« On m’aurait menti. »

Intéressant ce jugement rendu par l’autorité de contrôle de la publicité au Royaume-Uni (ASA)

Le régulateur avait été saisi par Airbus au sujet d’une publicité de son concurrent américain, parue dans le magazine britannique Flight International, sur fond de guerre commerciale entre les deux géants de l’aéronautique. Airbus considérait qu’il y avait tromperie de la part de Boeing.

Boeing affirmait que le 747-8 Intercontinental, nouvelle version de son 747, représentait un « avantage de coût de 26 % » pour chaque vol par rapport à l’A380 et était « 8 % plus efficace » en termes de consommation de kérosène par siège.

Airbus affirme que la comparaison faite en fonction de la consommation de kérosène par siège doit prendre en compte la configuration actuelle des sièges et le niveau de confort appliqué par les compagnies aériennes ». « Dans ces conditions comparables, l’A380 […] consomme significativement moins de carburant par siège que le 747-8 ».

Dans sa décision, l’ASA ne contredit pas l’avis d’Airbus, au contraire!

Mais elle a estimé que les lecteurs « experts » d’une revue spécialisée dans l’aéronautique n’étaient pas dupes, étant habitués à ce genre de comparaisons, aussi imparfaites soient-elles. Les lecteurs potentiellement impliqués dans le choix d’un avion pour une compagnie aérienne n’auraient sans doute pas décidé en faveur d’un modèle plutôt que l’autre « sans chercher à obtenir beaucoup plus d’informations sur les avantages potentiels de l’appareil, sur la base de leur propres besoins spécifiques », ajoute encore l’autorité. Le lecteur n’était donc pas susceptible d’être trompé, a-t-elle conclu en retoquant la plainte d’Airbus.

Une autorité de régulation de la publicité peut donc laisser passer une publicité qui est hors légalité et trompeuse si cette autorité considère que le public cible est suffisamment éduqué pour se débrouiller tout seul face à ladite publicité…

Mais elle se base su quoi pour dire qu’il est suffisamment éduqué…?

(Pour rappel, en France, l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité, l’ARPP. (c’est si mélodieux) est une association interprofessionnelle de type loi de 1901 qui constitue un organisme privé d’autorégulation de la publicité, elle regroupe notamment… des publicitaires…)

Comment s’explique la surreprésentation des étrangers dans la criminalité?

Quelques phrases prises dans cet excellent article qui montre, encore une fois, que corrélation n’est pas causalité. Je recommande chaudement la lecture complète de l’article. Ce sont 5 minutes bien employées…

Ce qui vient d’être exposé permet par ailleurs de comprendre pourquoi le constat que les étrangers commettent davantage de crimes que les nationaux est un phénomène universel.

Mentionnons encore que le phénomène de «brutalisation» que nous avons évoqué ci-dessus explique également pourquoi les Etats qui ont réintroduit la peine de mort aux Etats-Unis ont connu ensuite une augmentation de leur criminalité violente… En effet, lorsque l’État procède lui-même à des exécutions capitales, il désinhibe les citoyens en les confortant dans l’idée que la violence est une manière adéquate de résoudre les conflits, augmentant ainsi le nombre de crimes violents.

Combien une voiture vaut-elle de vélo?

Un article publié par Carfree.fr et qui pourrait tout à fait bien se ranger dans la catégorie « Attendez un instant que je fasse le calcul. »

Le mystère parisien du stationnement disparu

Même si le nom de Bertrand Delanoë est irrémédiablement lié à celui de l’affairiste Bolloré et ses « Autobide« , voici une info qui va nous le rendre d’un coup plus sympathique. Entre 2001 et 2011, le maire de Paris aurait supprimé exactement 85.675 places de stationnement automobile dans Paris.

Et ce n’est pas rien. Le Figaro nous apprend ainsi que dans Paris intra-muros, « depuis 2001, le nombre de places de stationnement pour voiture a été réduit d’un tiers, passant de 235.000 en 2001 à 149.385 en 2011« .

Waouh! Carfree Delanoë! L’homme qui supprime les places de stationnement à tour de bras… D’ailleurs, tant le Figaro que le lobby automobile considèrent Delanoë comme un « ayatollah antivoitures », c’est dire.

Bon, si on regarde dans le détail, l’histoire est peut-être un peu moins rose. En fait, on parle ici des places de stationnement publiques. En effet, il y aurait selon la mairie de Paris 785.000 places de stationnement intra-muros en tout. La diminution du nombre de places de 85.000 paraît tout de suite moins spectaculaire…

Ceci dit, 85.675 places de stationnement supprimées, cela représente en toute logique environ 85 hectares (pour une moyenne de 10 m² par place). C’est quand même une belle surface, environ 10% de la surface du Bois de Boulogne.

Mais la question est de savoir ce que l’on a fait de ces 85 hectares « pris sur la voiture ». Selon le Figaro qui cite le vélorutionnaire Delanoë, « l’espace dégagé a permis de créer 20.000 places de stationnement pour vélo auxquelles s’ajoutent 25.000 places de stationnement pour les deux-roues motorisés et 15.700 places mixtes vélos/deux-roues. »

C’est là que l’histoire se corse. Comment est-il possible de transformer 85.000 places de voitures à 10 m² chacune en seulement 60.000 places de stationnement deux-roues (motorisés ou non)? J’ai beau me creuser le ciboulot, les deux-roues au sens large prennent quand même beaucoup moins de place que les voitures. Sans aller jusqu’à garer 42 vélos sur une place de voiture, on peut sans doute au moins stationner sans problème une petite dizaine de vélos sur une place de stationnement automobile et 5 deux-roues motorisés.

Tout ceci représente donc environ 10.000 places d’équivalent-voiture à tout casser, mais comptons beaucoup plus large histoire d’avoir des places bien confortables pour les vélos et les deux-roues motorisés, soit environ 20.000 places d’équivalent-voiture, bien loin des 85.000 places prises de haute lutte au stationnement voiture…

Heureusement, Le Figaro semble nous donner la clé du mystère: l’espace dégagé a permis de créer aussi les stations Vélib’ et… Autolib’ ainsi qu’un triplement des aires réservées aux personnes à mobilité réduite.

Sauf que le mystère semble s’épaissir… Actuellement, il y aurait environ 500 stations Autolib dans Paris, d’une capacité moyenne « de 4 à 6 places », ce qui représente donc environ 2500 places de stationnement.

Concernant Vélib, il y aurait un peu plus de 1.200 stations dans Paris, avec une dizaine de vélos à chaque fois. Sachant que toutes les stations ne prennent pas forcément des places de stationnement voiture (quand elles sont situées sur le trottoir par exemple), on peut compter une moyenne de deux places de stationnement prises par chaque station, soit environ 2.500 places encore de stationnement voiture utilisées pour Vélib’.

Et pour ce qui concerne les « aires réservées aux personnes à mobilité réduite », il s’agit probablement du stationnement réservé aux handicapés, qui plafonne à un peu plus de 4.000 places en 2011. Donc, si on parle de triplement entre 2011 et 2011, cela ne concerne tout au plus que 2.500 places là encore.

Si on cumule le tout (autolib, vélib et stationnement PMR), cela représente donc environ 7.500 places « prises sur le stationnement automobile », ce qui est d’ailleurs discutable pour ce qui concerne autolib, car il s’agit encore de stationnement automobile…

Au total, c’est donc un peu moins de 30.000 places de stationnement voiture. Pourtant Delanoë le certifie, 85.000 places de stationnement voitures ont été enlevées! Où sont donc passées les 55.000 places de stationnement manquantes?

Je ne crois pas me rappeler avoir vu des jardins potagers partagés dans les rues de Paris en lieu et place des anciens stationnements de voitures… Si quelqu’un a la réponse à ce mystère, je propose que Bertrand Delanoë lui offre une des 55.000 places de stationnement disparues!

Dosage de radiation.

Savez vous de quoi il est questions d’un microSievert? Il s’agit de l’ unité utilisée pour donner une évaluation de l’impact des rayonnements sur l’homme.

Voilà, voilà… C’est très bien.

Mais un microSievert, ça représente quoi exactement? Je veux dire…Comment ça s’atteint? Et si je suis exposé à 1 Sievert, je risque quoi par rapport à un microSievert?

Et bien on remerciera « Information is beautiful » d’avoir produit un beau tableau qui permet d’aborder assez simplement la question.

Rapprochement de mauvaise foi.

L’actuel maire de Bonneville a accédé au trone été élu en 2001 à l’age de 32 ans. Il entame sa douzième année. Son prédécesseur était resté 18 ans à la mairie, y accédant à 44 ans.

Tout deux ont, ou ont eu, une députation. Depuis 11 ans pour le premier, et durant 14 ans pour le second.

Il va sans dire que les 2 sont de la même famille politique. L’actuel maire étant au conseil municipal depuis 18 ans.

Comparons, avec un brin de mauvaise foi, avec les empereurs romains (doc pris ici)…

Après cela ne me demandez plus pourquoi je suis pour un mandat court, non cumulable ni renouvelable, avec une désignation par tirage au sort de responsables révocables. Au final, je suis pour un changement du fonctionnement « démocratique ».

Et vous, vos « élus », combien de chances ont-ils EFFECTIVEMENT d’être déboulonnés à la prochaine élection? Et que savez-vous effectivement de leurs actions à part ce qu’ils en disent? Vous a-t-on appris comment savoir ce que fait un élu? Et cela vous demanderait-il un investissement personnel  plus, ou moins, grand que de lire le bulletin municipal reçu dans votre boite aux lettres? En somme, certains élus sont-ils différents des empereurs romains ? Surtout lorsqu’ils s’octroient le droit le changer la Constitution d’un pays, c’est à dire les règles qu’ils sont censés eux-même suivre…

Pardonnez moi, ce billet virulent et qui pointe une classe de la population… Je fais des généralités…Tous les élus ne sont pas à mettre dans le même sac. Mais je viens de recevoir le bulletin de propagande municipal… Je suis un brin fatigué à l’idée de l’ampleur du travail à effectuer. Encore une fois, je me demande dans quelle mesure les personnes qui écrivent les textes savent ce qu’elles disent ou font… Et je me sens très impuissant face à ça…

Réponse à la Fiesta de Veronica!

Voici la suite/réponse à cet article.Veronica devra dépenser très vite.

Un café par seconde , une paire de chaussures de sport par minute , un scooter par heure , un studio par jour  un yacht de 20 mètres par mois , ou encore….un jet privé par an …

Mais c’est vrai qu’avec l’obsolescence programmé, de nos jours, on n’est jamais trop prudent…

Tristesse néanmoins, c’est moins que les gains annuels du golfeur Tiger Woods (41 millions). Consolation :  c’est un peu plus que le salaire de Cristiano Ronaldo au Real de Madrid (32 millions).

Vu comme ces gens semblent se gaver, je ne peux que les mettre en garde contre le risque qu’un jour quelqu’un ne produise du foie gras de riche…

Fiesta pour Veronica

C’est Noel! Le jugement du tribunal prononcé le 28 décembre, prévoit que Silvio Berlusconi devra verser 36 millions d’euros par an à Veronica son ex épouse.

Calculer à quel rythme elle, pour tout dépenser dans l’année, devrait s’acheter

-de cafés (1,16€)

-de paire de baskets (66€45)

-de scooters(4167€)

-de petits studios (100 000€)

-de yachts (3 000 000 €)

Réponse demain.

 

Cours du pétrole entre 1970 et 2011

Je ne sais pas si vous en aurez l’utilité. Moi, j’ai trouvé intéressant de scruter ce graphique montrant les cours du pétrole en dollar courant, des années 70 à nos jours… Le choc pétrolier des années 70 avait fait, à vue de nez, doubler puis doubler le prix du pétrole. Regardez un peu ce qui lui est arrivé depuis 1999. A peu près pareil.

Je ne sais pas si les efforts que nous faisons pour nous en passer sont de même ampleur qu’à l’époque.

Et cette courbe me parait monter tranquillement mais surement. C’est une interprétation, tout à fait subjective et sans fondement rationnel. Mais qui me taraude un brin quand même.

L’élection américaine n’est pas serrée. Sauf pour la presse et les sondages traditionnels.

Aux Etats-Unis, pour les commentateurs intelligents de la campagne, c’est plié : Obama va gagner.

Statistiquement : le statisticien révolutionnaire du New York Times Nate Silver ne donne plus que moins de 15% de chance à Romney, et son modèle ne lui a jamais accordé plus de 41% de chances d’être réélu. Et contrairement au titre stupide du Monde, c’est l’inverse d’un gourou, on ne doit pas le croire sur parole mais être convaincu ou non par ses arguments exposés rationnellement.
Politiquement, même des républicains appellent déjà à reconstruire le parti après la défaite de Romney.

L’apport de Silver aura été déterminant et dégrisant. Les préférences des électeurs, saisies de manière rationnelle et dans une moyenne entre sondages contradictoires qui limite les biais de chaque institut, se révèlent plus stables et moins sujettes aux réactions qui nourrissent traditionnellement le commentaire politique journalier : suspens, retournements suite à une perfomance, méthode coué, énormités mathématiques. Trop ignoré en France, où les sondages sont d’une nullité continue et connue (Je peux vous expliquer pourquoi en long en large et en travers, c’est l’objet d’un petit atelier du cour d’autodéfense intellectuelle…), ce nouveau modèle statistique qui domine le débat politique américain provoque la colère des commentateurs politiques traditionnels. Pas étonnant : il les prive pour toujours de leurs fables psychologisantes et « scénaristiques » classiques, faites « retournement surprise possible » et de course-serrées-dans-les-derniers-jours. Et ce modèle appelle les citoyens qui souhaitent s’informer à un usage public de leur raison contre les gourous et experts professionnels du bla-bla politique partisan et mythologique.

La situation est simple : soit Obama a déjà gagné, soit la totalité des chiffres et faits empiriques disponibles à ce stade sont faux. Ce qui est possible certes, sans être la situation la plus probable historiquement et statistiquement. Etant donné l’information fiable existante aujourd’hui, Obama va passer sans problème la barre des 270 grands électeurs et être réélu mardi.