Bug Brother.

Une source à lire de temps en temps est Bug Brother, un blog de  Jean-Marc Manach.

Sous-titré « Qui surveillera les surveillants? », il y est question de l’actualité des technologies numériques, notamment lorsqu’elles sont reliées à une réduction potentielle de liberté.

Mon petit préféré, dans ses post récents, c’est celui-ci, concernant le coût et l’efficacité du vidéoflicage, pardon, vidéoespionnage, pardon, vidéosurveillance, pardon vidéoprotection, pardon vidéo life protection. Car je m’étais senti bien seul lorsque j’avais manifesté mon désagrément d’avoir vu pousser 2 caméras aux abords du centre de loisir où je bosse (Évidemment décision du président de l’asso, sans consultation des adhérents…) et que j’avais argué que ça ne servait à rien. D’autant qu’il n’y avait jamais eu de problème avant. (Après, oui!)

Pointu, Jean-Marc Manach est aussi un bon vulgarisateur. Ce qui, dans le domaine des « Technologies de l’Information et des Communication » fait, je trouve, un peu défaut… Et pour ne rien gâcher, ce journaliste est membre de la Prestigieux Académie des Big Brother Awards. Avec lui, vous avez un grand frère dans les monde des tic et des puces…

Pucage humain obligatoire en 2013 aux USA.

Pour lecture (en anglais).

Les recommandation de la Food and Drugs Administration en ce qui concerne l’implantation de puces RFID dans le corps humain….

Une telle puce ne contiendrait aucune information mais permettrait d’identifier à distance une personne pour accéder aux informations le concernant dans une base de donnée.

Le document, à destination des fabricants, rassemble les critères qui, s’ils sont réunis exemptent (si j’ai bien compris) le produit d’une autorisation de mise sur le marché…Ce document date de …2004! Et il est ici :

http://www.fda.gov/downloads/MedicalDevices/DeviceRegulationandGuidance/GuidanceDocuments/ucm072191.pdf

C’est donc en projet depuis un bout de temps… Et, il semblerait que la raison et la possibilité de le faire ont été données par la récente réforme du système de santé… Ainsi, toute personne voulant bénéficier du système de santé américain devra se faire implanter sa puce, non pas dans une carte mais sur elle-même.

C’est du moins la conséquence de ce qu’affirme cette vidéo.

(Vidéo à lire avec un peu de sens critique quand même. Conseils : Commencer par couper la musique anxiogène. Faire fi des images absurdes et de l’analyse des effets finaux du genre « les humains vont être télécommandés. » Prendre les informations, c’est tout.)

Tiens… Je n’ai toujours pas fait refaire ma carte Vitale…

Hackers, pirates et black or white hat…

Compte tenu de la multiplication dans l’actualité des nouvelles concernant des piratages, des hacking, des espionnages par le net, des failles de sécurité, il me parait important d’avoir visionné un documentaire tel que celui-ci pour pouvoir aborder correctement ces questions :

http://www.youtube.com/watch?v=0XY_x20104k

Histoire d’avoir les pré-requis indispensables et pas trop de clichés en tête…

Car, si je ne m’abuse,  il devrait y avoir de plus en plus de nouvelles, « d’actu » et donc, de propagande, dans ce domaine.

La Wii c’est super! Ou pas.

Je trouve que la Wii est une invention très ludique et quand je joue avec chez des potes, je trouve ça super amusant.

Néanmoins je vais proposer un pas de côté et proposer un angle différent sur les bonnes idées de Nintendo…

Si on regarde sur Wikipedia, on lit que la Wii a été développée sur une proposition de STMicroelectronics,  un des leader mondiaux des microsystème dont les microcapteurs en tous genres qui truffent les éléments de la console.

Bon.

Croisons un instant cette information avec cette autre…

En 2004, le Gixel, le Groupement des Industries des Composants et Système Electroniques, dans son livre bleu, donna des recommandations pour faciliter l’acceptation des « technologies de surveillance et de contrôle. » A savoir la vidéosurveillance, les puces à radio-frequence, la biométrie et leurs avatars variés… Comme par exemple les capteurs en tout genre…

Et voilà ces préconisations

« La sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles.
Plusieurs méthodes devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées d’un effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par l’apport de fonctionnalités attrayantes:

– Éducation dès l’école maternelle (1), les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l’école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s’identifieront pour aller chercher les enfants.
– Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo
– Développer les services « cardless » à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l’accès Internet, …

La même approche ne peut pas être prise pour faire accepter les technologies de surveillance et de contrôle, il faudra probablement recourir à la persuasion et à la réglementation en démontrant l’apport de ces technologies à la sérénité des populations et en minimisant la gène occasionnée. Là encore, l’électronique et l’informatique peuvent contribuer largement à cette tâche. »

Vous ne trouverez plus ce paragraphe dans le livre bleu en question. Car il a été supprimé. Au premier remous provoqué, floup, le paragraphe est passé à la trappe. Mais comme la vidéosurveillance, internet n’oublie rien… C’est un peu l’arroseur arrosé 🙂

En 2004, recommandation du gixel. En 2006 sortie de la la Wii en France. Avec la Wii Mote au début, puis la très biométrique WiiFit et enfin la très reconnaissante vocalement Wii U.
Je passe sur la multitude de petites applications pour téléphone portable genre Scanner (à reconnaissance de forme) déshabillant ou protection du téléphone par (reconnaissance d’)empreinte digitale. (Le fait que ce soit en réalité des « attrape-nigaud » pour « piéger vos amis » ne rattrape rien, puisque c’est en plein dans l’objectif de lier ce type de service à l’esprit de jeu.)
Et côté concurrence de Nintendo, on trouve aussi la très super video reconnaissante de mouvement Kinnect, sans mannette s’il vous plait puisque « La manette c’est vous »…

Dans ces conditions, une (fausse) question reste alors en suspend.

Si vous êtes la manette, qui la manipule?

(1) PS : Vous reprendrez bien un peu d’ « éducation dès l’école maternelle ». Comment? Quoi? L’école maternelle, c’est déjà trop tard?! OK, on va habituer vos enfant à la présence des caméras dès la crèche. C’est beau, c’est chou, et ça « permet d’enrichir les liens et les échanges entre les familles et les équipes » encadrantes, c’est la cyber-crêche.  [Mise à jour du 26 Janvier 2013 : Le Lien est mort. Une « Cyber-crêche » est une crêche maintenue sous les yeux des webcam auxquelles peuvent accèder les parents des bambins, où qu’ils soient. ]

Deus Ex Machina.

Je ne sais pas si cela a du sens mais en très peu de temps, j’ai été confronté à 2 media très différents.

2 vidéos publicitaires pour un jeu video d’anticipation.

(Un brin anxiogènes, quand même…)

Et un article concernant Oscar Pistorius et les tentatives de détermination de l’avantage que peuvent lui donner ses prothèses de pied sur ses concurrents… valides.
(Avec d’ailleurs un joli moment d’esprit critique vis-à-vis de la science, puisque, comme l’écrit le journaliste,  il n’a jamais été tenté de déterminer, les inconvénients que ses prothèses pouvaient par ailleurs lui donner… Et l’idée sous-jacente que « Tu peux concourir mais seulement si tu ne gagnes pas plus que les autres. » me parait tout à fait étonnante…)

Les greffes de bras mécaniques contrôlés par la pensée sont une réalité de puis quelques temps déjà.

Et je ne pense pas qu’il y ait une difficulté technique à intégrer dans ceux-ci l’équivalent d’un appareil comme un smart phone avec des applis ou pire. (Celui dont il est question dans la vidéo ci-dessus est reliée par Bluetooth à son logiciel…) Je pense qu’il s’agit surtout d’un rempart éthique. Donc potentiellement soumis au système de fabrication du consentement de la population. (Dont les 2 vidéos font partie intégrante sans doute malgrè elles… Ainsi il ne me parait pas complètement impossible que, au visionnage de la première, cela donne l’espoir à un borgne de retrouver complètement la vue et l’envie de prendre des photos avec son oeil en bonus.) Il faudra peut-être faire preuve de vigilance de ce côté là… Je ne sais pas trop. C’est désagréable à imaginer…