Pub, pas besoin de corrompre…

Ce conseiller de Paris ferraille, dans cette vidéo, contre une demande à la ville de Paris en paraphrasant le publicitaire Jacques Séguéla, disant que les villes sans pub sont tristes…
 
Et il accompagne le tout d’un chapelet de moisissures argumentatives, lyriques et dignes d’un vendeur de foire.
 
 
( Séguéla : « C’est elle, par la voie de l’affichage dans l’espace public, qui apporte à la ville l’info, la couleur, l’humour, la joie de vivre, le partage, le talent et qui favorise le vivre ensemble. »
 
 
A l’entendre, la pub, c’est la vie, quoi. Enfin…ça le fait vivre.)
 
Revenons à l’intervention de Jean-Louis Missika.
Mêler l’art au débat sur la pub me parait un misleading…
Et ceux qui disent qu’il faut défendre la pub parce que c’est de l’art, du beau… sont souvent les mêmes qui coupent les budgets communs de la culture, la livrant à l’obligation d’avoir recours à… la pub, pour se financer.
 
Utiliser la polysémie du mot « publicité » pour donner de la légitimité à la fabrique du consentement en s’appuyant sur celle, bien fondée, de l’accès du public aux débats de ses élu-e-s, est aussi une moisissure argumentative.
 
Parler de ses souvenirs est une forme d’appel à la tradition.
Tout comme parler de Rome…
Ramener l’omniprésence lumineuse des enseignes, des logos, des idées, sponsors, naming… à quelques fresques romaines éparses… finit de ruiner la crédibilité de cette intervention.
 
Je comprends que Danielle Simmonet soit morte de rire en écoutant cela. Car pas une once de cette intervention n’a de rigueur argumentative : On est entre le prêche et la… pub pour la pub.
Sans même l’avertissent « Visuel non contractuel. »
 
Et, du coup, sous ses dehors très sérieux, il est très difficile d’y répondre adéquatement.
(Le pigeon, l’échiquier, tout ça…)
Reste le rire.
Et la navrance, un peu.
Car ce monsieur est adjoint à la mairie de Paris.
 
Par curiosité, je suis allé voir la notice Wikipedia de l’homme en question.
 
➡️Rédac’ chef de MediaPouvoirs.
➡️DG d’un groupe d’édition qui appartenait à Havas (Tiens… Quand je parlais de Séguéla…)
➡️Soffres
➡️BVA
➡️Admin-Lobbyiste pour Iliad (X.Niel)
 
 
Dans une espèce de présomption, je m’étais dit qu’il avait écrit son discours à partir d’éléments de langages.
Mais, là, du coup, je peux croire que tout est de lui.
Et c’est pas joli-joli…
#IlsSontLaCorruption

Dé-faites le mur.

Cet article de Michèle Le Dily (conférencière gesticulante) m’a paru intéressant parce qu’il raconte l’histoire simple d’une personne qui va au delà d’une barrière créée par la propagande… Et c’est pas rien. Cette barrière, c’est celle de son endogroupe.

L’endogroupe,c’est le groupe auquel on estime appartenir. Son endogroupe :«Nous, la ville, les commerçants» En face, l’exogroupe : «la horde, les altermondialistes» . les autres, autres cultures, autres identités. Psychologie sociale. Il y a ‘nous’. Il y a ‘eux’. Blanc. Noir.

Cette rhétorique Nous-Eux tend à désigner l’autre comme étant radicalement différent. L’étape suivante consiste, toujours par le langage, à le priver de son humanité. Ainsi on parle de moins en moins des personnes mais plus en plus de choses, qui se définissent par des caractéristiques uniformes, très réduites.

Par exemple, on ne parlera pas des personnes composant le black block mais, juste, des black blocks. (« Les blocs noirs. »). Ils n’ont pas d’émotion ou de famille. Dans l’espace médiatique, ils cassent. C’est tout.

Tout comme les migrants, définis par le seul fait qu’ils migrent. Ils bougent, ils vont sur des bateaux, ils coulent, et des fois non, arrivent sur une plage, courent. Disparaissent, vers le fond, ou vers la forêt. Les migrants.

Des caractéristiques simples. Je tape souvent sur la complexité inutile du langage… La simplification est aussi dangereuse. Je vous en parlerai bientôt en décortiquant quelques éléments du journal municipal d’une ville d’extrême droite…

Car l’utilisation récurrente de certains mots doivent nous alerter quand ils finissent par créer un groupe ennemi sans visage, contre lequel on est enjoint de se fédérer. Et on doit s’en méfier d’autant plus qu’on aurait envie soi-même de se fédérer contre…

Car on prend le risque de passer la réalité au papier de verre, d’oublier que les cases n’existent pas vraiment et que chacun fait ce qu’il pense nécessaire, pour des raisons qui méritent d’être examinées. Et pas balayées d’un revers de « Ils sont bêtes ».

Non, les gens ne sont pas des bêtes. Ce sont des gens. Avec des motivations, des espoirs, des rêves, des enfants, de l’amour, des soucis de santé, de famille, etc, etc… Les gens sont des gens. On ne les combat pas. On combat des idées.

Et les gens, ça inclut aussi les riches, les macronistes, les #FBPE et consort…
Ouaip… Chacun se fait ses exogroupes, ses murs et ses mers à franchir… L’important, c’est de laisser grandes ouvertes les frontières. Les voyages forment la jeunesse mais il n’y a pas besoin d’aller bien loin…

Les UV ratatinent l’esprit critique…

Lunettes et crème solaire seraient inutiles…

J’ai vu passer 3 fois cet article sur mes murs de réseaux sociaux ce matin. Je suis sidéré. Le niveau de n’importe quoi atteint un seuil rare.

https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/37910/non-creme-solaire-lunettes-soleil-ne-sont-pas-indispensables-lete

« La crème et les lunettes doivent rester un complément pour les plus sensibles ou lors de très fortes expositions. À trop les utiliser, on trompe notre cerveau et on affaiblit notre corps. »
➡️ D’où sort cette affirmation ? Quelles études ?

« Pour rappel, en passant 90% de notre temps à l’intérieur, nous sommes devenus la génération “indoor”. Le problème vient peut-être de notre rythme de vie. À méditer. »
➡️ Qu’est-ce que la cancérogéneicité d’un agent à à faire avec votre rythme de vie ?

« Il y a un bon sens commun qui pousse à avoir envie de soleil. Les gens, dès qu’ils le peuvent, se mettent au soleil, car ils savent que c’est bon pour la santé. »
➡️ Appel au « bon sens ». Cette envie est justement part du problème.

« C’est grâce aux rayons UV que notre peau synthétise la vitamine D, dont on a absolument besoin. »
➡️ Tout comme manger du sel est utile. Mais nocif à haute quantité. La dose, you know ???

« On leur bourre le crâne sur le fait que le soleil est quelque chose de dangereux dont il faut absolument se protéger. »
➡️Je suis sidéré par ces gens qui soutiennent que le glyphosate est cancérigène -et luttent contre à ce titre- et vont se faire toaster 15 jours sur une plage.

« Deuxièmement, de par notre approche très naturopathique, on pense que les produits chimiques ne doivent pas être appliqués sur la peau. »
➡️ Même le monoxyde de dihydrogène ? H20, you know ?

« la peau va naturellement envoyer des messages d’alerte quand elle est malmenée. Elle va commencer à picoter, rougir et brûler. »
➡️ Le fait que votre peau brûle est un argument pour dire qu’elle n’a pas besoin d’être protégée 😱

L’histoire du journaliste tout blanc qui aurait pu s’exposer grâce à des adaptations notamment alimentaires.
➡️ Conclure d’après UN cas isolé, avec des explications multiples : 🚮

« Je préconise la même chose pour le port des vêtements. »
➡️Je sens venir un feu d’artifice.
« L’idéal, c’est le naturiste. »
➡️ Bingo.

Je suis convaincu, même si aucune étude ne le démontre, que les naturistes développent moins de cancer de la peau.
➡️ Ah bah alors, si aucune étude le démontre, c’est que ça doit être vrai.
En se protégeant moins, ils sont mieux protégées.
➡️ C’est le bon sens populaire même.
“ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts”.
➡️ Voilà. (Argumentoc /Argument d’autorité )

Par exemple, on sait maintenant que les enfants un peu exposés aux microbes durant leur enfance se forgent une immunité beaucoup plus robuste que les enfants surprotégés, à l’écart des microbes. C’est la même réflexion avec le soleil.
➡️ Analogie. Foireuse.
➡️ L’immunité se constitue sur le mode du répertoire. Prévenez moi le jour où exposé à une radiation, votre corps enregistre spécifiquement la longueur d’onde et trouve le moyen de s’en protéger intégralement et bien plus rapidement la fois suivante. (Non. ça n’arrive pas.)

« Il n’y a rien qui m’énerve plus de voir qu’on tartine les enfants de crème solaire, qu’on essaie de les abriter constamment. »
➡️ Peut-être parce que l’épaisseur de leur peau est telle qu’elle laisse passer bien plus de rayonnements ?

« Vivre enfermé est dramatique au niveau de la santé. »
➡️ Dramatique avec quelles conséquences ?

« Au Japon, les médecins (➡️ Lesquels) invitent leurs patients à prendre des bains de forêt. Il y a là toute une série de molécules appelé les terpènes qui rechargent les batteries.
➡️ Les fameuses batteries aux terpènes. (?) En quoi la résine de pin (par exemple) a à voir avec le métabolisme énergétique ?

« Globalement, il faut aussi comprendre que la société nous invite à nous protéger pour diverses raisons, notamment parce qu’il y a un marché derrière. Un marché de la peur. »
➡️ « Big Pharma »; et braconnage sur les terres de l’anticapitalisme avec une raison bidon, dans 3, 2,1…

« Nous avons le même génome que nos ancêtres du paléolithique, or pendant des millions d’années l’Homme a vécu nu dans la nature. »
➡️ Avec une espérance de vie de… ? Voilà.

On sait que si on s’expose au froid, on devient plus résistant. Des gens font ce qu’ils appellent le yoga du froid à se plonger dans des bains glacés sur la banquise ou en montagne.
➡️ Analogie. Foireuse. (Bis)
➡️ Le froid n’a pas les même conséquences que le soleil. #Engelures.

Il y a plusieurs personnalités célèbres qui pratiquent l’hormèse du froid.
➡️ Argument d’autorité. Les gens connus ne sont pas plus finots que les autres. C’est pas ça le critère de la notoriété.
➡️Utiliser un mot qui fait savant inutilement : 🚮

« Les capacités réelles du corps humain ne sont pas connues à ce niveau-là, ou disons méconnues. »
➡️ Avec un regard mystérieux. Seuls les initiés savent. #SecretSpirituelDeLEtrange #

« Si on revenait à l’inconfort qui était celui de nos ancêtres pendant des millions d’années, on renforcerait efficacement notre santé. »
➡️ C’est prouvé par… ?

« Les grands laboratoires fabriquent des compléments alimentaires à base de caroténoïde, des pigments. Tout cela est devenu un véritable business »
➡️ Bim! Braconnage sur les terres de l’anticapitalisme, avec une raison bidon.
➡️ Au fait… Le carotène est un terpène. #BainDeCarottes

« et il est inutile de croire que ces produits assez chers sont indispensables. »
➡️ Merci de nous dire qui croire ou ne pas croire, avec des argument solides et tout… #Gouroucoucou

Et alors, le pompom, c’est le paragraphe final, qui commence par :
« À noter, tous ces conseils n’engagent que vous si vous les suivez. »
➡️WHAT ?

Et c’est suivi des recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (!)
➡️Ce qui pue le « Il est important de présenter tous les avis pour que vous vous fassiez votre propre opinion. »
Spoiler : Non.
Ou bien, c’est la trouille du procès..?

Ce genre d’article relève, pour moi, de la mise en danger d’autrui. Et si je tâche d’éduquer à l’autodéfense intellectuelle, c’est aussi pour que ce genre de choses nuisent le moins possible…

Tour de Fronce.

Ma belle famille est à la maison. Pour faire la sieste, le #TourdeFrance est en fond sonore. Et je me rends compte que je ne vous en ai jamais parlé…
Vous pensiez que le Tour de France est couvert de pub? Accrochez-vos ceintures, vous êtes encore loin du compte…

Initialement, le Tour de France a été créé par le journal… »L’Auto » ! Dans une guerre avec le journal… « le Vélo »!!! ça ne s’invente pas…

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Auto) fr.wikipedia.org/wiki/L%27Auto

Et c’est le résultat d’une vrai guerre entre industriels, sur fond d’affaire Dreyfus.
Du coté « Vélo », on prône les courses sur circuit.
Du côté « Auto », on prône les courses sur routes.
Cette dernière position a un autre avantage : Montrer des courses sur route permet de faire circuler l’idée que la France a de nombreux chemins carrossables…

Or, début 20e, l’idée contraire était, semble-t-il, un frein à la vente de voitures. Le Tour de France avait donc initialement pour fonction la promotion conjointe d’un journal , « l’Auto »et de… l’automobile, tout court!

Le cyclisme, lui n’avait pas spécialement besoin de promotion : Tout le monde adorait déjà ça.

Vous allez me dire: « Mais ça c’était avant… »
Attendez un instant…

Grâce à cette opération, « L’Auto », associant son nom à une course ultra-célèbre, a largement supplanté « le Vélo ».

Bon, en 1945, l’Auto est dégommé pour cause de ‘patriotisme’ un peu trop Gothic Fraktur, «Propaganda Abteilung in Frankreich», collabo, touça,touça…
#EspritSportif

Mais le #TourdeFrance, arrêté par une autre personne du journal Jacques Goddet, justement pour éviter le détournement par la propagande nazi, lui survit.

A la Libération, Goddet reprend le #TDF et les restes fumant de « l’Auto » et fonde…

L’Equipe! (Coucou L’EQUIPE ! )

Qui, suite a divers événements, se retrouve, en 1964, avec les Éditions Amaury. Et il ne faut plus que quelques autres péripéties pour que tout ça soit aux mains d’une seule famille, la famille Amaury.

La famille Amaury, c’est la n°247 des 500 familles les plus riches de France.
Marie-Odile Amaury et ses enfants, c’est 370 M€.
C’est 270 fois moins que Bernard « 100 000 patates » Arnault mais c’est quand même confortable.
(https://www.challenges.fr/…/marie-odile-amaury-et-sa-famill…)

Le Groupe Amaury est séparé en plusieurs entités :
-Groupe L’Equipe (Journaux et régie pub.)
-Amaury Lab (Services, photos…)
-Amaury Sport et Organisation. ASO, pour les intimes.

Et ASO, c’est BEAUCOUP d’événements sportifs. Tout un tas de tours cyclistes nationaux, le Rally Dakar (Ex-Paris-Dakar), la cérémonie du Ballon d’Or, et même, modernité oblige, le Mud Day (Course, obstacles, de la boue, you know…)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amaury_Sport_Organisation…

Si je faisais ma Audrey Vernon , je dirais que les participant-e-s aux Mud Days se roulent dans la boue pour Marie-Odile. (En la payant en plus!!!)

Le Groupe Amaury, de fait, c’est -à l’exception notable des JO (dont on pourrait aussi parler…) et des championnats de France- ce qui EST le secteur sportif médiatique en France.

(Fun-fact… En me renseignant sur les Championnats de France, j’en ai trouvé des croquignolets… Championnat de France de Pizza, de Barbecue, de Coiffure, de Air Guitar…)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_de_France

Et donc, le #TourdeFrance n’est pas couvert de pub.
Il EST une pub.
Il s’agit d’une opération globale d’attraction de votre attention, de fourniture du contenu pour vous vendre le contenant.
L’événement, le media et la pub ne font qu’un.
Et cette tendance est loin d ‘être isolée…

L’éducation au media et à l’information, encore, toujours…

En ce moment, des comptes Twitter sont mis sous pressions par la plateforme. Bloqués pour 12h, il leur est demandé de supprimer un message diffusant une article de Libé contenant la vidéo de la manif des Gilets Jaunes devant chez Marlène Schiappa. Et il semble que ce soit suite à une réaction de cette dernière…
 
Je ne voudrais pas dire que je vous avais prévenu mais quand même, je vous l’avais bien dit.😬
 
Un gouvernement qui lutte contre les « #FakeNews« , avec l’aide des tenanciers des réseaux sociaux, pose un gros problème démocratique et de liberté.
Même autoproclamé « progressiste ».
 
Si je fais mine de penser que cette censure n’est pas pour un intérêt personnel, je comprends ce qui guide la démarche.
Car figurez-vous que j’ai discuté, il y a peu avec une tenante du RN. Oui, j’ai une vie pleine de surprises…
 
Une bribe de conversation retient mon attention sur le marché. Je m’incruste aussi poliment, et j’écoute aussi paisiblement, que possible : Je ne sais pas si cette femme était représentative mais au moins, elle m’a semblé explicative de quelques chose.
 
Car son discours « politique » était serti de toutes les rumeurs qu’on peut trouver sur internet. Empoisonnement par chemtrails (On a un aéroport pas loin.), grand remplacement soigneusement orchestré, vers de terre dans les hamburgers, mendiants en BMW, illuminatis, immigrés qui touchent 1800€ d’alloc’…
 
« Mais pour avoir ces informations, il faut bien les chercher. » #RegardMystérieux
Sous prétexte qu’une #fakenews n’a pas été obtenues sans effort, elle ne peut être que vraie…
 
Cette femme, la team capitaliste la range dans les « Complotistes. »
 
Catégorie bien commode qui permet, en plus, de dégommer les gens qui diraient que le capitalisme se réalise, au moins en partie, en réseau concerté. #Bilderberg #Pantouflage #MediaDesMilliardaires Etc…😏
 
Mais cette femme me semble avoir un problème plus important : L’amédiatisme.
L’inéducation aux media et l’incapacité de juger de la fiabilité d’une information.
 
OK, c’est un néologisme. Et si vous avez un meilleur terme, je prends.
 
Selon la team autoproclamée progressiste, la lutte contre le complotisme passe par la lutte contre les fake-news AKA censure.
(Progrès/Censure, on appréciera l’ironie…)
 
Avec tous les risques qu’on peut imaginer.
Risques dont la mésaventure Marlene Schiappa
-GJ-Twitter actuelle n’est qu’un petit aperçu.
 
Alors que la solution passe obligatoirement par l’éducation aux medias et à l’information. Comme on tâche de le faire, @mescafouine , @HygieneMentale
, moi et bien d’autres (mais pas assez), par diverses portes d’entrées.
 
Problème : ça peut avoir un effet politisant. Et pas « exactement » dans le sens du capitalisme…
 
Car regarder avec esprit critique sa propre situation ou celle du monde peut mener à l’idée que le capitalisme fonctionne d’une manière qui s’apparente à une religion et conduit à des destructions dont seuls avaient été capables, jusque là, des phénomènes géologiques spontanés.
 
Du coup, les tenants d’un capitalisme intégral (aka libéralisme.) sont pris en tenaille.
Éducation et risque de conscientisation politique OU Censure et risque de maltraitance démocratique. Quel choix est fait selon vous? Réponse…
 
Ce n’est pas tranché. 🙂
Les 2 co-existent.
Les nouveaux programmes scolaires intègrent cette éducation.
https://eduscol.education.fr/cid72525/presentation-de-l-emi.html
 
Mais s’ils l’intègrent comme l’education sexuelle, ce sera la cata.
(Programmes : 3 séance d’éducation sexuelle, affective, égalité H/F, genre, etc… PAR AN du CP à la Terminale.
Réalité : 1 séance « Contraception » en 4e et une formation quasi-nulle pour les prof.)
 
Je soutiens que l’éducation aux medias et à l’information devrait être une matière complète visant à rendre les élèves autonomes dans leurs divers rapports à l’information. (Partage si t’es OK.)
 
Et alors, à ce moment là, peut-être, on ne craindra plus ni la #démagogie, ni les #FakeNews, que celles ci soient agréées par le gouvernement ou par les gouvernés. (Et on vivra tous aux pays des licornes avec des nuages en barbe à papa.)

Platiste, mon amour.

J’ai une certaine affection pour les platistes… Leur constance de Don Quichotte a essayer de réfuter une thèse acquise depuis des centaines d’années, leurs crowfundings pour fabriquer des fusées artisanales lancées depuis leurs jardins, qui les rapprochent plus du Darwin Award que de la Lune, et surtout leurs arguments.

Car, disons le, leurs arguments sont souvent frappés au coin du bon sens. Ils sont d’une évidence quasi absolue. C’est limpide. Et complètement à côté de la plaque (si on peut dire…)

Et c’est une leçon importante, notamment lorsqu’il s’agit d’enseigner la permaculture ou l’autodéfense intellectuelle : Méfiez-vous du bon sens, de ces choses qui paraissent évidentes, qui sautent au yeux. Ces choses qui, en fait, confirment ce que vous pensez déjà.

De même, méfiez-vous du bon sens qu’il y a au delà du bon sens. « J’ai fait mes propres recherches et j’ai trouvé un (bon) sens caché. » Ce n’est pas parce que votre démarche ressemble à ce que vous avez comme idée de la démarche scientifique qu’elle est scientifique.

Les platistes sont justes des amateurs de sciences qui n’ont pas compris ses fondamentaux : On ne cherche par pour prouver un truc qu’on imagine. On cherche pour élargir un domaine de connaissances en ce qui concerne la réalité, quelle qu’elle soit.

Les platistes me semblent être à la science ce que sont les enfants aux professionnels du métier auxquels ils jouent. Du coup, c’est peut-être condescendant, mais je trouve ça chou.

J’ai un peu moins d’attendrissement quand des gens font la même chose en mettant en danger autrui…

Quand tu confonds la presse avec ton service de com’

Un article d’Acrimed sur l’entrevue présidentielle : https://www.acrimed.org/Europeennes-Macron-envahit-la-presse-regionale

Une interview d’1h30, encadrée de façon ahurissante puisque les participants devaient s’engager à coécrire sur place une version unique des réponses présidentielles, puis à la soumettre à la relecture de l’Élysée avant toute publication du texte validé.

Le résultat est à la hauteur de l’infamie… Rappelons que la Presse Quotidienne Régionale, c’est 15 millions de lecteurs-rices et probablement pas n’importe quelles classes de population.

Un conseil de déontologie est urgent, pour ne pas même dire, une séparation de la presse et des autres pouvoirs…

Pourquoi les violences policières n’apparaissent pas dans les journaux et media à hauteur de ce qui se vit sur le terrain?

Au delà du pénible « Les media sont des #*@$!, les journalistes sont des humains, donc touchés par le biais de confirmation. Qui vous pousse à valoriser les informations qui confirment ce que vous savez déjà.
Et,majoritairement, d’où nous vient ce que nous savons des Forces de l’Ordre …?
 
Ce que nous savons des forces de l’ordre vient de 2 sources principales : Les reportages et la fiction.
Oui… Nous ne passons pas notre temps de week-end en cellule. Enfin… Pas tous. #GiletsJaunes
Et finalement, peu de gens ont des vrais contacts avec les FDO.
 
Les reportages et fictions au sujet des FDO ne sont pas neutres, ni idéologiquement inoffensifs. D’ailleurs les FDO y veillent en partie…
 
Le 25 mai 2014, un article de TV magazine nous parlait des émissions du type « Enquête d’action », « 90′ », « Crimes » et autres réality show tournés « du bon côté de la loi. »
En 2014, il y a eu 2000 demandes de reportage pour la police.
1200 pour la gendarmerie.
60% sont acceptées.
+ de 5 reportages par jour!
Avez-vous dit « Propagande sécuritaire »..?
Mais non voyons…
 
S’il y a + de 5 reportages tournés par jour dans les FDO? c’est parce que c’est « Un métier[…]pour lequel le public se sent très concerné parce qu’il fait partie de son quotidien. » Moi j’aurais bien dit que GRÂCE à 5 reportages par jour les FDO font partie de notre quotidien…
 (La citation précédente est de Carole Rousseau, une des meilleures VRP du ministère de l’intérieur…)
 
Question : Au quotidien, êtes-vous plus souvent en contact avec des enseignant-e-s, des postier-e-s ou des gendarmes?
 
Le grand nombre de reportages au sujet des FDO s’explique aussi parce que les fonctionnaires sont des « comédiens » qui ne coûtent rien, fournis avec les décors et qui ne sont, de surcroît, jamais très loin des bureaux de la boîte de prod.
 
Mais l’occasion est trop belle… Quand je dis « Comédien »…
« Il nous arrive souvent de proposer une vision plus innovante que celle voulue par une production car elle correspond davantage à ce que nous recherchons » ainsi parle un lieutenant colonel.
#Scenariste
#Propagande
 
Car «Il est important de montrer tout ce qui met en valeur notre expertise et notre intégrité»
Le reportage se rapproche en fait d’un « docu-fiction. #SpotDeCom
 
«Le petit écran est devenu un outil de #communication pour la police et la gendarmerie.» dit l’article.
Voilà, voilà…
 
Pour aller plus loin, je vous conseille, l’excellent article de @Acrimed_info (Qu’il faut follow, aussi.)
 https://www.acrimed.org/Les-medias-auxiliaires-de-la-communication-des-forces-de-l-ordre
 
Mais considérer la forge de notre vision des forces de l’ordre ne saurait se faire de manière complète sans penser à la fiction pure et simple et ses fameux « Effets de réel »…
 
Que vous soyez #capitainemarleau , #JulieLescaut, ou #LeoMattei… ?￰゚ヌᄋ
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_s%C3%A9ries_polici%C3%A8res_fran%C3%A7aises
 
Ou #LesExperts, #TrueDetective, ou #Bones?￰゚ヌᄌ
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_s%C3%A9ries_polici%C3%A8res_am%C3%A9ricaines
 
Vous vous êtes forcément fait passer dessus par les Pléthoriques Forces Télévisuelles De L’Ordre, Du Bien, Et Du Triomphe.
 
Du triomphe car massivement, dans les fictions policières, les héros et héroînes réussissent et résolvent!
Tout le temps.
Easy.
Rapide.
(Sinon à quoi bon être un personnage principal.)
 
Dans la réalité…Moins.
 
Et on pourrait parler du type des délits et crimes élucidés, dont le tableau est très éloigné de celui de de la réalité.
Les psychopathes sanguinaires ne courent pas les rues et on attend toujours la gênante série réaliste française,  « Viols et meurtres en famille. »
 
Crimes et délits qui sont quasiment toujours expliqués par des facteurs individuels, sans réelles réflexions sur les causes systémiques de la délinquance. Laissez-moi rêver.
 
Et, rêve pour rêve, on ne parle pas souvent de délinquance fiscale d’ailleurs…  Vous savez, le truc qui nous coûte entre 8 et 10 fois le budget du ministère de  l’écologie… Mais revenons à nos bergers…
 
Les distorsions de réalité des reportages et des fictions policières ne seraient pas génantes si ces productions n’assuraient pas l’éducation à un système judiciaire complètement absente du système éducatif…
 
Sophie Mazet dans son Manuel d’autodéfense intellectuel (Lisez-le.) rapporte que dans les années 90, il fallait brieffer les prévenu-e-s pour qu’il-le-s évitent de donner du « Votre Honneur » au juge.
 
D’ailleurs, vous, vous l’appelleriez comment un juge,si vous étiez au tribunal ?
 
Au total, l’image mentale que nous -journalistes y compris- avons souvent des forces de l’ordre est très incompatible avec l’idée que ce sont des humains ordinaires, susceptibles aussi de commettre des crimes.
 
Pas simple de s’imaginer une Julie Lescaut en train de matraquer de la syndicaliste juste parce qu’elle est à bout de nerf ou une #capitainemarleau balancer du TNT sur des manifestantes parce qu’on lui en a donné l’ordre.
Les #violencespolicières ne collent pas avec le récit.
 
Alors peut-être que la difficulté des #ViolencesPolicieres à percer est, en partie, liée à une simple et ordinaire gestion de la dissonance cognitive.
Et que les signalement de @davduf commencent à porter quelques fruits par leur impact répétitif sur cette représentation policière.
 
Dans tous les cas, si vous vous faites choper en manif, comme le dit Maitre Eolas, taisez-vous. Demandez un-e avocat-e.
Et si vous devez vous adressez à un-e juge, dites « Monsieur » ou « Madame ».
ça suffira.

Les intentions affichées -et irréalistes- de participation au Grandéba.

Ci-git un schéma vulgarisant les résultats d’un sondage au sujet du grand débat national, ici connu sous le nom de Grandéba.

Personnellement, juste après avoir dit « Depuis le 15/01, plusieurs réunions publiques se tiennent chaque jour dans les communes. », je suis même étonné qu’il y ait encore 5% de personnes qui répondent « Je n’ai pas connaissance du grand débat national ». Car cette question induit exactement, soit la connaissance de la chose, soit la honte de ne pas la connaître.

En fait, pour être plus rigoureux, la question de la notoriété aurait dû être posée séparément et en amont. Puis celle de l’intention de participation, posée aux seules personnes qui connaissaient le Grandéba.

Et je ne parle même pas de l’effet incitateur de la question sur l’adhésion à la réponse « Je compte participer prochainement. » 17%… Un chiffre bien cocasse car…

Pour rappel, le Grandéba, ça dure depuis 1 mois 1/2, ça finit dans 15 jours. On lit dans ce sondage que 3% des interrogé-e-s affirment avoir participé. 17% qui annoncent leur participation, ça signifie, s’ils le font, que 85% de la participation va se faire dans les 25% de temps restant.

Va falloir pousser les murs parce que 17% de la population française, ça fait pas loin de 6,8 millions de personnes en restreignant un peu (Je suis partie sur une population de 40 millions en estimant à la louche le désintérêt des enfants, etc… Mais 40 millions, c’est vraiment très gentil de ma part…) Sur 15 jours. 450 000 personnes. Par. Jour. Chaque jour, 1000 salles des fêtes de 450 personnes!!!

Dans ma ville de 20 000 habitant, la salle avait une capacité de 120 pers. On a compté 50 pers en moyenne. La presse a annoncé 70. Il y au 4 réunions. 70 x 4 : 280 personnes. Estimation haute. Et si toutes les personnes ont été différentes à chaque fois, ce qui est improbable, on atteint 1,4% de participation. On n’est loin des 3% de ce sondage. Mais ne généralisons pas notre cas local.

Revenons au chiffre de l’intention de participation. Je ne sais pas où seront ces faramineuses 1000 assemblées quotidiennes de 450 pers. Mais si elles avaient lieu, de toute évidence, ce serait un raz-de-marée et il serait impossible de passer sans les voir. Ce serait d’elles qu’on parleraient. Et pas de ce sondage. Dont ces quelques calculs simples indiquent la valeur…

Mais ne préjugeons pas. Si d’ici 15 jours, tous les Zénith, Olympia et Palais des Congrès de France sont réservés tous les jours pour le Grandéba, je mangerai mon chapeau. Je suis confiant.

Et pour rappel, les maths citoyennes, c’est l’atelier n°3 de cette page : Je peux venir le faire chez vous, dans votre syndicat, dans votre groupe local et j’en passe… Et bonne nouvelle : Une salle de 15-20 places suffira.

Grandéba : Tous les liens vers les audio et les textes.

Introduction : Du grand débat national au Grandéba.

Textes et sources : https://phloem.fr/?p=2879

1ere partie : « Les différentes niveaux de participation en démocratie OU Pourquoi on ne peut pas dire honnêtement que le Grand Débat est une concertation. »

Textes et sources : https://phloem.fr/?p=2869

2e partie : Biais… Des questionnaires qui interrogent moins qu’ils ne disent comment penser.

Textes et sources : https://phloem.fr/?p=2868

3ere partie : Une stratégie peut en cacher une autre…et beaucoup d’ennuis.

Textes et sources : https://phloem.fr/?p=2887

Conclusion – Résumé : « Ali Débat et les CAC40 Voleurs. »

Textes et sources : https://phloem.fr/?p=2894