Questions de priorités…

« La dette et déficit public, priorité des Français selon un sondage. »c’est ainsi que commence un article du Monde, auquel j’aimerais mettre un bémol…

Pourrait-on avoir accès au sondage complet ?

Parce que, si le nom de l’institut,l’IFOP, et les précisions sur la technique sont bien apportées

Le sondage a été réalisé par Internet du 25 au 27 octobre auprès d’un échantillon de 1 006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

(et on peut d’ailleurs questionner le mode de réalisation du sondage par Internet…), une chose me met la puce à l’oreille :

A la question « quel est le problème qui vous paraît le plus important aujourd’hui pour la France ? », 33 % des personnes interrogées citent la dette et les déficits publics, 23 % mentionnent le pouvoir d’achat, 23 % l’emploi et 8 % l’emploi des jeunes.

Il s’agit du quel sans majuscule…La question serait-elle la fin d’une phrase dont il manquerait le début ? Un début du style, « Sachant que la dette et les déficits publics sont susceptibles de nous entraîner vers une catastrophe mondiale, quel est le problème qui vous paraît le plus important aujourd’hui pour la France ?« . J’exagère peut-être un peu… mais pas tant que ça.

Plus subtil, faire précéder la question d’une ou plusieurs autres qui pourraient être, pêle-mêle:

-« Acceptez-vous de répondre à un sondage sur la dette et les déficits publics ? »

-« Connaissez-vous le montant de la dette publique française? »

-« Pensez-vous que les déficits publics doivent être financés par la chine? »

N’importe quelle question sur la dette aurait, en fait, pour effet d’augmenter l’importance de la place prise par elle dans l’esprit de la personne questionnée, immédiatement après…

D’ailleurs, l’utilisation du mot « problème » est déjà en soi questionnable, puisqu’il pose un jugement de valeur sur les items qui suivent…

Donc, je le redemande : Pourrais-t-on avoir accès au texte complet du sondage?

Et pas seulement des informations qui donnent une illusion de précision. 1001, 1004 ou 1006, sondés, jamais pile-poil 1000…Parce que 1000, ça fait « à la louche ». Certes. La taille de l’échantillon, le nom de l’institut, la date, tout ça compte mais ce ne sont pas les seules données importantes pour juger de la justesse d’un sondage…

 

Ateliers d’autodéfense intellectuelle.

Au passage, j’ai mis à jour les autres pages du blog. Et notamment la page « Ateliers » qui présente les ateliers de formation à l’autodéfense intellectuelle. Il s’organisent autour de 3 axes : Les mots, les chiffres et les images… Je vous laisse regarder et vous renseigner si besoin.

Sensibilisation au sondage

Un article du monde qui est une bonne introduction aux biais possibles dans les sondages.

Petite info en supplément à l’article, l’institut Ipsos, dont on entend la voix par celle de Brice Teinturier est l’institut dont Laurence Parizot est vice-présidente. Juste pour comprendre les motivations supplémentaires qu’il peut y avoir à tacler Ségolère Royal en disant que ses arguments ne tiennent pas…

Période de microtrottoir.

Conseil de lecture du jour: Un article de Daniel Schneidermann, sur Arrêt sur Images.

Il y est mis en avant le fleurissement des microtrottoirs dans les JT.

Pour en avoir pratiqué 2-3 quand je faisais de la radio, je sais à quel point le microtrottoir est à l’opposé de l’information objective.

Il donne l’illusion d’être un sondage, alors qu’il est tout autre chose. En début de 3e paragraphe, l’article d’Arrêt sur Image  fait d’ailleurs une petite confusion en disant qu’ « on les sonde », les gens…

Alors que, en fait, on n’échantillonne pas du tout au hasard, on échantillonne de manière très restrainte, on questionne de manière orientée et, au final on sélectionne bien les témoignage que l’on veut. Si c’est un sondage, c’est un sondage très très TRES bidon…

Rythmé, sélectionné, répondant plus au besoin d’appuyer un argument que de trouver des réponses. Le microtrottoir sous son dehors objectif n’est pas une information. Mais répond beaucoup plus à la définition de fiction.

D’ailleurs, il y a quelques années, je n’ai hélas pas retrouvé la référence exacte, j’avais vu une émission (ou une capsule courte peut-être) télé  intitulée « La Rumeur » me semble-t-il et sous-titrée, « Ils n’ont rien vu mais ils disent tout! » Un comédien arrivait dans un bar en caméra cachée et racontait une énormité qui se serait passée juste à 2 rues de là. (Star ridiculisée, éléphant échappé d’un cirque et brisant tout sur son passage, ce genre de légèretés). 10 Minutes plus tard, le comédien s’était éclipsé et une équipe « de télé » arrivait et faisait un microtrottoir sur l’évènement… Le nombre de témoignages recueillis était impressionnant, avec des détails, de la conviction. Mieux que le vrai comédien. Vraiment. Dès lors, je n’ai plus vu du même oeil, les témoignages recueilli dans les reportages du JT… Quant au microtrottoirs… Lisez l’article