de l’eau de manière beaucoup plus directe. On pourrait faire de la toxicologie sur les oiseaux et détecter les molécules responsables en les reliant directement au site. Trop gênant.

Pour terminer, une carte montrant une des zones demandées à l’Etat pour exploration, par la Société Schuepbach. Et ne vous leurrez pas, celles autour sont aussi demandées. Celle-ci est juste celle où figure ma ville, et ses propres pompages d’eau potable… (Source : « Non au gaz de schiste« )

La Stratégie du Choc.

Ce film est basé sur l’essai de Naomi Klein. Dans « La Stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du désastre » Celle-ci développe l’idée que le libéralisme n’est pas monté, comme ça par pure autodétermination des peuples. Au contraire.

http://www.youtube.com/watch?v=MKeiChMRWTU

Je trouve que ce film est très important à voir pour comprendre la catastrophe à laquelle l’Europe, et particulièrement l’Allemagne, mène la Grèce exactement maintenant… A titre perso, je ne serais pas étonné que la Grèce se trouve bientôt face à un problème d’ordre public résolu de leur propre initiative par les militaires. J’espère me tromper.

J’ai trouvé tout à fait sidérant le fait que, bien que par 2,3,4,5 fois de suite les thèses de Friedman, appliquées à la lettre aient donné des désastres de grande ampleur, on continue de vouloir les mettre en œuvre.

Pour bien comprendre à quoi cela rime pourtant, j’ai pensé à vous retransmettre ces 2 articles (le 1 et le 2)… En substance, ils expliquent que le nombre de millionnaires n’a jamais été aussi élevé qu’aujourd’hui et que la crise a boosté le phénomène.

La stratégie du choc est, à mon avis, un complément de choix à la propagande pour aller à l’encontre du bien publique et de de l’opinion populaire.

Hackers, pirates et black or white hat…

Compte tenu de la multiplication dans l’actualité des nouvelles concernant des piratages, des hacking, des espionnages par le net, des failles de sécurité, il me parait important d’avoir visionné un documentaire tel que celui-ci pour pouvoir aborder correctement ces questions :

http://www.youtube.com/watch?v=0XY_x20104k

Histoire d’avoir les pré-requis indispensables et pas trop de clichés en tête…

Car, si je ne m’abuse,  il devrait y avoir de plus en plus de nouvelles, « d’actu » et donc, de propagande, dans ce domaine.