[Méta-modèle] Distorsions

Qu’est-ce à dire??? Les violations du méta-modèle ne sont elles pas, en elles même des distorsions? Si mais là, plus!

Les formes

Les distorsions sont des manières de venir renforcer des pensée subjectives en s’appuyant sur des fait extérieurs.

La manière la plus simple de le comprendre sont les équivalences complexes. Il s’agir de lier un fait observable à une conclusion vague ou pour le moins sujette à caution. « Nicolas Sarkozy a fait moins de 80% des suffrages exprimés dans son parti, il est mal élu. » (F.Philippot, RMC, 1/12/2014). « 90% des utilisatrices du panel test disent observer une amélioration, ce produit est donc efficace! » (N’importe quelle pub pour cosmétique.) « Vous êtes rare dans les media, Nicolas Sarkozy vous reprochait d’être absente du débat politique, c’est un choix? » (L.Ruquier à C.Taubira le 21/01/2015)

 Une autre manière de s’appuyer sur un fait est de créer un lien de cause à effet entre 2 événements qui sont peut-être reliés mais pas forcément pas un lien de causalité.
« Si j’ai été élus avec 100% des voix c’est parce que nous sommes un parti en ordre de marche » (M. Le pen, France 2, 30/11/2014.) « C’est parce que Nutella est fabriqué avec du bon lait frais que les enfants l’adorent. » « Une application par jour réduit significativement les signes de l’âge. » « Le chomâge désespère les français. » Remarquez qu’on n’est pas loin de l’équivalence complexe…
On peut aussi lire les pensée de son interlocuteurs ou de n’importe qui d’autre.  « Je sais que vous auriez aimé qu’il y ait [chez nous] des déchirements, comme à l’UMP. »(M Le Pen au journaliste de France 2, 30/11/2014.) « L’essentiel pour lui est de parler fort pour récupérer des dividendes électoraux » (M. Aubry au sujet de N.Sarkozy) « Tout ce que vous avez toujours voulu est dans la Box de SFR. » « Je vais vous dire ce que veulent les Français… » Voilà qui peut donner la possibilité de se positionner en position d’analyste, d’arbitre, de sage, de personne en avance…
Enfin, il y a l’utilisation des nominalisations, des mots vagues dans lesquels chacun aura le loisir de voir midi à sa porte et de comprendre ce qui lui plait. « L’urgence, c’est l’emploi » « Il est urgent de rétablir l’ordre et la sécurité en Lybie » (Les 2 sont de François Hollande) « La France est malade » (E.Macron) « L’espérance bleue marine » « Sarkozy est mal élu » (FN) « L’humain d’abord! » (Front de Gauche) « La vie, la vraie, Auchan. » « Avec Carrefour, je positive. » Cela permet de s’adresse de manière indistincte et (presque) sans aspérité en laissant le public cible vous insérer dans ses propre schémas…
Le questionnement
Dans le cas d’une équivalence complexe, il est utile de briser la juxtaposition…« Nicolas Sarkozy a fait moins de 80% des suffrages exprimés dans son parti, il est mal élu. » En quoi le fait de faire moins de 80% indique qu’une personne est mal élue? A partir de quel pourcentage est on bien élu? « Vous n’êtes pas dans les media, vous êtes absente du débat politique. » « En quoi l’exposition médiatique est la preuve d’une absence des débats politiques? Je m’exprime devant l’Assemblée aussi souvent que nécessaire. »
Tout comme on peut avoir intérêt à briser le lien de causalité quand il est fallacieux.
« Etre un parti en ordre de marche est-elle la seule manière d’obtenir 100% des voix de ses adhérents? » « Il est EVIDENT que si les enfants mangent du Nutella c’est pour se supplémenter en calcium. D’ailleurs donnons leur un pot de Nutella plutôt qu’un pot de yahourt en fin de repas… » Le chômage est LA SEULE  raison du désespoir des Français?
Pour recadrer une lecture de pensée, il suffit de signaler qu’il s’agit de ça. « Comment savez-vous ce que veulent les Français? » « Vous semblez très maline pour savoir ce que j’aime mieux que moi-même. »Qui vous dit que les Français sont désespérés?
Enfin, les nominalisation doivent être faites reformulées afin qu’on évolue sur des bases communes. Voire être suivie d’une question sur le « comment y arriver », pour vérifier ce qu’il y a dans ces boîtes-pattes blanches. « L’urgence, c’est l’emploi. » Cela fait 40 ans que c’est urgent, il y a là un sens de l’urgence assez particulier… Et c’est quoi « L’emploi » pour vous? Qu’appelez vous « l’ordre » ou « la sécurité »? Est-ce le même « ordre » qu’au Etats-Unis? « La vie, la vraie, Auchan. C’est quoi « la vie, la fausse »?  Qu’appelez vous le « désespoir des Français? »Vous l’aurez peut-être remarqué, une même phrase contient souvent plusieurs violations de types différents… C’est à vous de ciblez le point qui vous semble important à recadrer et à faire exprimer. Attention ça va orienter le sens du débat… Mais il s’agit quand même un peu de reprendre la main dans le débat…

 

 

Laisser un commentaire