Ateliers

Histoire d’assurer les bases de son autodéfense intellectuelle…

« Douter de tout ou tout croire, ce sont deux solutions également commodes, qui l’une et l’autre nous dispensent de réfléchir. »

Henri Poincarré.

« Si nous avions un vrai système d’éducation, on y donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle. »

Noam Chomsky.

Contactez moi pour vos projets d’éducation aux média ou encore de capacitation citoyenne.  Je peux intervenir en milieu scolaire, mjc, conseils citoyen, association d’éducation populaires, étudiantes,… à partir de 14 ans.

Chacun des ateliers dure 2h à 3h environ, suivant le niveau de détail désiré par l’organisation. On y travaille en petits groupes à remobiliser ce que l’on sait déjà pour le mettre en lien avec ce qu’il peut y avoir de nouveau. Il est recommandé de s’y retrouver entre 12 et 18. Pour un même groupe d’adultes, des ateliers différents peuvent s’enchaîner idéalement à raison d’un par demi-journée. Pour des groupes différents, plusieurs ateliers de 2h peuvent se suivre. Adaptabilité au contexte scolaire.

Atelier 1 : Repérer les fakenews.

Sur les réseaux sociaux, je partage ou pas? Découvrons les fonctionnements de base à adopter face à une nouvelles à notre niveau d’amateur. Au programme aussi, les différents types de fakenews et les caractéristiques d’une source de qualité.

Atelier 2 : Tronçonner la langue de bois.

Découverte d’un outil de linguistique, permettant de cibler les zones d’ombre d’un discours. Pour mieux l’interroger, le désamorcer et y réagir en connaissance de cause… Indispensable à toute personne en contact avec des paroles politiques ou publicitaires.

Atelier 3 : Pratiquer les mathématiques citoyennes.

Peu de gens aiment les maths, les propagandistes le savent et en usent bien volontiers. Quelles sont les quelques notions de niveau collège à connaître ?  Grands nombres, graphiques, mesures de tendances centrales, statistiques…Mais encore ? Comment s’en servir au quotidien ?

Atelier 4 : Cesser de voir, commencer à regarder.

‘Visuel non contractuel’, la promesse n’engage que celui qui la regarde. Mais la regarde-t-on encore? Si on s’y arrête, que voit-on? Symboles forts, scènes insupportables au quotidien, message dominateur à peine caché… Mettons des mots sur les images.

Consulter la politique tarifaire de ces ateliers (pdf)

« Si on pouvait jouer sur votre libre arbitre, seriez-vous libres de vous en rendre compte…? »

Laisser un commentaire