Valse avec Dassault.

Dans la série « ils ne se cachent même plus », voici une petite nouvelle qui finira de convaincre ceux qui pensent encore que la presse et les media sont indépendants…

Aujourd’hui, Serge Dassault, sénateur UMP de l’Essonne et propriétaire du Figaro, a assuré de son soutien et de celui de son journal le ministre de l’intérieur Manuel Valls, lors de l’inauguration de la foire de Corbeil-Essonnes.

« Je veux dire un mot à Manuel. Pour moi, pour nous, la sécurité n’est ni de gauche ni de droite. Et je dois vous dire que nous sommes très heureux de son action« , a déclaré au micro M. Dassault, au côté de M. Valls, sourire pincé aux lèvres.

[Au passage, on appréciera l’apparition de l’expression « n’est ni de gauche ni de droite » qui, comme l’expression « apolitique » signifie la plupart du temps que la personne qui les prononce agit, consciemment ou non, selon une politique de droite. Je viens d’en faire l’expérience récemment, auprès d’une personne persuadée d’agir au mieux…]

« C’est pour ça qu’il a l’appui d’un journal bien connu« , a poursuivi le sénateur UMP. « Mais, s’il fait des bêtises, on en reparle. Actuellement, c’est très bien. Pour les Roms et tous les autres, c’est formidable. Donc bravo Manuel et continue !« , a conclu le patron de presse devant une assistance hilare, tandis que M. Valls jouait la gêne en feignant de se tamponner le visage.

Vous pouvez le voir dans la vidéo ci dessous, après  2’40.

Rappelons que par ailleurs, Serge Dassault, n’est pas une personne très très claire… L’actuel ministre de l’intérieur avait ravi son siège de député à M. Dassault lors des élections législatives de 2002.