Algodystrophie de la vision du monde.

Bonjour! Il y a bien peu de temps pour remplir le blog en ce moment…

Mais vous pouvez continuer de vous cultiver en lisant cet article… Il aborde ce dont on parle un peu en fin de conférence. Il explique plutôt bien l’idée de la bulle de filtre construite par les algorithmes des géants du web, qui empêchent volontairement de vous exposer aux aspérités et diversités du monde. Ce faisant, c’est donc eux qui décident avant vous ce qui va vous intéresser…Souvent avec succès.

Bonne lecture

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2015/03/20/demain-comment-saurons-nous-comment-on-nous-manipule/#xtor=RSS-3208

« On devrait traiter la Silicon Valley avec la même suspicion que Wall Street »

Voici un entretien qui mérite amplement d’être lu en entier. Il s’agit d’une rencontre avec l’universitaire Evgeny Morozov. C’est un point de vue qui complète tout à fait le paragraphe de la conférence au sujet du Big Data.

Impossible de tout résumer ici, d’autant que sa pensée est déjà exprimée de manière très concentrée et limpide.

Quelques citations toutefois…

« Le solutionnisme, c’est la tendance qu’ont certains acteurs, spécifiquement les entrepreneurs et les entreprises de la Silicon Valley, à prétendre qu’ils savent comment résoudre de grands problèmes politiques et sociétaux. « 
« La vision classique de la politique, où on débat du bien commun et de la manière de l’atteindre, est remplacée par une réponse standard qui est : le problème vient de l’individu. »
« comment les gouvernement vont-il gérer la pression qui va s’exercer pour qu’ils privatisent les données de leurs propres citoyens ? […] cela arrive déjà un peu en Grande-Bretagne où le gouvernement vend des données médicales. C’est la nouvelle frontière de la privatisation. »
« Nous sommes dans une nouvelle forme de capitalisme, où l’on paie des biens et des services avec nos données, qui sont ensuite vendues contre de la publicité. « 
« Il est absurde que la Silicon Valley se félicite d’avoir des milliers de critiques pour un livre sur Amazon au lieu d’une seule dans la New York Review of Books. Ce sont deux choses différentes. »
Un entretien à lire, relire et relire encore tant chaque question touche un point sensible et pertinent.

L’essor de l’informatique vestimentaire, la fin de la vie privée et de la désobeissance.

Récemment, j’ai reçu un SMS de mon opérateur de téléphonie mobile « Nouveau et irrésistible : le forfait XXX à 4,99€/mois vous en donne plus pour le même prix avec 20 Mo d’Internet mobile inclus et toujours 2h d’appels, les SMS et MMS illimités en France… » Pour le même prix, je pouvais désormais avoir, en plus, un « accès internet ». Question… Sachant que lorsqu’une chose est gratuite, ce que l’on vend, en fait, c’est vous, l’accès internet est il un accès de moi à ce qui est sur Internet ou de ce qui est sur Internet à moi… Mais puisque c’est « Nouveau et irrésistible »… j’ai résisté. Je n’ai pas donné suite. Non. Et même pas merci. Non, tout court…

Par les balloches du Cornu!

Après la révélation de PRISM comment est-il encore possible de vouloir des lunettes qui filment tout ce que vous regardez, des montres qui enregistrent chacune de vos données physiologiques ou d’un ordinateur de bord qui vous conseille le film dont vous ne savez pas encore que vous en avez envie…

« C’est juste incroyable. Le futur s’annonce excitant », se réjouit Asim Smailagic, directeur d’un laboratoire de recherche sur l’informatique vestimentaire à l’université Carnegie Mellon, en Pennsylvanie. Ces ordinateurs « peuvent vous aider quand vous en avez besoin. Et tout le monde aime recevoir le genre d’informations qu’ils peuvent fournir », dit-il. « Quand vous mélangez de l’informatique vestimentaire avec des capteurs et des machines à algorithmes, vous obtenez du ‘contexte’. L’ordinateur connaît votre état d’esprit et est capable de vraiment vous aider en fonction de la situation », assure M. Smailagic.  Le professeur est persuadé que les lunettes Google – équipées d’une caméra, reliées à Internet et commercialisées très prochainement – seront un succès, malgré les inquiétudes qu’elles soulèvent sur l’atteinte à la vie privée. « L’informatique vestimentaire doit être discrète, et apparaître comme une extension naturelle du corps », estime M. Smailagic.

Aider en fonction de l’état d’esprit, c’est vous proposer ce que vous ne savez pas encore vouloir… Ou ce qu’un algorithme considère le mieux pour vous…

Dans le TGV magasine de Juin (Oui, j’ai des lectures suprenantes…), il y avait un article sur le Big Data. La parole n’était donnée qu’à des patrons du secteur, ce qui laisse entrevoir l’angle… En voici un extrait :

Quant à ceux qui s’inquiéteraient de voir les machines prendre le contrôle comme dans 2001, l’Odyssée de l’Espace ou Terminator, qu’ils se rassurent : « Il n’existe pas de système unifié centralisé. Si un programme Big Data venait à tomber en panne ou à s’emballer, il n’entrainerait pas le chaos avec lui, car tous les systèmes sont absolument autonomes. » souligne Eric Sadin, auteur de l’Humanité augmentée

La crainte n’est pas tant qu’une machine super intelligente soit en possibilité d’agir sur notre monde en utilisant ces données. Mais plutôt que des humains le fassent… Les algorithmes liés au « conseil » auront bien les paramètres que ceux qui y auront accès voudront… Téléguidé un choix ne me semble pas autre chose… Saviez vous que grâce aux données collectée sur les cartes de fidélités des supermarché, le taux d’utilisations des ristournes figurant sur les tickets de caisse passe de 1% à 25 % ? Et avant même l’influence directe, le seul accès aux informations de base est un problème. L’article a été écrit avant les révélations d’Eric Snowden concernant le fait que les USA ont accès à toutes les données personnelles possédées par les grandes entreprises numériques de leur territoire… Mais

« Comment imaginer, par exemple, que des assureurs ne seraient pas tentés d’aller fouiller du côté de Facebook, Twitter ou LinkedIn pour établir le profil santé de leurs clients et ainsi adapter leurs prix, voire refuser de prendre en charge certaines personnes sous prétexte que les risques sont trop importants…? La question est d’autant plus brûlante que les humains ne sont plus les seuls responsables du déluge quotidien de données. De plus en plus « connectées » les machines parlent elles aussi pour nous, informant les entreprises sur nos goût et nos habitudes, la plupart du temps à notre insu »

Dans ce contexte, je repose la question, comment est-il encore possible de vouloir des objets connectés/intelligents? La curiosité? La frime? « Le cool, le hype, le in, le je-fais-baver-mon-voisin-avec-ma-montre » ? L’attrait d’un chèque de réduction lié à la possession d’une carte de fidélité qui indique ce que vous achetez à votre magasin? Mais aucun de ces lots de compensation ne me semble être un prix de vente assez élevé pour la part d’ombre qu’elles achètent… Une part d’ombre qui est le refuge d’une certaine sensation de liberté et de certaines possibilités de ne pas être prédictible. Car, je suis bien placé pour le savoir, si on est prédictible, on est manipulable.

Discussion avec la Quadrature du net.

Un article que je conseille de lire en entier pour avoir un éclairage sur PRISM.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/06/12/pourquoi-stocker-toutes-nos-vies-sur-des-serveurs-aux-etats-unis_3428857_651865.html#ens_id=3426444&xtor=RSS-3208

On n’a pas assez souvent l’occasion de lire des représentants de la Quadrature du Net ou de Framasoft dans les grands media…

Internet est un État policier

Un article en Creative Commonse By-Sa du Framablog : Soutenir Framsoft ici

Un article qui ne nous apprend à priori rien de nouveau mais dont les exemples et les arguments enchaînés aboutissent à quelque chose d’absolument terrifiant.

Ce n’est pas un cauchemar c’est la réalité. Une réalité, née d’un accord tacite entre le public (les États) et le privé (les multinationales), qui s’est mise en place sans véritablement rencontrer conscience, ni opposition.

Raison de plus pour soutenir tous ceux qui voient le monde autrement et participer à faire en sorte que nous soyons de plus en plus nombreux à réclamer une éthique et faire vivre le bien commun…

Internet est un État policier

The Internet is a surveillance state

Bruce Schneier – 16 mars 2013 – CNN Opinion
(Traduction : Antoine, Neros, Sky, guillaume, audionuma, Asta + anonymes)

Note de la rédaction : Bruce Schneier est un expert en sécurité et l’auteur de Liars and Outliers: Enabling the Trust Society Needs to Survive (NdT : Menteurs et Atypiques : mettre en œuvre la confiance dont la société à besoin pour survivre).

Je vais commencer par trois points factuels.

Un : certains des hackers militaires chinois qui ont été récemment impliqués dans une attaque d’envergure contre le gouvernement et des entreprises des États-Unis ont été identifiés car ils accédaient à leur compte Facebook depuis la même infrastructure réseau qu’ils utilisaient pour leurs attaques.

Deux : Hector Monsegur, un des dirigeants du mouvent hacker LulzSec, a été identifié et arrêté par le FBI l’année dernière. Bien qu’il prenait de fortes mesures de sécurité informatique et un relais anonyme pour protéger son identité, il s’est quand même fait prendre.

Et trois : Paula Broadwell, qui avait une relation extra-conjugale avec David Petraeus, le directeur de la CIA, a également pris de nombreuses mesures pour masquer son identité. Elle ne se connectait jamais à son service de courriel anonyme depuis le réseau de son domicile. À la place, elle utilisait les réseaux publics des hôtels lorsqu’elle lui envoyait un courriel. Le FBI a effectué une corrélation entre les données d’enregistrement de différents hôtels pour y trouver que son nom était le point commun.

Internet est en état de surveillance. Internet est un état de surveillance. Que nous l’admettions ou non, et que cela nous plaise ou non, nous sommes traqués en permanence. Google nous trace, tant sur ses propres pages que sur celles auxquelles il a accès. Facebook fait de même, en traçant même les utilisateurs non inscrits chez lui. Apple nous trace sur nos iPhones et iPads. Un journaliste a utilisé un outil appelé Collusion (NdT : de Mozilla) pour déterminer qui le traçait : 105 entreprises ont tracé son usage internet sur une seule période de 36 heures !

De plus en plus, nos activités sur Internet sont croisées avec d’autres données nous concernant. La découverte de l’identité de Broadwell a nécessité de croiser son activité sur internet avec ses séjours dans des hôtels. Tout ce que nous faisons aujourd’hui implique l’usage d’un ordinateur, et les ordinateurs ont comme effet secondaire de produire naturellement des données. Tout est enregistré et croisé, et de nombreuses entreprises de big data font des affaires en reconstituant les profils de notre vie privée à partir de sources variées.

Facebook, par exemple, met en corrélation votre comportement en ligne avec vos habitudes d’achat hors-ligne. Et, plus encore, Il y a les données de localisation de votre téléphone portable, les enregistrements de vos mouvements par les caméras de surveillance…

C’est de la surveillance omniprésente : nous sommes tous surveillés, tout le temps, et ces données sont enregistrées de façon permanente. C’est ce à quoi un état de surveillance ressemble, et c’est plus efficace que dans les rêves les plus fous de George Orwell.

Bien sûr, nous pouvons agir pour nous y prémunir. Nous pouvons limiter ce que nous cherchons sur Google depuis nos iPhones, et utiliser à la place les navigateurs Web de nos ordinateurs, qui nous permettent de supprimer les cookies. Nous pouvons utiliser un alias sur Facebook. Nous pouvons éteindre nos téléphones portables et payer en liquide. Mais plus le temps passe et moins de gens s’en soucient.

Il y a simplement trop de façons d’être pisté. L’Internet, les courriels, les téléphones portables, les navigateurs Web, les sites de réseaux sociaux, les moteurs de recherche : ils sont devenus nécessaires, et il est fantaisiste d’attendre des gens qu’ils refusent simplement de s’en servir juste parce qu’ils n’aiment pas être espionnés, d’autant plus que l’ampleur d’un tel espionnage nous est délibérément cachée et qu’il y a peu d’alternatives commercialisées par des sociétés qui n’espionnent pas.

C’est quelque chose que le libre marché ne peut pas réparer. Nous, les consommateurs, n’avons pas de choix en la matière. Toutes les grandes sociétés qui nous fournissent des services Internet ont intérêt à nous pister. Visitez un site Web et il saura certainement qui vous êtes; il y a beaucoup de façons de vous pister sans cookie. Les compagnies de téléphones défont de façon routinière la protection de la vie privée sur le Web. Une expérience à Carnegie Mellon a pris des vidéos en temps réél d’étudiants sur le campus et a permis d’identifier un tiers d’entre eux en comparant leurs photos avec leurs photos publiques taguées sur Facebook.

Garder sa vie privée sur Internet est désormais presque impossible. Si vous oubliez ne serait-ce qu’une fois d’activer vos protections, ou si vous cliquez sur le mauvais lien, vous attachez votre nom de façon permanente à quelque service anonyme que vous utilisez. Monsegur a dérapé une fois, et le FBI l’a choppé. Si même le directeur de la CIA ne peut garder sa vie privée sur Internet, nous n’avons aucun espoir.

Dans le monde d’aujourd’hui, les gouvernements et les multinationales travaillent de concert pour garder les choses telles qu’elles sont. Les gouvernements sont bien contents d’utiliser les données que les entreprises collectent — en demandant occasionnellement d’en collecter plus et de les garder plus longtemps — pour nous espionner. Et les entreprises sont heureuses d’acheter des données auprès des gouvernements. Ensemble, les puissants espionnent les faibles, et ils ne sont pas prêts de quitter leurs positions de pouvoir, en dépit de ce que les gens souhaitent.

Résoudre ces questions nécessite une forte volonté gouvernementale, mais ils sont aussi assoiffés de données que les entreprises. Mis à part quelques amendes au montant risible, personne n’agit réellement pour des meilleures lois de protection de la vie privée.

Alors c’est ainsi. Bienvenue dans un monde où Google sait exactement quelle sorte de pornographie vous aimez, où Google en sait plus sur vos centres d’intérêt que votre propre épouse. Bienvenue dans un monde où votre compagnie de téléphone portable sait exactement où vous êtes, tout le temps. Bienvenue à l’ère de la fin des conversations privées, puisque vos conversations se font de plus en plus par courriel, SMS ou sites de réseaux sociaux.

Bienvenue dans un monde où tout ce que vous faites sur un ordinateur est enregistré, corrélé, étudié, passé au crible de société en société sans que vous le sachiez ou ayez consenti, où le gouvernement y a accès à volonté sans mandat.

Bienvenue dans un Internet sans vie privée, et nous y sommes arrivés avec notre consentement passif sans véritablement livrer une seule bataille…

Les Maudits Trolls [2]

Le 12 juillet dernier, le site Cryptome, sorte d’ancêtre à Wikileaks, qui publie des documents que les gouvernements et les sociétés n’aimeraient pas voir sur le net, a mis en ligne le témoignage et les explications techniques d’un ex-agent de Cointelpro. Cointelpro est une organisation US liée au FBI dont la mission était de faire de la désinformation/ré-information et de mettre le bazard dans les groupes d’activistes. Officiellement, Cointelpro a disparu en 1971, mais l’organisation a juste changé de noms. Maintenant en plus d’infiltrer de manière classique des groupes d’activistes, cette ou ces organisations gouvernementales officient sur Internet pour enterrer le mauvais buzz et noyer le poisson sur les forums d’activistes.

Ce document met au jour toutes les techniques employées par les gouvernements, les désinformateurs, les politiques, etc. sur le net mais aussi dans la vraie vie pour décrédibiliser leurs adversaires et enterrer les sujets sensibles. C’est très orienté US mais ce serait une erreur de croire que ce genre de pratiques n’a pas lieu en France.  À la télé dans les débats politiques, dans les interviews dans les journaux, les recettes sont toujours les mêmes,  d’autant que, pour certaines, elles n’ont sans doute pas été « inventées » mais simplement observées dans les discussions qui partaient en vrille toutes seules. Les partisans de la théorie du complot vont adorer. Mais, pour rappel, l’UE, vient d’approuver un service de gens agissant selon ces méthodes…

Techniques pour manipuler les forums sur Internet

Il existe plusieurs techniques dédiées au contrôle et à la manipulation d’un forum sur internet, peu importe le contenu ou les personnes qui sont dessus. Nous allons voir chaque technique et démontrer qu’un nombre minimum d’étapes suffit pour prendre efficacement le contrôle d’un  » forum incontrôlable. « 

Technique #1 –  » FORUM SLIDING « -Faire descendre le sujet dans la liste.

Si un post très sensible de nature critique a été posté sur le forum, il peut être rapidement supprimé grâce au  » forum sliding.  » Dans cette technique, un nombre de posts (ou « sujets » en français) sans rapport sont discrètement positionnés sur le forum et  » vieillissent « . Chacun de ces posts sans rapport peut être appelé pour lancer un  » forum slide  » (glissement de forum). Deuxièmement, cette technique a besoin de faux comptes. Ils sont nécessaires pour permettre dissimuler au public la manipulation. Pour déclencher un  » forum slide  » et  » purger  » les posts critiques, il suffit de se connecter sur chaque vrai ou faux compte et de répondre aux vieux sujets avec un message de 1 ou 2 lignes. Grâce à cela, ces vieux topics sont propulsés au sommet de la liste des topics, et les topics sensibles glissent vers les autres pages, hors de la vue du public. Bien qu’il soit difficile, voire impossible, de censurer le post sensible, il est maintenant perdu dans une mare de posts inutiles et sans rapports. De ce fait, il devient efficace et pratique de faire lire au public des posts sans rapport et non-problématiques.

Technique #2 –  » CONSENSUS CRACKING « – Briser le consensus.

Une deuxième technique efficace est le  » consensus cracking.  » Pour réussir à briser un consensus, la technique suivante est utilisée. Grâce à un faux compte, un message est posté. Ce message semble légitime et censé – mais le point sensible c’est que ce post possède une HYPOTHÈSE TRÈS FRAGILE sans preuve pour appuyer ce qui est écrit. Une fois cela fait et grâce à d’autres faux comptes, une réponse en votre faveur est doucement introduite. Il est IMPÉRATIF que les deux partis soient représentés, afin que le lecteur non informé ne puisse pas déterminer quel parti détient la vérité. Au fur et à mesure des posts et des réponses, la « preuve » forte ou désinformation est doucement établie en votre faveur. Ainsi, le lecteur non informé va probablement prendre la même position que vous et, si leur position est contre vous, leur opposition à vos messages va probablement être laissée aux oubliettes. Cependant, dans certains cas où les membres du forum sont hautement éduqués et peuvent contrer votre désinformation avec des faits réels et des liens vers des sites, vous pouvez  » avorter  » le cassage de consensus en démarrant un  » Forum sliding « .

Technique #3 –  » TOPIC DILUTION  » – Dilution du sujet.

La dilution de topic n’est pas seulement efficace lors d’un glissement de forum, elle est également très utile pour garder l’attention des lecteurs sur des problèmes sans rapport et non productifs. Il s’agit d’une technique critique et très utile pour causer une  » CONSOMMATION DE RESSOURCE.  » En faisant arriver un flux continu de messages sans rapport pour distraire et perturber, les lecteurs du forum voient leur productivité stoppée. Si l’intensité de la dilution graduelle est assez forte, les lecteurs vont arrêter de rechercher et vont simplement passer en  » mode commérage.  » Dans ce mode, ils peuvent plus simplement être éloignés des faits vers des conjectures et opinions profanes. Moins ils sont informés, plus il est facile et efficace de contrôler le groupe entier dans la direction que vous souhaitez. Il faut noter qu’une étude des capacités psychologiques et des niveaux d’éducation doit être effectuée pour déterminer à quel niveau il faut  » pousser le bouchon « . En allant trop rapidement trop loin hors sujet, cela peut déclencher une censure de la part d’un modérateur du forum.

Technique #4 –  » COLLECTE D’INFORMATION  » pure et simple…

La collecte d’information est très efficace pour déterminer le niveau psychologique des membres du forum et pour rassembler tous les renseignements qui peuvent être utilisés contre eux. Dans cette technique, un sujet « je te montre le mien, montre-moi le tien  » est posté dans un environnement positif. Grâce au nombre de réponses fournies, il est possible de compiler plus d’informations statistiques. Par exemple, on peut poster  » votre arme préférée  » et encourager les autres membres du forum à montrer ce qu’ils possèdent. De cette façon, il est possible de déterminer par pourcentage inversé, quelle proportion du forum possède une arme à feu ou une arme détenue de manière illégale. Cette même méthode peut être utilisée en postant en tant que membre un sujet comme  » Quelle est votre technique préférée pour…  » Grâce aux réponses, les diverses méthodes utilisées par le groupe peuvent être étudiées et d’autres méthodes mises au point pour les arrêter.

Technique #5 –  » TROLLING ÉNERVÉ « 

Statistiquement, il y a toujours un pourcentage de membres du forum plus enclins à la violence. Dans le but de déterminer qui sont ces gens, il est nécessaire de poster une image sur le forum qui va délibérément inciter à une forte réaction psychologique. Grâce à cela, le plus violent du groupe peut être efficacement tracé grâce à son IP. Pour accomplir cela, il suffit simplement de poster un lien vers une vidéo d’un officier de police en train d’abuser de son pouvoir envers un individu innocent. Statistiquement, sur le million de policiers en Amérique, il y en a toujours un ou deux pris en flagrant délit d’abus de pouvoir et leurs activités peuvent ensuite être utilisées dans l’objectif de rassembler des renseignements  – sans avoir besoin de  » simuler  » une fausse vidéo. Cette méthode est extrêmement efficace et, plus la vidéo est violente, plus la méthode est efficace. Il est parfois utile de  » influencer  » le forum en répondant à vos propres posts avec des intentions violentes et en déclarant que vous vous  » moquez de ce que les autorités pensent !!  » En faisant cela et en ne montrant aucune crainte, les autres membres du forum, plus discrets et non violents, peuvent révéler leurs vraies intentions. Cela peut ensuite être utilisé devant le tribunal lors d’une poursuite judiciaire.

Technique #6 –  » ACQUÉRIR LE CONTRÔLE TOTAL « 

Il est important de bien insister et de continuellement manœuvrer pour obtenir un poste de modérateur sur le forum. Une fois cette position obtenue, le forum peut être efficacement et discrètement contrôlé en supprimant les posts non favorables – et on peut éventuellement guider le forum vers un échec total et provoquer un manque d’intérêt de la part du public. Il s’agit de la  » victoire ultime  » car le forum n’est plus intéressant aux yeux du public et n’est plus utile pour maintenir leurs libertés. En fonction du niveau de contrôle que vous possédez, vous pouvez délibérément mener le forum vers la défaite en censurant les posts, en supprimant les membres, en floodant ou en mettant accidentellement le forum hors ligne. Grâce à cette méthode, le forum peut être rapidement tué. Cependant, il n’est pas toujours forcément intéressant de tuer un forum, car il peut être converti en une sorte de  » pot de miel  » pour centraliser et mal orienter les nouveaux et donc les utiliser pour vos besoins, sous votre contrôle.

CONCLUSION

Souvenez-vous bien que ces techniques ne sont efficaces que si les participants du forum NE LES CONNAISSENT PAS. Une fois qu’ils ont été mis au courant, l’opération peut complètement échouer et le forum va devenir incontrôlable. À ce moment, d’autres alternatives doivent être considérées, comme initier un faux problème juridique pour simplement faire fermer le forum et le mettre hors ligne. Cela n’est pas désirable, car cela empêche les agences du maintien de l’ordre de surveiller le pourcentage de la population qui s’oppose toujours au contrôle. Bien d’autres techniques peuvent être utilisées et développées et, au fur et à mesure que vous développez de nouvelles techniques d’infiltration et de contrôle, il est impératif de les partager avec le QG.

Est-il possible de ne plus être enregistré?

Dans la sérié, vidéosurveillance…

Saviez-vous que dernièrement, à Marseille, des personnes qui dévalisaient un magasin de chaussures ont été filmée, au moyen d’un téléphone,  par une personne qui passaient par là?

Je condamne le braquage mais c’est l’occasion de faire remonter cet article où il est question de la pénétration des outils de surveillance dans un quotidien ludique afin de les faire accepter par la population

Il semble que l’on soit passé du ludique du commencement à la fin prévue par l’histoire écrite par le service des relations publiques concerné…

Je trouve très inconfortable d’imaginer que le moindre passant soit potentiellement une vidéosurveillance sur patte… Personnellement, je ne suis pas certain de pouvoir ou vouloir dire « Désormais tout ce que je ferais dans l’espace public pourra être médiatisé ou retransmis sans dommage pour moi ou les miens ». Au passage, vous savez que depuis la loi sur le voile intégral (alibi bien pratique), il est interdit de se balader dans les rues françaises avec un masque sur le visage ou tout autre dispositif qui empêcherait de vous identifier? L’espace de la désobéissance isolée commence à être très restreint…

Coincidences de nouvelles sur la vie privée

2 évènements récents me laissent perplexe quant à la gestion par tout un chacun de sa vie privée.

-Des webcams rendent la vie privée des propriétaires accessibles sur le net. La chose est arrivée par erreur mais les responsable de la boîte de surveillance concernée n’arrivent pas à solutionner le problème. Les personnes qui font surveiller leur maison sont donc visibles depuis partout dans leur intimité, parfois encore à leur insu.

-Le nouvel outil de recherche proposé par Facebook permet de faire des choses étonnantes. Vous voulez connaître le lieu de travail des hommes musulmans qui aiment les hommes en Iran, c’est possible. Le nom des épouses des hommes qui ont indiqué aimé les prostituées, c’est possible. Le nom des mamans de juifs qui aiment le bacon, itou

Mais présenté avec une belle musique et de belles images, ça donne ça :

Il pourrait être utile d’enseigner que toute information mise sur le net sans protection active n’en sort jamais et doit être considérée comme publique…

Au fait, saviez-vous que Mark Zuckerberg fait une levée de fond pour un candidat US républicain ? On peut donc imaginer qu’il a une vision assez à droite de ce qu’une entreprise peut faire avec les données que vous lui auriez librement confiée sans précaution…

[Bonne nouvelle!] Une capitale européenne instaure les transports en commun gratuits.

Il s’agit de Tallin, la capitale de l’Estonie. La ville vient d’instaurer ce non-tarif  pour ses 420 000 habitants. En fait, la ville a renoncé à « une manne » qui ne couvrait pas plus d’un tiers des frais de fonctionnement desdits bus, le reste étant, de toute manière financé par les impôts… Et les touristes devront encore s’aquitter de tickets. Pour les différencier les résident-e-s auront une carte de bus spécifique coutant 2€ dont l’aspect désagréable est qu’elle fonctionne à radiofréquence (Une puce d’identification à distance). La mesure s’est accompagnée de l’augmentation de la cadence des bus car, depuis son entrée en vigueur, leur fréquentation a notablement augmenté.
Une bonne nouvelle pour cette ville dont l’objectif était de réduire l’usage de la voiture.
Une bonne nouvelle aussi pour de nombreuses villes françaises de tailles comparables, type Grenoble, qui vont pouvoir prendre exemple sur cette expérimentation…N’est-ce pas ? 🙂 Surtout qu’à Grenoble, les abonnés ont déjà depuis longtemps été mis à la télédétection par radiofréquence… 7-8 ans?

Clic-clac!

Depuis pas mal de temps, les spécialistes de la surveillances alertent quant à l’utilisation des caméras « festives ». Et en écrivant cela, je me rappelle un dessin d’Andy Singer qui présentait une fête entre amis. Les dits  amis se baladant tous avec une caméra sur la tête et une autre à la main. Tous souriaient…

J’attire votre attention sur 2 choses. La première est un extrait d’un article du Monde intitulé « Prison pour des jeunes qui avaient attaqué un restaurant étoilé lors des émeutes de Londres »

Les fauteurs de trouble ont été condamnés après l’étude par les enquêteurs d’enregistrements de caméras de surveillance, d’analyses scientifiques, et de vidéos amateurs diffusées sur YouTube, a rapporté, jeudi 9 août, Scotland Yard.

Chaque caméra de téléphone est donc maintenant susceptible de se transformer en objet de délation et de surveillance.

La deuxième est l’avènement d’un système de reconnaissance faciale qui se base sur vos photos publiées sur Facebook.

Accroché à l’entrée d’un commerce, le boitier est capable d’identifier certains clients à partir de leurs photos postées sur Facebook. L’outil, baptisé Facedeals et conçu par l’agence de publicité Redpepper, basée à Nashville demande pour l’instant son avis aux personnes concernées. Cette servitude volontaire est censée permettre aux intéressés de profiter de réductions en fonction de leurs préférences affichées sur le réseau social. « Des offres spécialisées peuvent arriver sur votre smartphone dans tous les commerces participants – tout ce que vous avez à faire, c’est montrer votre visage », explique l’entreprise sur son site Internet. Si ça c’est pas de la banalisation de la biométrie…

Sachant qu’en France, c’est un délit que de se balader dans la rue à visage couvert (loi dites « sur le voile intégral » mais qui concerne en fait tous les masques quelle que soit leur forme…), l’espace public commence un peu à être bouclé…